1. Dieu de mes pères et Seigneur de miséricorde, qui avez tout fait par Votre parole,

2. et qui par Votre sagesse avez établi l'homme, pour qu'il dominât sur les créatures que Vous avez faites,

3. pour qu'il gouvernât le monde dans l'équité et la justice, et qu'il formulât ses jugements avec un coeur droit:

4. donnez-moi cette sagesse qui est assise avec Vous sur Votre trône, et ne me rejetez pas du nombre de Vos enfants,

5. car je suis Votre serviteur, et le fils de Votre servante, un homme faible, à la vie rapide, et peu capable de comprendre la justice et les lois.

6. Car, quelqu'un semblât-il parfait parmi les fils des hommes, si Votre sagesse n'est pas avec lui, il sera considéré comme rien.

7. Vous m'avez choisi comme le roi de Votre peuple, et comme juge de Vos fils et de Vos filles;

8. et Vous m'avez dit de bâtir un temple sur Votre montagne sainte, et un autel dans la cité où Vous habitez, sur le modèle de Votre tabernacle saint que Vous avez préparé dès le commencement;

9. et Vous avez avec Vous Votre sagesse, qui connaît Vos oeuvres, et qui était présente lorsque Vous formiez l'univers; elle savait ce qui est agréable à Vos yeux, et quelle est la rectitude de Vos préceptes.

10. Envoyez-la du ciel, Votre sanctuaire, et du trône de Votre grandeur, afin qu'elle soit avec moi et qu'elle travaille avec moi, et que je sache ce qui Vous est agréable;

11. car elle a la science et l'intelligence de toutes choses, et elle me conduira dans mes oeuvres avec circonspection, et me protégera par sa puissance.

12. Ainsi mes actions Vous seront agréables; et je conduirai Votre peuple avec justice, et je serai digne du trône de mon père.

13. Car quel est l'homme qui puisse connaître les desseins de Dieu? ou qui pourra pénétrer les Volontés divines?

14. En effet, les pensées des mortels sont timides, et nos prévoyances sont incertaines;

15. car le corps qui se corrompt appesantit l'âme, et cette demeure terrestre accable l'esprit aux pensées multiples.

16. Nous comprenons difficilement ce qui est sur la terre, et nous trouvons avec peine ce qui est sous nos yeux: qui donc découvrira ce qui est dans le ciel?

17. Et qui connaîtra Votre pensée, si Vous ne donnez Vous-même la sagesse, et si Vous n'envoyez Votre Esprit saint du plus haut des cieux,

18. afin que les sentiers de ceux qui sont sur la terre soient ainsi redressés, et que les hommes apprennent ce qui Vous est agréable?

19. Car c'est par la sagesse, Seigneur, qu'ont été guéris tous ceux qui Vous ont plu dès le commencement.




Livraria Católica

Conheça esses e outros livros em nossa livraria.



“Como é belo esperar!” São Padre Pio de Pietrelcina