1. A cause des péchés que vous avez commis devant Dieu, vous serez emmenés captifs à Babylone par Nabuchodonosor, roi des Babyloniens.

2. Etant donc entrés à Babylone, vous y serez pendant de nombreuses années et un temps très long, jusqu'à sept générations; mais après cela Je vous en ferai sortir en paix.

3. Or maintenant vous verrez à Babylone des dieux d'or et d'argent, de pierre et de bois,que l'on porte sur les épaules, et qui inspirent de la crainte aux nations.

4. Prenez donc garde de ne pas imiter la conduite de ces étrangers, de ne pas craindre leurs dieux, et de ne pas vous laisser saisir par la frayeur.

5. Aussi, lorsque vous verrez une foule en avant et par derrière, dites en adorant dans votre coeur: C'est Vous qu'il faut adorer, Seigneur.

6. Car Mon Ange est avec vous, et Moi-même je vengerai vos âmes.

7. Car la langue de ces idoles a été polie par le sculpteur; celles mêmes qui sont dorées et argentées sont vaines, et ne peuvent parler.

8. Et comme l'on fait des ornements pour une fille qui les aime, ainsi on a pris de l'or pour les fabriquer.

9. Leurs dieux ont des couronnes d'or sur la tête; mais les prêtres en retirent l'or et l'argent, et s'en servent pour eux-mêmes.

10. Ils donnent de cet or à des prostituées, et ils en parent des courtisanes; et après que ces courtisanes le leur ont rendu, ils en parent leurs dieux.

11. Ceux-ci ne se défendent ni de la rouille, ni des vers.

12. Après les avoir couverts d'un vêtement de pourpre, on leur essuie le visage, à cause de la grande poussière qui s'élève dans la maison où ils sont.

13. L'un porte un sceptre comme un homme, comme un gouverneur de province; mais il ne fait pas mourir celui qui l'offense.

14. L'autre a une épée ou une hache à la main; mais il ne peut se délivrer ni des combattants, ni des voleurs. Sachez par là que ce ne sont pas des dieux;

15. ne les craignez donc pas. Car de même qu'un vase brisé par un homme devient inutile, tels sont aussi leurs dieux.

16. Lorsqu'on les a placés dans une maison, leurs yeux sont remplis de la poussière que soulèvent les pieds de ceux qui entrent.

17. Et comme on ferme les portes autour de celui qui a offensé le roi, ou autour d'un mort qui a été conduit au sépulcre, ainsi les prêtres protègent les portes par des serrures et des verrous, de peur que les voleurs ne dépouillent leurs dieux.

18. Ils leur allument des lampes, et en grand nombre; mais ils n'en peuvent voir aucune, et ils sont comme des poutres dans une maison.

19. Ils disent que les serpents nés de la terre leur lèchent le coeur, lorsqu'ils les dévorent, eux et leurs vêtements, sans qu'ils le sentent.

20. Leurs visages deviennent noirs par la fumée qui s'élève dans la maison.

21. Sur leurs corps et sur leurs têtes volent les hiboux, les hirondelles et les autres oiseaux, et les chats y courent aussi.

22. Sachez par là que ce ne sont pas des dieux; ne les craignez donc pas.

23. Même l'or qu'ils ont n'est que pour l'apparence; à moins que l'on n'essuie la rouille, ils ne brilleront pas; et lorsqu'on les a fondus, ils ne le sentaient pas.

24. On les a achetés à grand prix, quoiqu'il n'y ait pas de vie en eux.

25. N'ayant pas de pieds, ils sont portés sur les épaules, et ils font voir leur honte aux hommes; aussi, que ceux qui les adorent soient confondus!

26. C'est pourquoi s'ils tombent à terre, ils ne se relèveront pas d'eux-mêmes; et si on les redresse, ils ne se tiendront pas debout par eux-mêmes; mais, comme à des morts, on leur apporte leurs offrandes.

27. Leurs prêtres vendent leurs victimes, et en disposent à leur gré; leurs femmes en prennent aussi et n'en donnent rien aux malades et aux mendiants.

28. Les femmes touchent à leurs sacrifices lorsqu'elles sont grosses et dans un état impur. Sachant donc par ces choses que ce ne sont pas des dieux, ne les craignez point.

29. Pourquoi, en effet, les appelle-t-on des dieux? Car les femmes offrent des dons à ces dieux d'argent, d'or et de bois;

30. et dans leurs temples les prêtres sont assis avec des tuniques déchirées la tête et la barbe rasées, et la tête nue.

31. Ils rugissent en criant devant leurs dieux, comme dans un festin mortuaire.

32. Les prêtres leur ôtent leurs vêtements, et ils en habillent leurs femmes et leurs enfants.

33. Qu'on leur fasse du mal ou qu'on leur fasse du bien, ils ne peuvent le rendre; ils ne peuvent établir un roi, ni lui ôter la couronne.

34. Ils ne peuvent non plus donner les richesses, ni rendre le mal. Si quelqu'un leur a fait un voeu et ne s'en acquitte pas, ils ne le lui redemandent point.

35. Ils ne sauvent personne de la mort, et ils n'arrachent pas le faible au plus puissant.

36. Ils ne rendent pas la vue à l'aveugle, et ils ne délivrent pas l'homme de la nécessité.

37. Ils n'auront pas pitié de la veuve, et ne feront pas de bien aux orphelins.

38. Leurs dieux sont semblables aux pierres extraites d'une montagne; ils sont de bois, de pierre, d'or et d'argent; ceux qui les adorent seront confondus.

