1. Descends, assieds-toi dans la poussière, vierge, fille de Babylone! Tu n'as plus de trône, assieds-toi par terre, fille des Kaldéens, plus jamais on ne t'appellera la tendre et la délicate.

2. Prends maintenant la double meule et fais toi-même la farine. Enlève ton voile, relève ta traîne, découvre tes jambes et traverse les fleuves.

3. A ta honte, on te mettra nue, je tirerai vengeance de toi et personne n'interviendra,

4. - parole de Yahvé Sabaot, celui qui nous rachète; son nom, c'est le Saint d'Israël.

5. Assieds-toi en silence, enfonce-toi dans les ténèbres, fille des Kaldéens, on ne t'appellera plus jamais la reine des royaumes.

6. J'étais en colère contre mon peuple, j'avais rejeté mon héritage, je l'avais livré entre tes mains, mais tu les as traités sans pitié; tu as fait peser sur le vieillard un lourd esclavage.

7. Tu as dit: "Pour toujours je suis reine." Mais tu ne réfléchissais pas, tu ne pensais pas à la suite.

8. Maintenant, écoute ceci, toi la délicate, installée dans ton assurance, toi qui penses: "Il n'y a que moi, rien que moi, jamais je ne serai veuve, jamais je ne serai privée d'enfants."

9. Ces deux malheurs vont t'arriver d'un coup, le même jour tu seras veuve et privée d'enfants. Tu auras beau multiplier tes sorcelleries, et faire usage de tes paroles magiques, ces deux malheurs tomberont ensemble sur toi.

10. Tu fais confiance à ta méchanceté, et tu dis: "Personne ne me voit." Ta sagesse et ta science t'ont enivrée, au point que tu penses: "Moi et rien que moi!"

11. Or le malheur va venir sur toi et tu ne pourras pas le détourner, une catastrophe va tomber sur toi, que tu ne pourras pas empêcher. Soudain viendra sur toi un désastre dont tu n'as pas idée.

12. Reste donc avec tes sortilèges, et tes nombreuses sorcelleries, sur lesquelles tu t'es fatiguée depuis ta jeunesse; voyons si elles te seront utiles, si tu pourras faire peur au malheur!

13. Tu t'es fatiguée en consultations de toute sorte: qu'ils se lèvent maintenant et qu'ils te sauvent, ceux qui inspectent le ciel, qui étudient les étoiles, pour te faire savoir chaque mois ce qui doit arriver.

14. Mais ils seront comme la paille, un feu les dévorera, ils ne se sauveront pas des flammes car ce ne sera pas une braise pour se chauffer, un foyer devant lequel on s'assoit.

15. N'attends rien de plus de tous ceux-là pour qui tu t'es fatiguée depuis ta jeunesse, ils iront où ils pourront, et nul ne te sauvera.



Livros sugeridos


“Quanto maiores forem os dons, maior deve ser sua humildade, lembrando de que tudo lhe foi dado como empréstimo.” São Padre Pio de Pietrelcina

Newsletter

Receba as novidades, artigos e noticias deste portal.