1. Il arriva ensuite que deux eunuques du roi d'Egypte, son grand échanson et son grand panetier, offensèrent leur maître.

2. Et le Pharaon étant irrité contre ces deux officiers, dont l'un commandait à ses échansons et l'autre à ses panetiers,

3. Les fit mettre dans la prison du général de ses troupes, où Joseph était prisonnier.

4. Le gouverneur de la prison les remit entre les mains de Joseph, qui les servait et avait soin d'eux. Quelque temps s'étant passé, pendant lequel ils demeuraient toujours prisonniers,

5. Ils eurent tous deux, en une même nuit, un songe qui pouvait recevoir une interprétation distincte.

6. Joseph entra le matin auprès d'eux, et les ayant vus tristes,

7. Il leur en demanda le sujet, et leur dit: D'où vient que vous avez le visage plus abattu aujourd'hui qu'à l'ordinaire?

8. Ils lui répondirent: Nous avons eu un songe, et nous n'avons personne pour nous l'expliquer. Joseph leur dit: N'est-ce pas à Dieu qu'appartient l'interprétation des songes? Dites-moi ce que vous avez vu.

9. Le grand échanson lui rapporta le premier son songe en ces termes: Je voyais devant moi un cep de vigne,

10. Sur lequel il y avait trois sarments qui poussaient peu à peu, d'abord des boutons, ensuite des fleurs, et à la fin des raisins mûrs;

11. Et ayant dans la main la coupe du Pharaon, j'ai pris ces grappes de raisins, je les ai pressées dans la coupe que je tenais, et j'en ai donné à boire au roi.

12. Joseph lui dit: Voici l'enterprétation de votre songe: Les trois sarments de la vigne marquent trois jours,

13. Après lesquels le Pharaon se souviendra de vos services; il vous rétablira dans votre première charge, et vous lui présenterez à boire selon que vous aviez coutume de le faire auparavant d'après vos fonctions.

14. Seulement souvenez-vous de moi quand ce bonheur vous sera arrivé, et rendez-moi le bon office de supplier le Pharaon qu'il daigne me tirer de la prison où je suis;

15. Parce que j'ai été enlevé par fraude et par violence du pays des Hébreux, et que l'on m'a renfermé malgré mon innocence.

16. Le grand panetier, voyant qu'il avait interprété ce songe si sagement, lui dit: J'ai eu aussi un songe. Je portais sur ma tête trois corbeilles de farine,

17. Et dans celle qui était au-dessus des autres, il y avait de tous les mets que peut apprêter l'art du pâtissier, et les oiseaux en venaient manger.

18. Joseph lui répondit: Voici l'interprétation de votre songe. Les trois corbeilles signifient qu'il se passera encore trois jours,

19. Après lesquels le Pharaon vous fera couper la tête, et vous fera ensuite attacher à un gibet, où les oiseaux déchireront votre chair.

20. Le troisième jour suivant étant celui de la naissance du Pharaon, il fit un grand festin à ses serviteurs, pendant lequel il se souvint du grand échanson et du grand panetier.

21. Il rétablit l'un dans sa charge, afin qu'il continuât de lui présenter la coupe,

22. Et il fit attacher l'autre à un gibet, ce qui vérifia l'interprétation que Joseph avait donnée à leurs songes.

23. Cependant le grand échanson, se vouyant rentré en faveur après sa disgrâce, ne se souvint plus de son interprète.





“O mal não se vence com o mal, mas com o bem, que tem em si uma força sobrenatural.” São Padre Pio de Pietrelcina