Encontrados 2061 resultados para: était

  • La terre était informe et vide, les ténèbres couvraient l'abîme, et l'Esprit de Dieu planait au-dessus des eaux. (Genèse 1, 2)

  • Dieu vit que la lumière était bonne, et Dieu sépara la lumière d'avec les ténèbres. (Genèse 1, 4)

  • Dieu donna un nom au sol ferme: "la terre", et il appela "mers" la masse des eaux; Dieu vit que cela était bon. (Genèse 1, 10)

  • La terre produisit de la verdure, de l'herbe portant sa semence selon son espèce, et des arbres dont les fruits ont en eux leur semence selon leur espèce. Dieu vit que cela était bon. (Genèse 1, 12)

  • pour gouverner le jour et la nuit, pour séparer la lumière des ténèbres. Dieu vit que cela était bon. (Genèse 1, 18)

  • Dieu créa donc les grands monstres de la mer et tous les êtres vivants qui se glissent et qui foisonnent dans les eaux selon leur espèce, et tous les oiseaux selon leur espèce. Dieu vit que cela était bon. (Genèse 1, 21)

  • Dieu fit les bêtes sauvages selon leur espèce, les animaux des champs selon leur espèce, et tous les reptiles de la terre selon leur espèce. Dieu vit que cela était bon. (Genèse 1, 25)

  • Dieu vit tout ce qu'il avait fait: cela était très bon. Il y eut un soir, il y eut un matin: sixième jour. (Genèse 1, 31)

  • Dieu bénit le septième jour et il en fit un jour saint, parce que ce jour-là Dieu s'était arrêté de travailler, après toute cette création qu'il avait faite. (Genèse 2, 3)

  • Alors Yahvé Dieu forma l'homme; il n'était que poussière du sol, mais Dieu souffla dans ses narines une haleine de vie, et l'homme fut un être animé, vivant. (Genèse 2, 7)

  • Yahvé Dieu fit pousser du sol toutes sortes d'arbres agréables à voir et bons à manger; l'arbre de vie était au milieu du jardin, avec l'arbre qui donne la connaissance du bien et du mal. (Genèse 2, 9)

  • Le serpent était le plus rusé de toutes les bêtes sauvages que Yahvé Dieu avait faites. Il dit à la femme: "Vraiment! Dieu a dit: Vous ne mangerez d'aucun des arbres du jardin?" (Genèse 3, 1)

“Resigna-te a ser neste momento uma pequena abelha. E enquanto esperas ser uma grande abelha, ágil, hábil, capaz de fabricar bom mel, humilha-te com muito amor perante Deus e os homens, pois Deus fala aos que se mantêm diante dele humildemente”. São Padre Pio de Pietrelcina