Talált 372 Eredmények: Pierre

  • Et l'or de cette terre est très bon. C'est là aussi que se trouve le bdellion et la pierre d'onyx. (Genèse 2, 12)

  • Jacob, se levant donc le matin, prit la pierre qu'il avait mise sous sa tête, et l'érigea comme un monument, répandant de l'huile dessus. (Genèse 28, 18)

  • Et cette pierre que j'ai dressée comme un monument s'appellera la maison de Dieu; et je Vous offrirai, Seigneur, la dîme de tout ce que Vous m'aurez donné. (Genèse 28, 22)

  • Il entra dans un champ où il vit un puits, et trois troupeaux de brebis qui se reposaient auprès; car on y menait boire les troupeaux, et l'entrée en était fermée avec une grande pierre. (Genèse 29, 2)

  • C'était la coutume de ne lever la pierre que lorsque tous les troupeaux étaient assemblés; et après qu'ils avaient bu, on la remettait sur l'ouverture du puits. (Genèse 29, 3)

  • Ils lui répondirent: Nous ne pouvons le faire, jusqu'à ce que tous les troupeaux soient assemblés, et que nous ayons ôté la pierre de dessus le puits, pour leur donner à boire à tous ensemble. (Genèse 29, 8)

  • Jacob, l'ayant vue, et sachant qu'elle était sa cousine, et que ces troupeaux étaient à Laban son oncle, ôta la pierre qui fermait le puits. (Genèse 29, 10)

  • Je suis le Dieu de Béthel, où vous avez oint la pierre et où vous M'avez fait un voeu. Sortez donc promptement de cette terre, et retournez au pays de votre naissance. (Genèse 31, 13)

  • Alors Jacob prit une pierre, et, en ayant dressé un monument, (Genèse 31, 45)

  • Il dit encore à Jacob: Ce monument, et cette pierre que j'ai dressée entre vous et moi (Genèse 31, 51)

  • Nous serviront de témoin; ce monument, dis-je, et cette pierre porteront témoignage si je passe au delà pour aller à vous, ou si vous passez vous-même dans le dessein de me venir me faire quelque mal. (Genèse 31, 52)

  • Et Jacob dressa un monument de pierre au lieu où Dieu lui avait parlé; il offrit du vin dessus et y répandit de l'huile; (Genèse 35, 14)


“É necessário manter o coração aberto para o Céu e aguardar, de lá, o celeste orvalho.” São Padre Pio de Pietrelcina