1. La quatrième année du roi Darius, la parole du Seigneur fut adressée à Zacharie, le quatrième jour du neuvième mois, qui est celui de casleu.

2. Sarasar, Rogommélech, et ceux qui étaient avec lui, envoyèrent à la maison de Dieu pour présenter leurs prières devant le Seigneur,

3. et pour dire aux prêtres de la maison du Seigneur des armées et aux prophètes: Faut-il que je pleure au cinquième mois, et que je me sanctifie, comme je l'ai déjà fait pendant beaucoup d'années?

4. Et la parole du Seigneur des armées me fut adressée en ces termes:

5. Parle à tout le peuple du pays et aux prêtres, et dis-leur: Lorsque vous avez jeûné et pleuré au cinquième et au septième mois, pendant ces soixante-dix ans, est-ce pour Moi que vous avez jeûné?

6. Et lorsque vous avez mangé et bu, n'est-ce pas pour vous que vous avez mangé, et pour vous que vous avez bu?

7. N'est-ce pas là ce que le Seigneur a dit par l'intermédiaire des anciens prophètes, lorsque Jérusalem était encore habitée, et qu'elle était riche, elle et les villes d'alentour, et que le midi et la plaine étaient habités?

8. La parole du Seigneur fut adressé à Zacharie, en ces termes:

9. Ainsi parle le Seigneur des armées: Jugez selon la vérité, et exercez la miséricorde et la charité, chacun eners son frère.

10. N'opprimez ni la veuve, ni l'orphelin, ni l'étranger, ni le pauvre; et que nul ne forme dans son coeur de mauvais desseins contre son frère.

11. Mais ils n'ont pas voulu être attentifs, ils se sont retirés en Me tournant le dos, et ils ont endurci leurs oreilles pour ne pas entendre.

12. Ils ont rendu leur coeur dur comme le diamant, pour ne pas écouter la loi et les paroles que le Seigneur des armées leur adressait dans Son Esprit, par l'intermédiaire des anciens prophètes; et le Seigneur des armées en a conçu une grande indignation.

13. Et il est arrivé que, lorsqu'Il parlait, ils n'ont pas écouté; aussi, quand ils crieront, Je n'écouterai pas, dit le Seigneur des armées.

14. Je les ai dispersés à travers tous les royaumes qu'ils ne connaissaient pas, et le pays a été désolé à cause d'eux; il n'y a plus ni allant ni venant, et ils ont changé en un désert la terre de délices.





“Onde não há obediência, não há virtude. Onde não há virtude, não há bem, não há amor; e onde não há amor, não há Deus; e sem Deus não se chega ao Paraíso. Tudo isso é como uma escada: se faltar um degrau, caímos”. São Padre Pio de Pietrelcina