1. David dit en lui-même: je périrai un jour par la main de Saül; il n`y a rien de mieux pour moi que de me réfugier au pays des Philistins, afin que Saül renonce à me chercher encore dans tout le territoire d`Israël; ainsi j`échapperai à sa main.

2. Et David se leva, lui et les six cents hommes qui étaient avec lui, et ils passèrent chez Akisch, fils de Maoc, roi de Gath.

3. David et ses gens restèrent à Gath auprès d`Akisch; ils avaient chacun leur famille, et David avait ses deux femmes, Achinoam de Jizreel, et Abigaïl de Carmel, femme de Nabal.

4. Saül, informé que David s`était enfui à Gath, cessa de le chercher.

5. David dit à Akisch: Si j`ai trouvé grâce à tes yeux, qu`on me donne dans l`une des villes du pays un lieu où je puisse demeurer; car pourquoi ton serviteur habiterait-il avec toi dans la ville royale?

6. Et ce même jour Akisch lui donna Tsiklag. C`est pourquoi Tsiklag a appartenu aux rois de Juda jusqu`à ce jour.

7. Le temps que David demeura dans le pays des Philistins fut d`un an et quatre mois.

8. David et ses gens montaient et faisaient des incursions chez les Gueschuriens, les Guirziens et les Amalécites; car ces nations habitaient dès les temps anciens la contrée, du côté de Schur et jusqu`au pays d`Égypte.

9. David ravageait cette contrée; il ne laissait en vie ni homme ni femme, et il enlevait les brebis, les boeufs, les ânes, les chameaux, les vêtements, puis s`en retournait et allait chez Akisch.

10. Akisch disait: Où avez-vous fait aujourd`hui vos courses? Et David répondait: Vers le midi de Juda, vers le midi des Jerachmeélites et vers le midi des Kéniens.

11. David ne laissait en vie ni homme ni femme, pour les amener à Gath; car, pensait-il, ils pourraient parler contre nous et dire: Ainsi a fait David. Et ce fut là sa manière d`agir tout le temps qu`il demeura dans le pays des Philistins.

12. Akisch se fiait à David, et il disait: Il se rend odieux à Israël, son peuple, et il sera mon serviteur à jamais.



Livros sugeridos


“Não se desencoraje, pois, se na alma existe o contínuo esforço de melhorar, no final o Senhor a premia fazendo nela florir, de repente, todas as virtudes como num jardim florido.” São Padre Pio de Pietrelcina

Newsletter

Receba as novidades, artigos e noticias deste portal.