1. Qui connaît la compassion, prête à son prochain, celui qui lui vient en aide observe les commandements.

2. Prête à ton prochain s'il est dans le besoin; de ton côté, rembourse ton prochain au temps fixé.

3. Tiens parole, sois loyal avec ton prochain, et en tout temps tu trouveras ce qu'il te faut.

4. Pour beaucoup, le prêt qu'on leur a fait n'est qu'une aubaine; ils mettront en difficulté ceux qui les ont aidés.

5. Tant qu'on n'a pas reçu, on baise les mains du prochain, on se fait humble en pensant à ce qu'il a; mais au moment de rendre on demande un sursis, on paye en paroles déplaisantes, on gémit sur la dureté des temps.

6. Même si on peut rembourser, le prêteur aura de la chance s'il en récupère la moitié. Dans le cas contraire, il s'est fait prendre son argent et il n'y a gagné qu'un ennemi; celui-ci le paiera en malédictions et insultes, avec du mépris au lieu de reconnaissance.

7. Bien des gens refusent de prêter, non par méchanceté, mais par peur d'être dépouillés sans raison.

8. Sois pourtant généreux envers le pauvre, ne le laisse pas attendre ton aumône.

9. Selon le commandement, prends soin de l'indigent; vois quel est son besoin, et ne le renvoie pas les mains vides.

10. Perds ton argent pour un frère ou un ami, plutôt que de le laisser rouiller sous une pierre en pure perte.

11. Place ton trésor selon les commandements du Très-Haut, cela te sera plus utile que de l'or.

12. Remplis tes greniers de tes générosités, elles te garderont du malheur;

13. face à l'ennemi elles combattront pour toi, mieux qu'un solide bouclier ou une lourde lance.

14. L'homme de bien se porte garant pour son prochain; il faudrait avoir perdu toute honte pour l'abandonner.

15. N'oublie pas les services de ton garant; il s'est risqué pour toi.

16. Mais le pécheur gaspille les biens de son répondant; c'est un ingrat, il oublie celui qui l'a sauvé.

17. Une caution a ruiné bien des gens à l'aise, elle les a secoués comme l'écume des mers.

18. Elle a forcé des hommes puissants à s'expatrier, faisant d'eux des errants en des nations étrangères.

19. Le pécheur se porte garant quand il pense en tirer profit, mais ce sont des procès qu'il va récolter.

20. Viens en aide à ton prochain autant que tu le peux, mais veille à ne pas tomber toi-même.

21. L'indispensable pour vivre, c'est l'eau, le pain, le vêtement, et une maison pour s'abriter.

22. Mieux vaut vivre comme un pauvre sous ses planches que manger comme un prince chez des étrangers.

23. Accommode-toi du peu ou du beaucoup que tu as: cela vaut mieux que d'entendre les reproches de quelqu'un qui t'héberge.

24. C'est une triste vie que d'aller de maison en maison; là où tu es, tu n'oses ouvrir la bouche.

25. Tu as beau être celui qui donne à manger et à boire, tu entends les paroles amères d'un ingrat:

26. "Viens ici, l'étranger, prépare la table; si tu as quelque chose, donne-moi à manger!"

27. Ou encore: "Va-t'en, l'étranger, c'était inattendu! Mon frère vient en visite et j'ai besoin de la maison!"

28. Quand on se respecte, c'est dur de s'entendre reprocher l'hospitalité et d'être traité comme un débiteur.



Livros sugeridos


“Não desperdice suas energias em coisas que geram preocupação, perturbação e ansiedade. Uma coisa somente é necessária: elevar o espírito e amar a Deus.” São Padre Pio de Pietrelcina

Newsletter

Receba as novidades, artigos e noticias deste portal.