1. La troisième année du règne du roi Baltasar, une vision m'apparut, à moi Daniel, après celle qui m'était apparue auparavant.

2. Et je vis dans la vision ; et il arriva, comme je regardais, que je me trouvais à Suse, la forteresse qui est dans la province d'Elam, et je vis dans la vision, et j'étais près du fleuve Oulai.

3. Je levai les yeux et je vis : et voici qu'un bélier se tenait devant le fleuve; il avait deux cornes ; les deux cornes étaient hautes, mais l'une était plus haute que l'autre, et la plus haute s'élevait la dernière.

4. Je vis le bélier heurtant de ses cornes vers l'occident, vers le septentrion et vers le midi; aucune bête ne tenait devant fui, et personne ne délivrait de sa main; il faisait ce qu'il voulait et grandissait.

5. Et moi, je considérais avec attention, et voici qu'un jeune bouc venait du l'occident sur la face de toute la terre, sans toucher la terre, et le bouc avait entre les yeux une corne très apparente.

6. Il arriva jusqu'au bélier aux deux cornes, que j'avais vu se tenant devant le fleuve, et il courut contre lui dans l'ardeur de sa force.

7. Je le vis s'approcher du bélier; s'irritant contre lui, il frappa le bélier et lui brisa les deux cornes, sans que le bélier eut la force de se tenir devant lui ; il le jeta par terre et le foula aux pieds, et personne ne délivrait le bélier de sa main.

8. Le jeune bouc grandit extrêmement et, quand il fut devenu fort, la grande corne se brisa, et je vis quatre cornes s'élever à sa place vers les quatre vents du ciel.

9. De l'une d'elles sortit une corne, pe-tite, qui grandit beaucoup vers le midi, vers l'orient et vers le glorieux pays.

10. Elle grandit jusqu'à l'armée des cieux; elle fit tomber à terre une partie de cette armée et des étoiles, et les foula aux pieds.

11. Elle grandit jusqu'au chef de l'armée et lui enleva le culte perpétuel, et le lieu de son sanctuaire fut renversé.

12. Et une armée a été livrée par infidélité, avec le culte perpétuel, et la corne a jeté la vé-rité par terre ; elle l'a fait et elle a réussi.

13. Et j'entendis un saint qui parlait: et un autre saint dit à celui qui parlait : " Jus-qu'à quand durera ce qu'annonce la vision touchant le culte perpétuel, le péché de désolation. ainsi que l'abandon du sanctuaire et de l'armée pour être fou-lés? "

14. Il me dit : " Jusqu'à deux mille trois cents soirs et matins ; puis le sanc-tuaire sera purifié. "

15. Tandis que moi, Daniel, je voyais la vision et que j'en cherchais l'intelligence, voici que se tenait devant moi comme une figure d'homme.

16. Et j'entendis une voix d'homme du milieu de l'Oulaï ; elle cria et dit : " Gabriel, fais-lui comprendre la vision. "

17. Il vint alors près du lieu où je me tenais, et à son approche je fus effrayé, et je tombai sur ma face. Il me dit : " Comprends, fils de l'homme, que la vision est pour le temps de la fin. "

18. Comme il me parlait, je tombai par terre sur ma face, frappé d'assoupissement; mais il me toucha et me fit tenir debout, au lieu où je me tenais.

19. Et il dit : Voici que je vais t'apprendre ce qui arrivera an dernier temps de la colère ; car c'est pour le temps de la fin.

20. Le bélier à deux cornes que tu as vu, ce sont les rois de Mèdie et de Perse ;

21. le bouc velu, c'est le roi de Javan, et la grande corne entre ses yeux, c'est le pre-mier roi.

22. Si cette corne s'est brisée, et si quatre cornes se sont dressées à sa place; c'est que quatre royautés s'élèveront de cette nation, mais sans avoir la même force.

23. A la fin de leur domination, quand le nombre des infidèles sera complet, il s'élèvera un roi au dur visage et pénétrant les choses cachées.

24. Sa force s'accroîtra, mais non par sa propre force ; il fera de prodigieux ravages ; il réussira dans ses entreprises ; Il ravagera les puissants et le peuple des saints.

25. A cause de son habileté, il fera prospérer la ruse dans sa main ; il s'enorgueillira dans son coeur, et en pleine paix il fera périr beaucoup de gens ; il s'élèvera contre le prince des princes, et il sera brisé sans la main d'un homme.

26. La vision touchant le soir et le matin, qui a été expo-sée c'est la vérité. Mais toi, serre la vision, car elle se rapporte à un temps éloigné. "

27. Et moi, Daniel, je tombai en défaillance et fus malade pendant plusieurs jours; puis je me levai et m'occupai des affaires du roi. J'étais stupéfait de ce que j'avais vu, et personne ne le comprenait.



Livros sugeridos


“Quanto mais te deixares enraizar na santa humildade, tanto mais íntima será a comunicação da tua alma com Deus”. São Padre Pio de Pietrelcina

Newsletter

Receba as novidades, artigos e noticias deste portal.