Encontrados 50 resultados para: Abner

  • La femme de Saül était Ahinoam, fille d'Ahimaas. Le chef de son armée se nommait Abner, il était fils de Ner, l'oncle de Saül. (1 Samuel 14, 50)




  • Kich, le père de Saül, et Ner, le père d'Abner, étaient fils d'Abiel. (1 Samuel 14, 51)

  • En voyant David partir à la rencontre du Philistin, Saül avait dit à Abner, le chef de son armée: "De qui ce garçon est-il le fils, Abner? Abner répondit: "Aussi vrai que je suis vivant, ô roi, je n'en sais rien." (1 Samuel 17, 55)

  • Lorsque David revint d'avoir abattu le Philistin, Abner le conduisit devant Saül; il tenait à la main la tête du Philistin. (1 Samuel 17, 57)

  • Il s'assit comme chaque fois sur le siège qui est contre le mur. Jonathan était en face de lui et Abner était assis à côté de Saül, mais la place de David était vide. (1 Samuel 20, 25)

  • Alors David vint à l'endroit même où Saül campait. David reconnut l'endroit où étaient couchés Saül et Abner, fils de Ner, le chef de l'armée. Saül était couché au centre et les gens de sa troupe étaient tout autour. (1 Samuel 26, 5)

  • David appela alors les hommes de troupe et Abner, fils de Ner: "Ne répondras-tu pas Abner?" Abner répondit: "Qu'as-tu à m'appeler?" (1 Samuel 26, 14)




  • David dit à Abner: "N'es-tu pas un homme, et qui n'a pas son pareil en Israël? Pourquoi donc as-tu gardé si mal le roi, ton seigneur? Quelqu'un est entré et il voulait tuer le roi, ton seigneur. (1 Samuel 26, 15)

  • Abner, fils de Ner, était chef de l'armée de Saül. Il emmena Ichbaal, le fils de Saül, et le fit passer à Mahanayim. (2 Samuel 2, 8)

  • Abner fils de Ner et la garde d'Ichbaal fils de Saül quittèrent Mahanayim pour se rendre à Gabaon. (2 Samuel 2, 12)

  • Abner dit à Joab: "Que les jeunes gens se lèvent et luttent devant nous." Joab répondit: "D'accord, qu'ils se lèvent." (2 Samuel 2, 14)

  • Ce jour-là il y eut une très dure bataille, Abner et les gens d'Israël furent battus par la garde de David. (2 Samuel 2, 17)




“O Santo Sacrifício da Missa é o sufrágio mais eficaz, que ultrapassa todas as orações, as boas obras e as penitências. Infalivelmente produz seu efeito para vantagem das almas por sua virtude própria e imediata.” São Padre Pio de Pietrelcina