Fondare 985 Risultati per: David

  • Saül lui dit: "De qui es-tu le fils, jeune homme?" Et David lui répondit: "Je suis le fils de ton serviteur Jessé de Bethléem." (1 Samuel 17, 58)

  • David n'avait pas fini de parler à Saül que le coeur de Jonathan s'attacha à David et, à partir de ce jour, Jonathan aima David comme lui-même. (1 Samuel 18, 1)

  • Ce jour-là Saül garda David chez lui et ne le laissa pas retourner chez son père. (1 Samuel 18, 2)

  • Quant à Jonathan, il fit une alliance avec David car il l'aimait comme lui-même. (1 Samuel 18, 3)

  • Jonathan retira le manteau qu'il avait sur lui et il le donna à David avec sa tenue, son épée, son casque et sa ceinture. (1 Samuel 18, 4)

  • Dans toutes les expéditions où Saül l'envoyait, David avait plein succès et Saül le plaça à la tête de tous ses hommes de guerre. Il était aimé de tout le peuple et même des serviteurs du roi. (1 Samuel 18, 5)

  • Quand on rentra, après que David avait tué le Philistin, les femmes sortirent de toutes les villes d'Israël à la rencontre du roi Saül, chantant et dansant, avec des tambourins, des chants de fête et des harpes. (1 Samuel 18, 6)

  • Le choeur des danseuses entonna ce chant: "Saül en a tué mille, mais David en a tué dix mille." (1 Samuel 18, 7)

  • Cela déplut beaucoup à Saül et il se mit en colère. Il se dit: "On en donne dix mille à David et seulement mille à moi, il ne lui manque plus que la royauté." (1 Samuel 18, 8)

  • A partir de ce jour, Saül regarda David d'un oeil mauvais. (1 Samuel 18, 9)

  • Le lendemain, un mauvais esprit de Dieu fondit sur Saül, il était comme un fou dans sa maison. David jouait de la cithare comme chaque jour, mais Saül avait saisi sa lance. (1 Samuel 18, 10)

  • Il brandit sa lance en pensant: "Je vais clouer David au mur." Mais par deux fois David évita le coup. (1 Samuel 18, 11)


“Caminhe sempre e somente no bem e dê, cada dia, um passo à frente na linha vertical, de baixo para cima.” São Padre Pio de Pietrelcina