1. Seigneur, envoyez l'Agneau dominateur de la terre, de la pierre du désert à la montagne de la fille de Sion.

2. Et alors, comme un oiseau qui s'en fuit, et comme les petits qui s'envolent de leur nid, telles seront, au passage de l'Arnon, les filles de Moab.

3. Prends conseil, réunis des assemblées; rends ton ombre, en plein midi, aussi sombre que la nuit; cache les fugitifs et ne trahis pas ceux qui sont errants.

4. Mes exilés habiteront auprès de toi; pour Moab, sois un refuge contre le dévastateur; car la poussière a trouvé sa fin, ce misérable n'est plus, celui qui foulait le pays sous ses pieds a disparu.

5. Et le trône s'affermira par la miséricorde, et on y verra siéger avec fidélité, dans la tente de David, un juge qui cherchera le droit, et qui rendra promptement la justice.

6. Nous avons appris l'orgueil de Moab, il est étrangement superbe; son orgueil, son arrogance et sa fureur dépassent sa force.

7. C'est pourquoi Moab criera sur Moab, il criera tout entier; à ceux qui se réjouissent sur leurs murailles de briques, annoncez leurs malheurs.

8. Car les environs d'Hésébon sont déserts; les princes des nations ont coupé la vigne de Sabama; ses branches se sont étendues jusqu'à Jazer, elles ont couru dans le désert, et ce qui est resté de ses rejetons a passé au delà de la mer.

9. C'est pourquoi Je pleurerai la vigne de Sabama avec les pleurs de Jazer; Je vous arroserai de mes larmes, Hésébon et Eléalé, parce que l'ennemi s'est jeté avec de grands cris sur vos vignes et sur vos moissons, et les a foulées aux pieds.

10. La joie et l'allégresse disparaîtront des campagnes, et dans les vignes il n'y aura plus d'allégresse ni de jubilation. Ceux qui avaient coutume de fouler le vin dans le pressoir ne le fouleront plus; J'ai fait taire la voix de ceux qui pressuraient.

11. C'est pourquoi Mon coeur frémit sur Moab comme une harpe, et Mmes entrailles gémissent sur les murailles de briques.

12. Et il arriva que Moab, après s'être fatigué sur ses hauts lieux, entrera dans ses sanctuaires pour prier, et il ne pourra rien obtenir.

13. Telle est la parole que le Seigneur a prononcée sur Moab depuis longtemps.

14. Et maintenant voici ce que dit le Seigneur : Dans trois années comme les années d'un mercenaire, la gloire de Moab sera détruite avec tout son peuple nombreux, et ce qui restera sera faible, peu de chose, nullement considérable.




Livraria Católica

Conheça esses e outros livros em nossa livraria.



“Quanto maiores forem os dons, maior deve ser sua humildade, lembrando de que tudo lhe foi dado como empréstimo.” São Padre Pio de Pietrelcina