1. En ce temps-là, Hérode le tétraque apprit ce qui se publiait de Jésus,

2. et il dit à ses serviteurs: C'est Jean-Baptiste; il est ressuscité d'entre les morts, et c'est pour cela que des miracles se font par lui.

3. Car Hérode s'était saisi de Jean, et l'avait fait lier et mettre en prison, à cause d'Hérodiade, femme de son frère,

4. parce que Jean lui disait: il ne t'est pas permis d'avoir cette femme.

5. Et voulant le faire mourir, il craignit le peuple, qui regardait Jean comme un prophète.

6. Or, le jour de la naissance d'Hérode, la fille d'Hérodiade dansa au milieu des convives, et elle plut à Hérode;

7. aussi lui promit-il avec serment de lui donner tout ce qu'elle lui demanderait.

8. Avertie d'abord par sa mère, elle lui dit: Donne-moi ici sur un plat la tête de Jean-Baptiste.

9. Le roi fut attristé; mais, à cause de son serment et de ceux qui étaient à table avec lui, il ordonna qu'on la lui donnât.

10. Et il envoya décapiter Jean dans la prison.

11. Et sa tête fut apportée sur un plat et donnée à la jeune fille, qui l'apporta à sa mère.

12. Alors ses disciples vinrent, prirent son corps et l'ensevelirent; puis ils allèrent l'annoncer à Jésus.

13. Jésus, l'ayant appris, partit de là dans une barque, pour Se retirer à l'écart dans un lieu désert; et les foules, l'ayant appris, Le suivirent à pied des villes voisines.

14. En sortant de la barque, Il vit une foule nombreuse, et Il en eut compassion, et Il guérit leurs malades.

15. Le soir étant venu, Ses disciples s'approchèrent de Lui, en disant: Ce lieu est désert, et l'heure est déjà avancée; renvoyez les foules, afin qu'elles aillent dans les villages pour s'acheter des vivres.

16. Mais Jésus leur dit: Il n'est pas nécessaire qu'ils s'en aillent, donnez-leur vous-même à manger.

17. Ils Lui répondirent: Nous n'avons ici que cinq pains et deux poissons.

18. Il leur dit: Apportez-les-Moi ici.

19. Et après avoir ordonné à la foule de s'asseoir sur l'herbe, Il prit les cinq pains et les deux poissons, et, levant les yeux au Ciel, Il les bénit; puis, rompant les pains, Il les donna à Ses disciples, et les disciples les donnèrent aux foules.

20. Et tous mangèrent, et furent rassasiés; et on emporta les restes, douze corbeilles pleines de morceaux.

21. Or le nombre de ceux qui mangèrent fut de cinq mille hommes, sans compter les femmes et les enfants.

22. Aussitôt Jésus pressa Ses disciples de monter dans la barque, et de Le précéder sur l'autre rive, pendant qu'Il renverrait les foules.

23. Et lorsqu'Il eut renvoyé la foule, Il monta seul sur une montagne, pour prier; et, le soir étant venu, Il était là seul.

24. Cependant la barque était battue par les flots au milieu de la mer, car le vent était contraire.

25. Mais, à la quatrième veille de la nuit, Jésus vint à eux, marchant sur la mer.

26. Et Le voyant marcher sur la mer, ils furent troublés, et dirent: C'est un fantôme. Et ils poussèrent des cris d'effroi.

27. Aussitôt Jésus leur parla, en disant: Ayez confiance; c'est Moi, ne craignez point.

28. Pierre Lui répondit: Seigneur, si c'est Vous, ordonnez que j'aille à Vous sur les eaux.

29. Jésus lui dit: Viens. Et Pierre, descendant de la barque, marchait sur l'eau pour aller à Jésus.

30. Mais, voyant la violence du vent, il eut peur; et comme il commençait à enfoncer, il s'écria: Seigneur, sauvez-moi!

31. Et aussitôt Jésus, étendant la main, le saisit, et lui dit: Homme de peu de foi, pourquoi as-tu douté?

32. Et lorsqu'ils furent montés dans la barque, le vent cessa.

33. Alors ceux qui étaient dans la barque vinrent et L'adorèrent, en disant: Vous êtes vraiment le Fils de Dieu.

34. Lorsqu'ils eurent traversé la mer, ils vinrent dans le pays de Génésar.

35. Et les hommes de ce lieu, L'ayant reconnu, envoyèrent dans toute cette région, et Lui présentèrent tous ceux qui étaient malades.

36. Et ils Le priaient de leur laisser seulement toucher la frange de Son vêtement. Et tous ceux qui la touchèrent furent guéris.




Livraria Católica

Conheça esses e outros livros em nossa livraria.



“Amemos ao próximo. Custa tão pouco querer bem ao outro.” São Padre Pio de Pietrelcina