39. Comment donc peut-on penser ou dire que ce sont des dieux?

40. Les Chaldéens eux-mêmes les déshonorent; lorsqu'ils apprennent qu'un homme est muet et ne peut parler, ils le présentent à Bel, lui demandant de le faire parler;

41. comme si ceux qui n'ont pas de mouvement pouvaient sentir! Et eux lorsqu'ils s'en aperçoivent, les abandonnent; car leurs dieux sont insensibles.

42. Des femmes entourées de cordes sont assises dans les rues, brûlant des noyaux d'olives;

43. et lorsque l'une d'elles emmenée par quelque passant, a dormi avec lui, elle reproche à sa voisine de n'avoir pas été jugée, comme elle, digne d'honneur, et de n'avoir pas vu rompre sa corde.

44. Tout ce qu'on fait à ces dieux est fausseté; comment donc peut-on penser ou dire que ce sont des dieux?

45. Ils ont été faits par des ouvriers et par des orfèvres; ils ne sont que ce que les prêtres veulent qu'ils soient.

46. Les ouvriers qui les font ne vivent eux-mêmes que peu de temps; comment donc les objets qu'ils ont fabriqués peuvent-ils être des dieux?

47. Ils ne laissent à ceux qui viendront après eux que la fausseté et l'opprobre.

48. Car lorsqu'il survient une guerre ou quelque malheur, les prêtres pensent en eux-mêmes en quel endroit ils iront se cacher avec leurs dieux.

49. Comment donc peut-on penser qu'ils sont des dieux, ceux qui ne peuvent se sauver de la guerre, ni se délivrer des malheurs?

50. Car, puisqu'ils ne sont que du bois, recouvert d'or et d'argent, toutes les nations et tous les rois reconnaîtront un jour leur fausseté; on verra clairement que ce ne sont pas des dieux, mais l'oeuvre de la main des hommes, et qu'ils sont incapables de tout acte divin.

51. On sait donc par là que ce ne sont pas des dieux, mais l'oeuvre de la main des hommes, et qu'ils sont incapables de tout acte divin.

52. Ils n'établissent pas un roi sur une contrée; et ils ne donnent pas la pluie aux hommes.

53. Ils ne discerneront pas ce qui est juste, et ils ne délivreront pas les contrées de la violence, car ils ne peuvent rien, et sont comme des corneilles qui volent entre le ciel et la terre.

54. Quand le feu aura pris à la maison de ces dieux de bois, d'argent et d'or, leurs prêtres s'enfuiront et seront sauvés; mais eux ils seront consumés au milieu des flammes comme des poutres.

55. Ils ne résisteront point à un roi pendant la guerre. Comment donc peut-on penser ou admettre que ce soit des dieux?

56. Ces dieux de bois, de pierre, d'or et d'argent ne se délivreront pas des larrons et des voleurs; ceux qui sont plus forts qu'eux

57. leur voleront l'or, l'argent et les vêtements dont ils sont couverts, et ils s'en iront, et ces dieux ne pourront pas se porter secours.

58. Il vaut donc mieux être un roi qui manifeste sa force, ou un vase utile à une maison, et honorant celui qui le possède, ou la porte d'une maison qui garde tout ce qui y est, que l'un de ces faux dieux.

59. Le soleil, la lune et les astres brillants sont conduits pour l'utilité des hommes, et obéissent à Dieu;

60. les éclairs aussi se font voir lorsqu'ils paraissent, et le vent souffle dans tout les pays;

61. les nuées, lorsque Dieu leur commande de parcourir tout l'univers, exécutent ce qui leur a été ordonné;

62. le feu du ciel, envoyé d'en haut pour consumer les montagnes et les forêts, fait ce qui lui a été commandé; mais ces dieux ne sont semblables ni en beauté ni en puissance à un seul de ces êtres.

63. On ne doit donc ni penser ni dire que ce soit des dieux, puisqu'ils ne peuvent ni rendre la justice, ni faire quoi que ce soit aux hommes.

64. C'est pourquoi, sachant que ce ne sont pas des dieux, ne les craignez pas.

65. Ils ne peuvent ni maudire ni bénir les rois.

66. Ils ne montrent pas non plus dans le ciel des signes pour les peuples; ils ne brillent pas comme le soleil, et ils ne luisent pas comme la lune.

67. Les bêtes valent mieux qu'eux, puisqu'elles peuvent s'enfuir sous un toit, et se rendre service.

68. Il ne nous est donc manifesté en aucune manière qu'ils sont des dieux; c'est pourquoi ne les craignez pas.

69. Car de même que, dans un champ de concombres, un épouvantail ne protège rien, ainsi sont leurs dieux de bois, d'argent et d'or.

70. Ils sont semblables à l'aubépine dans un jardin, sur laquelle tous les oiseaux se posent; leurs dieux de bois, d'argent et d'or ressemblent encore à un mort jeté dans les ténèbres.

71. La pourpre et l'écarlate, qui sont rongés sur eux par les vers, vous montrent aussi que ce ne sont pas des dieux; ils sont eux-mêmes mangés à la fin, et ils deviennent l'opprobre d'un pays.

72. L'homme juste qui n'a pas d'idoles vaut mieux qu'eux, car il sera loin des opprobres.





“Tente percorrer com toda a simplicidade o caminho de Nosso Senhor e não se aflija inutilmente.” São Padre Pio de Pietrelcina