1. Pour la fin, à Idithun lui-même, cantique de David.

2. J'ai dit: je veillerai sur mes voies, * pour ne point pécher par ma langue. J'ai mis une garde à ma bouche, * pendant que le pécheur s'élevait devant moi.

3. Je me suis tu, et je me suis humilié, et je me suis abstenu de dire même de bonnes choses; * et ma douleur a été renouvelée.

4. Mon coeur s'est échauffé au dedans de moi, * et tandis que je méditais, un feu s'est embrasé.

5. La parole est venue sur ma langue: * Faites-moi connaître ma fin, Seigneur, et quel est le nombre de mes jours, * afin que je sache combien peu il m'en reste.

6. Voici que Vous avez soumis mes jours à une mesure bornée, * et mon être est comme un néant devant Vous. Oui, tout homme vivant * n'est qu'entière vanité.

7. Oui, l'homme passe comme un fantôme, * et c'est en vain qu'il se tourmente. Il amasse des trésors, * et il ignore pour qui il les aura entassés.

8. Et maintenant quelle est mon attente? N'est-ce pas le Seigneur? * Tous mes biens sont en Vous.

9. Délivrez-moi de toutes mes iniquités. * Vous m'avez rendu l'opprobre de l'insensé.

10. Je me suis tu, et je n'ai pas ouvert la bouche, parce que c'est Vous qui l'avez fait.*

11. Détournez de moi Vos coups.

12. Sous la puissance de Votre main, j'ai défailli, quand Vous m'avez repris. * Vous avez puni l'homme à cause de son iniquité. Et Vous avez fait dessécher son âme comme l'araignée. * Oui, c'est en vain que tout homme s'inquiète.

13. Exaucez, Seigneur, ma prière et ma supplication; * soyez attentif à mes larmes. Ne gardez pas le silence, car je suis auprès de Vous un étranger et un voyageur, * comme tous mes pères.

14. Accordez-moi quelque relâche, afin que je sois rafraîchi * avant de partir et de disparaître.





“Agradeça sempre ao Pai eterno por sua infinita misericórdia”. São Padre Pio de Pietrelcina