Trouvé 172 Résultats pour: l'amour

  • Sens l'odeur des pommes d'amour et tous ces fruits de choix à nos portes, anciens ou nouveaux, que je gardais pour toi, mon aimé! (Cantique des Cantiques 7, 14)

  • ELLE: Porte-moi comme un sceau sur ton coeur, ou sur ton bras, comme un anneau à cacheter. Car l'amour est fort comme la mort, il garde jalousement, plus que l'empire des morts. Ses coups sont des brûlures de feu, c'est une flamme de Yahvé. (Cantique des Cantiques 8, 6)

  • Les grandes eaux n'ont nul pouvoir pour éteindre l'amour, même des fleuves ne l'engloutiraient pas. Voudrait-on donner en échange de l'amour tout ce qu'on a dans sa maison, on n'obtiendrait que du mépris! (Cantique des Cantiques 8, 7)

  • Ceux qui ont compté sur lui connaîtront la vérité, ceux qui ont été fidèles dans l'amour resteront auprès de lui. (Sagesse 3, 9)

  • Son amour jaloux lui fait déployer ses armes, il arme l'univers pour punir ses ennemis. (Sagesse 5, 17)

  • Beaucoup ont péché par amour du gain; qui cherche à s'enrichir ne cherche plus à voir. (Ecclésiastique 27, 1)

  • Le vin et la musique réjouissent le coeur: l'amour de la sagesse surpasse l'un et l'autre. (Ecclésiastique 40, 20)

  • Il fit venir sur eux la famine, son amour jaloux les réduisit à presque rien. (Ecclésiastique 48, 2)

  • O Elie, heureux ceux qui t'ont vu, puis se sont endormis dans l'amour! Car nous aussi, sûrement nous vivrons! (Ecclésiastique 48, 11)

  • Yahvé, ta main menace mais ils ne le voient pas. Qu'ils voient ton amour pour ton peuple et qu'ils en soient couverts de honte. Que le feu de ta colère dévore tes ennemis. (Isaïe 26, 11)

  • La colère m'a emporté, et pour un moment je t'ai caché mon visage, mais l'amour éternel me fait prendre pitié de toi, dit Yahvé, ton Rédempteur. (Isaïe 54, 8)

  • Les montagnes peuvent se retirer, les collines peuvent chanceler, mais mon amour ne se retirera pas de toi, mon alliance de paix ne chancellera pas, - ainsi parle Yahvé qui a pitié de toi. (Isaïe 54, 10)


“As almas não são oferecidas como dom; compram-se. Vós ignorais quanto custaram a Jesus. É sempre com a mesma moeda que é preciso pagá-las”. São Padre Pio de Pietrelcina