1. Seigneur, Vous êtes mon Dieu; je Vous exalterai, et je célébrerai Votre nom, parce que Vous avez fait des merveilles, réalisant Vos desseins antiques et fidèles. Amen.

2. Car Vous avez réduit la ville en un monceau; la ville forte n'est plus qu'une ruine, la demeure des étrangers, afin qu'elle cesse d'être une ville, et qu'elle ne soit jamais rebâtie.

3. C'est pourquoi un peuple puissant Vous louera, et la cité des nations redoutables Vous révérera;

4. parce que Vous êtes devenu la force du pauvre, la force du faible dans sa tribulation, un refuge contre la tempête, un rafraîchissement contre la chaleur; car la colère des puissants est comme un ouragan qui frappe une muraille.

5. Vous humilierez l'insolence des étrangers, comme l'ardeur du soleil dans un lieu aride; et Vous ferez sécher les rejetons des violents, comme la chaleur brûlante est étouffée par un nuage.

6. Et le Seigneur des armées préparera à tous les peuples sur cette montagne un festin de mets délicieux, un festin de vin, un festin de viandes pleines de suc et de moelle, d'un vin clarifié.

7. Et sur cette montagne Il anéantira la chaîne qui tenait liés tous les peuples, et la toile qu'on avait ourdie sur toutes les nations.

8. Il anéantira la mort à jamais; et le Seigneur Dieu enlèvera les larmes de tous les visages, et Il enlèvera de dessus la terre l'opprobre de Son peuple; car c'est le Seigneur qui a parlé.

9. Et l'on dira en ce jour : Voici, c'est notre Dieu; nous L'avons attendu, et Il nous sauvera; c'est Lui qui est le Seigneur, nous L'avons attendu; nous serons dans l'allégresse, nous nous réjouirons dans Son salut.

10. Car la main du Seigneur reposera sur cette montagne; et Moab sera brisé sous Lui, comme le sont les pailles par la roue d'un char.

11. Et il étendra ses mains sous lui comme un nageur les étend pour nager; et Dieu humiliera son orgueil en lui brisant les mains.

12. Les fortifications de tes murailles élevées tomberont, elles seront renversées à terre, et réduites en poussière.





“Enquanto tiver medo de ser infiel a Deus, você não será’. Deve-se ter medo quando o medo acaba!” São Padre Pio de Pietrelcina