1. Je me suis tourné vers d'autres choses, et j'ai vu les oppressions qui se font sous le soleil, et les larmes des innocents, qui n'ont pas de consolateur, et qui ne peuvent résister à la violence, abandonnés qu'ils sont de tout secours;

2. et j'ai félicité les morts plus que les vivants;

3. et j'ai estimé plus heureux que les uns et les autres celui qui n'est pas encore né, et qui n'a pas vu les maux qui se font sous le soleil.

4. J'ai aussi contemplé tous les travaux des hommes, et j'ai reconnu que leur industrie est exposée à l'envie des autres; cela aussi est donc une vanité et une inquiétude inutile.

5. L'insensé se croise les mains, et il mange sa propre chair, en disant:

6. Mieux vaut une main pleine avec du repos, que plein les deux mains avec travail et affliction d'esprit.

7. En considérant, j'ai trouvé encore une autre vanité sous le soleil.

8. Tel est seul et n'a personne avec lui, ni fils, ni frère, et cependant il ne cesse pas de travailler, et ses yeux ne sont jamais rassasiés de richesses; et il ne réfléchit pas, en disant: Pour qui est-ce que je travaille, et que je prive mon âme de biens? C'est là encore une vanité, et une affliction très fâcheuse.

9. Il vaut donc mieux être deux ensemble que d'être seul, car ils retirent du profit de leur société.

10. Si l'un tombe, l'autre le soutient. Malheur à celui qui est seul; car lorsqu'il sera tombé, il n'a personne pour le relever.

11. Et si deux dorment ensemble, ils s'échauffent l'un l'autre; mais comment un seul s'échauffera-t-il?

12. Et si quelqu'un est plus fort qu'un seul, les deux lui résistent; un triple cordon se rompt difficilement.

13. Mieux vaut un enfant pauvre et sage, qu'un roi vieux et insensé, qui ne sait prévoir l'avenir.

14. Car parfois tel sort de la prison et des chaînes pour régner, et tel est né roi qui tombe dans une extrême pauvreté.

15. J'ai vu tous les vivants qui marchent sous le soleil avec le second jeune homme qui doit se lever à la place de l'autre.

16. Tous ceux qui ont été avant lui sont un peuple infini en nombre, et ceux qui viendront après ne se réjouiront point en lui; mais cela aussi est une vanité et une affliction d'esprit.

17. Prends garde à ton pied, lorsque tu entres dans la maison de Dieu, et approche-toi pour écouter. Car l'obéissance vaut beaucoup mieux que les victimes des insensés, qui ne savent pas le mal qu'ils font.




Livraria Católica

Conheça esses e outros livros em nossa livraria.



“Onde há mais sacrifício, há mais generosidade.” São Padre Pio de Pietrelcina