Encontrados 376 resultados para: Jacob

  • Ne crains point, vermisseau de Jacob, faible reste d'Israël ! moi, je viens à ton secours, -- oracle de Yahweh; et ton Rédempteur est le Saint d'Israël. (Isaïe 41, 14)

  • Présentez votre cause, dit Yahweh ; produisez vos raisons, dit le Roi de Jacob. (Isaïe 41, 21)

  • Qui a livré Jacob au pillage, et Israël aux spoliateurs? N'est-ce pas Yahweh, lui contre qui nous avons péché, lui dont ils n'ont pas voulu suivre les voies, et dont ils n'ont pas écouté la loi? (Isaïe 42, 24)

  • Et maintenant, ainsi parle Yahweh, celui qui t'a créé, ô Jacob, celui qui t'a formé, ô Israël: Ne crains point, car je t'ai racheté; je t'ai appelé par ton nom, tu es à moi ! (Isaïe 43, 1)

  • Cependant tu ne m'as pas invoqué, ô Jacob, et tu ne t'es pas mis en peine pour moi, Israël. (Isaïe 43, 22)

  • C'est pourquoi j'ai dégradé les princes du sanctuaire; j'ai livré Jacob à l'anathème et Israël aux outrages. (Isaïe 43, 28)

  • Et maintenant, écoute, Jacob, mon serviteur, et toi, Israël, que j'ai choisi. (Isaïe 44, 1)

  • Ainsi parle Yahweh, qui t'a fait: qui t'a formé dès le sein de ta mère, et secouru: Ne crains point, Jacob, mon serviteur, mon Israël, que j'ai choisi ! (Isaïe 44, 2)

  • Celui-ci dira : "Je suis à Yahweh !" celui-ci se réclamera du nom de Jacob; un autre écrira sur sa main : "A Yahweh !" et il prendra pour surnom le nom d'Israël. (Isaïe 44, 5)

  • Souviens-toi de ces choses, ô Jacob, ô Israël, car tu es mon serviteur ; je t'ai formé pour mon serviteur, ô Israël, tu ne seras pas oublié de moi! (Isaïe 44, 21)

  • Cieux, poussez des cris de joie, car Yahweh a fait cela ! Retentissez, profondeurs de la terre ! Éclatez de joie, montagnes, forêts, avec tous vos arbres ; car Yahweh a racheté Jacob, et manifesté sa gloire en Israël ! (Isaïe 44, 23)

  • A cause de Jacob, mon serviteur, et d'Israël, mon élu, je t'ai appelé par ton nom ; je t'ai désigné quand tu ne me connaissais pas. (Isaïe 45, 4)


“Subamos sem nos cansarmos, sob a celeste vista do Salvador. Distanciemo-nos das afeições terrenas. Despojemo-nos do homem velho e vistamo-nos do homem novo. Aspiremos à felicidade que nos está reservada.” São Padre Pio de Pietrelcina