Encontrados 24 resultados para: Booz

  • Du côté de son mari, Noémi avait un parent qui s'appelait Booz; c'était un homme respecté qui était du même clan qu'Elimélek. (Ruth 2, 1)

  • Ruth partit donc et s'en alla glaner dans les champs, derrière les moissonneurs. Par bonheur, elle arriva dans une pièce de terre appartenant à Booz, du clan d'Elimélek. (Ruth 2, 3)

  • Or Booz arrivait de Bethléem: "Que Yahvé soit avec vous!" dit-il aux moissonneurs, et ils lui répondirent: "Que Yahvé te bénisse." (Ruth 2, 4)

  • Booz demanda alors à celui de ses serviteurs qui commandait les moissonneurs: "A qui est cette jeune femme?" (Ruth 2, 5)

  • Booz dit à Ruth: "Ecoute-moi ma fille: ne va pas glaner dans un autre champ, ne t'éloigne pas d'ici mais attache-toi à mes servantes. (Ruth 2, 8)

  • Booz lui répondit: "On m'a rapporté tout ce que tu as fait pour ta belle-mère après la mort de ton mari. On m'a dit comment tu as quitté ton père, ta mère et ton pays natal, pour te rendre dans un peuple que tu ne connaissais pas, ni d'hier, ni d'avant-hier. (Ruth 2, 11)

  • Au moment du repas Booz lui dit: "Approche un peu, mange de ce pain et trempe ton morceau dans le vinaigre." Elle s'assit donc à côté des moissonneurs et Booz lui mit un tas de grains rôtis devant elle. Elle mangea à sa faim et emporta le reste. (Ruth 2, 14)

  • Ensuite elle se leva de nouveau pour glaner. Booz donna cet ordre à ses serviteurs: "Qu'elle glane même entre les gerbes, ne la tourmentez pas. (Ruth 2, 15)

  • "Où as-tu glané aujourd'hui? lui dit sa belle-mère, dans quel champ as-tu ramassé? Béni soit celui qui s'est intéressé à toi!" Ruth apprit à sa belle-mère chez qui elle avait travaillé. Elle lui dit: "L'homme chez qui j'ai travaillé aujourd'hui s'appelle Booz." (Ruth 2, 19)

  • Elle resta donc au milieu des servantes de Booz pour glaner jusqu'à la fin de la moisson des orges et de la moisson des blés; elle habitait avec sa belle-mère. (Ruth 2, 23)

  • Or, Booz, dont tu as suivi les servantes, est notre parent. Cette nuit il doit vanner l'orge sur son aire. (Ruth 3, 2)

  • Booz mangea et but, il était de très bonne humeur; puis il s'en alla dormir auprès du tas d'orge. Discrètement Ruth s'y rendit, elle se fit une place à ses pieds et se coucha. (Ruth 3, 7)


“O demônio é forte com quem o teme, mas é fraquíssimo com quem o despreza.” São Padre Pio de Pietrelcina