Znaleziono 54 Wyniki dla: Aman

  • - Fils de Hananias: Phaltias et Jéséïas, les fils de Raphaïa, les fils d'Aman, les fils d'Obdia, les fils de Séchénias. (1 Chroniques 3, 21)

  • Après ces choses, le roi Assuérus éleva en dignité Aman, fils d'Amadatha, du pays d'Agag; il l'éleva et plaça son siège au-dessus de tous les chefs qui étaient auprès de lui. (Esther 3, 1)

  • Tous les serviteurs du roi, qui se tenaient à sa porte, fléchissaient le genou et se prosternaient devant Aman, car ainsi l'avait ordonné le roi à son sujet. Mais Mardochée ne fléchissait point le genou et ne se prosternait point. (Esther 3, 2)

  • Comme ils le lui répétaient chaque jour et qu'il ne les écoutait pas, ils en informèrent Aman, pour voir si Mardochée persévérerait dans sa résolution, car il leur avait dit qu'il était Juif. (Esther 3, 4)

  • Aman vit que Mardochée ne fléchissait pas le genou et ne se prosternait pas devant lui, et Aman fut rempli de fureur. (Esther 3, 5)

  • Mais il dédaigna de porter la main sur Mardochée seul, car on lui avait appris de quel peuple était Mardochée; et Aman voulut détruire le peuple de Mardochée, tous les Juifs qui se trouvaient dans tout le royaume d'Assuérus. (Esther 3, 6)

  • Le premier mois, qui est le mois de Nisan, la douzième année du roi Assuérus, on jeta le pour, c'est-à-dire le sort, devant Aman, pour chaque jour et pour chaque mois, jusqu'au douzième mois, qui est le mois d'Adar. (Esther 3, 7)

  • Alors Aman dit au roi Assuérus : " Il y a dans toutes les provinces de ton royaume un peuple dispersé et vivant à part parmi les autres peuples, ayant des lois différentes de celles de tous les autres peuples, et n'observant pas les lois du roi. Il n'est pas de l'intérêt du roi de le laisser en repos. (Esther 3, 8)

  • Le roi ôta son anneau de son doigt et le remit à Aman, fils d'Amadatha, du pays d'Agag, ennemi des Juifs; et le roi dit à Aman : (Esther 3, 10)

  • Les secrétaires du roi furent appelés le treizième jour du premier mois, et l'on écrivit, conformément à tous les ordres d'Aman, aux satrapes du roi, aux gouverneurs de chaque province et aux chefs de chaque peuple, à chaque province selon son écriture, et à chaque peuple selon sa langue. Ce fut au nom du roi Assuérus que l'on écrivit, et on scella l'édit avec l'anneau royal. (Esther 3, 12)

  • Les courriers partirent en toute hâte, d'après l'ordre du roi. L'édit fut aussi publié dans Suse la capitale; et, tandis que le roi et Aman étaient assis à boire, l'agitation régnait dans la ville de Suse. (Esther 3, 15)

  • et Mardochée lui fit connaître tout ce qui lui était arrivé, et la somme d'argent qu'Aman avait promis de peser pour le trésor du roi en retour du massacre des Juifs. (Esther 4, 7)


“Rezai e continuai a rezar para não ficardes entorpecidos”. São Padre Pio de Pietrelcina