1. Lorsque nous fûmes sauvés, nous reconnûmes que l'île s'appelait Malte. Les Barbares nous témoignèrent une bienveillance peu commune;

2. car, ayant allumé du feu à cause de la pluie qui menaçait et du froid, ils nous ranimèrent tous.

3. Mais Paul ayant ramassé une certaine quantité de sarments, et les ayant mis sur le feu, une vipère, que la chaleur en fit sortir, s'élança sur sa main.

4. Quand les Barbares virent cette bête suspendue à sa main, ils se disaient les uns les autres: Certainement cet homme est un meurtrier, puisque, après qu'il s'est échappé de la mer, la Vengeance ne permet pas qu'il vive.

5. Mais lui, ayant secoué la bête dans le feu, ne ressentit aucun mal.

6. Ils pensaient qu'il allait enfler, et tomber tout à coup, et mourir; mais lorsqu'ils eurent attendu longtemps, et qu'ils virent qu'il ne lui arrivait aucun mal, changeant de sentiment, ils disaient que c'était un dieu.

7. Il y avait en cet endroit des terres appartenant au premier personnage de l'île, nommé Publius, qui nous reçut et nous donna aimablement l'hospitalité pendant trois jours.

8. Or il se trouva que le père de Publius était au lit, tourmenté par la fièvre et la dysenterie. Paul entra chez lui; et après avoir prié, il lui imposa les mains et le guérit.

9. Après ce fait, tous ceux qui, dans l'île, avaient des maladies venaient à lui et étaient guéris.

10. Ils nous rendirent aussi de grands honneurs; et lorsque nous nous remîmes en mer, ils nous pourvurent de ce qui nous était nécessaire.

11. Après trois mois, nous nous embarquâmes sur un vaisseau d'Alexandrie, qui avait hiverné dans l'île, et qui avait pour enseigne les Castors.

12. Lorsque nous fûmes arrivés à Syracuse, nous y demeurâmes trois jours.

13. De là, en suivant la côte, nous vînmes à Rhégium; et un jour après, le vent du midi s'étant levé, nous arrivâmes en deux jours à Pouzzoles,

14. où nous trouvâmes des frères qui nous prièrent de demeurer sept jours chez eux; et c'est ainsi que nous allâmes à Rome.

15. Lorsque les frères eurent appris notre arrivée, ils vinrent au-devant de nous jusqu'au forum d'Appius et aux Trois-Tavernes. En les voyant, Paul rendit grâces â Dieu et fut rempli de confiance.

16. Quand nous fûmes arrivés â Rome, il fut permis â Paul de demeurer chez lui, avec le soldat qui le gardait.

17. Après trois jours, il convoqua les principaux d'entre les Juifs; et quand ils furent réunis, il leur dit: Mes frères, quoique je n'eusse rien fait contre le peuple, ni contre les coutumes de nos pères, j'ai été enchaîné â Jérusalem et livré aux mains des Romains.

18. Ceux-ci, après m'avoir interrogé, voulaient me relâcher, parce que je n'avais rien fait qui méritât la mort.

19. Mais les Juifs s'y étant opposés, j'ai été contraint d'en appeler à César, sans avoir cependant le dessein d'accuser en rien ma nation.

20. C'est donc pour ce motif que j'ai demandé à vous voir et à vous parler; car c'est à cause de l'espérance d'Israël que je suis lié de cette chaîne.

21. Ils lui dirent: Nous n'avons reçu de Judée aucune lettre à ton sujet, et il n'est venu aucun de nos frères qui nous ait avertis et qui ait dit du mal de toi.

22. Mais nous demandons à apprendre de toi ce que tu penses; car au sujet de cette secte, nous savons qu'on la contredit partout.

23. Lui ayant alors fixé un jour, ils vinrent en grand nombre le trouver dans son logement, et depuis le matin jusqu'au soir il leur exposait le royaume de Dieu, rendant témoignage et tâchant de les persuader, par la loi de Moïse et les prophètes, de ce qui concerne Jésus.

24. Et les uns croyaient ce qu'il disait, mais les autres ne croyaient pas.

25. Et comme ils ne s'accordaient pas entre eux, ils se retirèrent, Paul ajoutant cette seul parole: C'est avec raison que l'Esprit-Saint, parlant à nos pères par le prophète Isaïe, a dit:

26. Va vers ce peuple, et dis-leur: Vous entendrez de vos oreilles, et vous ne comprendrez pas; vous regarderez de vos yeux, et vous ne verrez point;

27. car le coeur de ce peuple s'est appesanti, et leurs oreilles ont entendu difficilement, et ils ont fermé leurs yeux, de peur que leurs yeux ne voient, que leurs oreilles n'entendent, que leur coeur ne comprenne, et qu'ils ne se convertissent, et que Je ne les guérisse.

28. Sachez donc que ce salut de Dieu a été envoyé aux gentils, et qu'ils l'écouteront.

29. Lorsqu'il eut dit cela, les Juifs s'en allèrent d'auprès de lui, discutant vivement entre eux.

30. Il demeura deux ans entiers dans le logement qu'il avait loué, et il recevait tous ceux qui venaient le voir,

31. prêchant le royaume de Dieu, et enseignant ce qui regarde le Seigneur Jésus-Christ, avec toute liberté et sans empêchement.




Livraria Católica

Conheça esses e outros livros em nossa livraria.



“Como é belo esperar!” São Padre Pio de Pietrelcina