1. Jacques, serviteur de Dieu et de Notre-Seigneur Jésus-Christ, aux douze tribus qui sont dispersées, salut.

2. Regardez comme une grande joie, mes frères, d'être en butte à diverses épreuves,

3. sachant que l'épreuve de votre foi produit la patience.

4. Mais la patience doit être parfaite dans ses oeuvres, afin que vous soyez parfaits et accomplis, ne laissant rien à désirer.

5. Si quelqu'un de vous manque de sagesse, qu'il la demande à Dieu, qui donne à tous libéralement et sans rien reprocher; et elle lui sera donnée.

6. Mais qu'il demande avec foi, sans hésiter. Car celui qui hésite est semblable au flot de la mer, qui est agité et poussé de côté et d'autre par le vent.

7. Que cet homme là ne s'imagine pas qu'il recevra quelque chose du Seigneur.

8. C'est un homme à l'esprit partagé, inconstant dans toutes ses voies.

9. Que le frère de condition humble se glorifie de son élévation;

10. et le riche, au contraire, de son abaissement, parce qu'il passera comme la fleur de l'herbe.

11. Car le soleil s'est levé brûlant, et il a desséché l'herbe, et sa fleur est tombée, et la grâce de son aspect a disparu; ainsi le riche se flétrira dans ses voies.

12. Heureux l'homme qui souffre patiemmeent l'épreuve, car, lorsqu'il aura été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui L'aiment.

13. Que nul, lorsqu'il est tenté, ne dise que c'est Dieu qui le tente; car Dieu ne tente pas pour le mal, et Il ne tente Lui-même personne.

14. Mais chacun est tenté par sa propre concupiscence, qui l'emporte et le séduit.

15. Ensuite, lorsque la concupiscence a conçu, elle enfante le péché; et le péché, étant consommé, engendre la mort.

16. Ne vous y trompez pas, mes frères bien-aimés.

17. Toute grâce excellente et tout don parfait vient d'en haut, et descend du Père des lumières, chez qui il n'y a pas de variation, ni d'ombre, ni de changement.

18. De Sa propre volonté Il nous a engendrés par la parole de vérité, afin que nous soyons comme les prémices de Ses créatures.

19. Vous le savez, mes frères bien-aimés. Que tout homme soit prompt à écouter, lent à parler, et lent à se mettre en colère;

20. car la colère de l'homme n'accomplit pas la justice de Dieu.

21. C'est pourquoi, rejetant toute souillure et tout excès de méchanceté, recevez avec douceur la parole entée en vous, qui peut sauver vos âmes.

22. Seulement, mettez cette parole en pratique, et ne vous contentez pas de l'écouter, vous trompant vous-mêmes.

23. Car si quelqu'un écoute la parole et ne la met pas en pratique, il est semblable à un homme qui regarde dans un miroir son visage naturel,

24. et qui, après s'être regardé, s'en va, et oublie aussitôt quel il était.

25. Mais celui qui aura considéré attentivement la loi parfaite de la liberté, et qui l'aura fait avec persévérance, arrivant ainsi, non à écouter pour oublier, mais à pratiquer l'oeuvre prescrite, celui-là trouvera le bonheur dans son activité.

26. Si quelqu'un croit être religieux, et ne met pas un frein à sa langue, mais trompe son propre coeur, la religion de cet homme est vaine.

27. La religion pure et sans tache devant Dieu notre Père consiste à visiter les orphelins et les veuves dans leur tribulation, et à se conserver pur du siècle présent.




“A ingenuidade e’ uma virtude, mas apenas ate certo ponto; ela deve sempre ser acompanhada da prudência. A astúcia e a safadeza, por outro lado, são diabólicas e podem causar muito mal.” São Padre Pio de Pietrelcina