1. Le peuple qui marchait dans la nuit, a vu une grande lumière. Comme ils restaient en terre de ténèbres, une lumière a brillé sur eux.

2. Tu as multiplié la nation, tu as fait déborder sa joie. Ils sont en fête devant toi comme au jour de la moisson, c'est la joie comme au partage du butin.

3. Car le joug qui pesait sur eux, le bâton qui frappait ses épaules, le fouet de son surveillant, tu les as brisés comme au jour de Madian.

4. Les chaussures de guerre et le manteau souillé de sang sont brûlés, jetés en pâture aux flammes.

5. Oui, un enfant nous est né, un fils nous a été donné. L'insigne du pouvoir est placé sur son épaule. on lui donne ce nom: "Conseiller-merveilleux, Dieu-fort, Père-éternel, Prince-de-la-paix."

6. Avec lui l'empire grandit, et c'est la paix sans fin pour le trône de David et pour sa dynastie: il l'établit et l'affermit dans le droit et la justice. Le zèle de Yahvé Sabaot fera que cela soit, dès maintenant et à jamais.

7. Le Seigneur a jeté une parole en Jacob, elle est tombée en Israël.

8. Tout ce peuple a été témoin, Ephraïm et les habitants de Samarie. Mais dans leur fierté, leur arrogance, ils ont dit:

9. "Les briques sont tom bées? Eh bien, nous reconstruirons en pierres de tailles. Les sycomores ont été abattus? Nous les remplacerons par des cèdres."

10. C'est pourquoi Yahvé dresse contre ce peuple son ennemi Razone, il ex cite ses adversaires:

11. Aram à l'est, les Philistins à l'ouest. Ils dévo rent Israël à belles dents. Mais la colère de Yahvé n'est toujours pas satisfaite, sa main menace en core!

12. Le peuple n'est pas revenu vers celui qui le frappait, il n'a pas consulté Yahvé Sabaot.

13. C'est pourquoi en un seul jour Yahvé a retranché d'Israël la tête et la queue, la palme et le jonc

14. (la tête c'est l'an cien, le noble; la queue c'est le prophète qui enseigne le mensonge).

15. Les guides de ce peuple l'égarent, ceux qui le conduisent ont perdu le chemin.

16. C'est pourquoi le Seigneur sera sans pitié pour ses jeunes gens, pour ses orphelins et ses veuves, car tout ce peuple vit dans l'hypo crisie et la méchanceté: ils n'ont sur les lèvres que des paroles stu pides. Mais sa colère n'est toujours pas satisfaite, sa main menace encore!

17. Car leur dette est devenue un feu, elle dévore les ronces et les épines, elle enflamme les taillis de la forêt

18. et la fumée s'élève en tourbillons. La colère de Yahvé Sabaot a secoué le pays; le peuple est de venu la proie des flammes, car plus personne n'a pitié de son frère.

19. On coupe à droite et l'on a encore faim, on dévore à gauche et l'on n'est pas rassasié; chacun déchire son voisin.

20. Ephraïm se dresse contre Manassé, Manassé contre Ephraïm, et tous deux se dressent contre Juda. Mais sa colère n'est toujours pas satisfaite, sa main menace encore!



Livros sugeridos


“Deus ama quem segue o caminho da virtude.” São Padre Pio de Pietrelcina

Newsletter

Receba as novidades, artigos e noticias deste portal.