1. Plus tard, au bout de quatorze ans, je suis monté à Jérusalem avec Barnabé, et nous avons aussi emmené Tite.

2. J'y suis allé à la suite d'une révélation et je leur ai exposé l'évangile que je proclame chez les païens. J'en ai parlé en privé avec ceux qui comptaient, pour le cas où j'aurais fait et ferais encore un travail qui ne mène à rien.

3. Mais personne n'imposa la circoncision à Tite qui était avec moi et qui est Grec.

4. En effet de faux-frères s'étaient infiltrés: ils s'étaient introduits pour tout savoir de la liberté que nous avons dans le Christ Jésus, et ils voulaient nous ramener à l'esclavage.

5. Mais nous ne leur avons pas cédé, pas même un instant, pour que la vérité de l'Evangile reste intacte chez vous.

6. Ceux que l'on regardait comme des autorités (leur situation antérieure ne m'importe pas, car Dieu ne fait pas de favoritisme), ces autorités donc ne me firent aucune remarque.

7. Au contraire, ils reconnurent que l'évangélisation du monde païen m'avait été confiée, tout comme à Pierre l'évangélisation du monde juif.

8. Celui qui a donné sa grâce à Pierre pour qu'il soit l'apôtre du monde juif, m'a aussi donné sa grâce pour le monde païen.

9. Jacques, Képhas et Jean reconnurent la grâce que j'avais reçue. Eux, qui passaient pour les piliers de l'Eglise, ils nous donnèrent la main à moi et à Barnabé en signe de communion: nous irions vers les nations païennes et eux vers les Juifs.

10. Nous devions seulement ne pas oublier leurs pauvres, et cela, j'en ai toujours eu le souci.

11. Lorsque Képhas est venu à Antioche, je lui ai résisté en face parce qu'il était dans son tort.

12. Avant que n'arrivent des gens de l'entourage de Jacques, il mangeait avec les frères d'origine païenne, mais quands ils furent là, il prit ses distances et marqua la séparation par crainte des éléments juifs.

13. Les autres Juifs aussitôt prirent le même faux visage, et Barnabé lui-même fut entraîné dans ce double jeu.

14. Alors, quand je vis que ce n'était plus le droit chemin de l'Evangile dans toute sa vérité, je dis à Képhas devant tout le monde: "Toi qui es Juif de naissance, tu as laissé les façons juives pour celles des non-Juifs; pourquoi maintenant veux-tu imposer les façons juives à des non-Juifs?"

15. Nous sommes nés Juifs, nous n'appartenons pas à ces nations de pécheurs;

16. cependant nous avons reconnu que l'on ne reçoit pas la droiture du coeur par la pratique de la Loi, mais par la foi selon le Christ Jésus. Et nous avons cru dans le Christ Jésus pour être droits aux yeux de Dieu grâce à cette foi selon le Christ et non par la pratique de la Loi. Car si l'on s'en tient aux oeuvres de la Loi, nul mortel ne sera reconnu juste.

17. Nous sommes allés au Christ pour recevoir cette véritable droiture, et maintenant nous nous retrouverions pécheurs! Mais alors, le Christ devient un auxiliaire du péché. Impossible!

18. Pourtant, regardez: si d'abord on supprime et ensuite on rétablit, on reconnaît qu'on a mal agi.

19. Quant à moi, c'est la Loi elle-même qui m'a amené à mourir à la Loi afin de vivre pour Dieu. J'ai été crucifié avec le Christ,

20. et si maintenant je vis, ce n'est plus moi qui vis: le Christ vit en moi. Et ce que je vis maintenant dans la chair, je le vis avec cette foi où le Fils de Dieu m'a aimé et a donné sa vie pour moi.

21. Voilà ma façon de ne pas mépriser la générosité de Dieu. Car si l'on devient juste à partir de la Loi, le Christ est mort pour rien!



Livros sugeridos


“Diga ao Senhor: Faça em mim segundo a Tua vontade, mas antes de mandar-me o sofrimento, dê-me forças para que eu possa sofrer com amor.”. São Padre Pio de Pietrelcina

Newsletter

Receba as novidades, artigos e noticias deste portal.