Talált 127 Eredmények: Samuel

  • Elkana eut des relations avec sa femme Anne et Yahvé se souvint d'elle. Lorsque le temps fut accompli, Anne enfanta un fils et lui donna le nom de Samuel, car, dit-elle: "Je l'ai demandé à Yahvé." (1 Samuel 1, 20)




  • Samuel était encore un enfant, il était au service de Yahvé et portait un pagne de lin. (1 Samuel 2, 18)

  • Yahvé se souvint d'Anne: elle conçut et enfanta trois fils et deux filles. Quant au jeune Samuel, il grandissait sous le regard de Yahvé. (1 Samuel 2, 21)

  • Quant au jeune Samuel, de jour en jour il grandissait et devenait meilleur, aux yeux de Yahvé comme aux yeux des hommes. (1 Samuel 2, 26)

  • Le jeune Samuel servait Yahvé sous le regard d'Héli. En ce temps-là la parole de Yahvé était chose rare, et les visions, peu fréquentes. (1 Samuel 3, 1)

  • La lampe de Dieu n'était pas encore éteinte et Samuel était couché dans le sanctuaire de Yahvé, là où se trouvait l'Arche de Dieu. (1 Samuel 3, 3)

  • Yahvé appela: "Samuel! Samuel!" Il répondit: "Me voici." (1 Samuel 3, 4)




  • Il courut vers Héli et dit: "Me voici puisque tu m'as appelé." Héli répondit: "Je ne t'ai pas appelé, retourne te coucher." Et Samuel alla se coucher. (1 Samuel 3, 5)

  • Yahvé appela de nouveau: "Samuel! Samuel!" Il se leva et se rendit auprès d'Héli: "Me voici, dit-il, puisque tu m'as appelé." Héli répondit: "Je ne t'ai pas appelé mon fils, retourne te coucher." (1 Samuel 3, 6)

  • Samuel ne connaissait pas encore Yahvé: la parole de Yahvé ne lui avait pas encore été révélée. (1 Samuel 3, 7)

  • Lorsque Yahvé appela Samuel pour la troisième fois, il se leva et se rendit auprès d'Héli: "Me voici, dit-il, puisque tu m'as appelé." Alors Héli comprit que c'était Yahvé qui appelait le garçon. (1 Samuel 3, 8)

  • Il dit à Samuel: "Va te coucher; si on t'appelle, tu répondras: Parle, Yahvé, car ton serviteur écoute." Et Samuel repartit se coucher. (1 Samuel 3, 9)




“O Santo Sacrifício da Missa é o sufrágio mais eficaz, que ultrapassa todas as orações, as boas obras e as penitências. Infalivelmente produz seu efeito para vantagem das almas por sua virtude própria e imediata.” São Padre Pio de Pietrelcina