1. Descends, assieds-toi dans la poussière, vierge, fille de Babylone; assieds-toi par terre, sans trône, fille des Chaldéens ; car on ne t'appellera plus la délicate, la voluptueuse.

2. Prends la meule, et mouds de la farine; ôte ton voile; relève les pans de ta robe, mets à nu tes jambes; pour passer les fleuves.

3. Que ta nudité soit découverte, qu'on voie ta honte ! Je veux me venger, je n'épargnerai personne.

4. -- Notre Rédempteur se nomme Yahweh des armées; le Saint d' Israël ! --

5. Assieds-toi en silence, entre dans les ténèbres, fille des Chaldéens; car on ne t'appellera plus la souveraine des royaumes.

6. J'étais irrité conte, mon peuple j'ai laissé profaner mon héritage et je les ai livrés entre tes mains... Tu ne leur fis point de miséricorde ; sur le vieillard tu as fait peser lourdement ton joug.

7. Tu as dit : "Je suis souveraine à jamais !" de sorte que tu n'a pas pris garde à ces choses, tu n'as pas songé à la fin de tout cela.

8. Et maintenant, écoute ceci, voluptueuse, assise en sécurité, toi qui disais en ton coeur: "Moi, et rien que moi ! Je ne serai jamais veuve, ni privée de mes enfants."

9. Ces deux choses t'arriveront, soudain, en un même jour, et la perte de tes enfants et le veuvage; elles viendront sur toi dans leur plénitude, malgré la multitude de tes sortilèges, malgré la puissance de tes enchantements.

10. Tu te confiais dans ta malice; tu disais : "Nul ne me voit !" Ta sagesse et ta science, ce sont elles qui t'ont séduite, alors que tu disais en ton coeur "Moi, et rien que moi !"

11. Et le malheur viendra sur toi sans que tu puisses le conjurer; la calamité fondra sur toi, sans que tu puisses la détourner ; et la ruine viendra sur toi soudain, sans que tu t'en doutes.

12. Reste donc avec tes enchantements, et avec la multitude de tes sortilèges, auxquels tu t'es adonnée dès ta jeunesse ! Peut-être en pourras-tu tirer profit, peut-être inspireras-tu la terreur !

13. Tu t'es fatiguée à force de consultations ; qu'ils se présentent donc et qu'ils te sauvent; ceux qui mesurent le ciel, qui observent les astres, qui font connaître à chaque nouvelle lune ce qui doit t'arriver.

14. Voici qu'ils sont devenus comme le chaume le feu les consumera, ils ne sauveront pas leur vie de la puissance de la flamme; ce n'est point une braise pour se chauffer, ni un feu pour s'asseoir devant.

15. Tels sont pour toi ceux pour qui tu t'es fatiguée; ceux avec qui tu trafiquas dès ta jeunesse: ils fuient chacun de son côté ; il n'y a personne qui te sauve !



Livros sugeridos


“Rezai e continuai a rezar para não ficardes entorpecidos”. São Padre Pio de Pietrelcina

Newsletter

Receba as novidades, artigos e noticias deste portal.