1. En ce moment-là, les discipless'approchèrent de Jésus et dirent : " Qui donc est le plus grand dans le royaumedes cieux? "

2. Alors ayant fait venir un enfant,il le plaça au milieu d'eux

3. et dit : " Je vous le dis, envérité, si vous ne changez et ne devenez comme les enfants, vous n'entrerez point dansle royaume des cieux.

4. Celui donc qui se fera humblecomme ce petit enfant est le plus grand dans le royaume des cieux.

5. Et celui qui reçoit enmon nom un enfant comme celui-ci, c'est moi qu'il reçoit.

6. Mais celui qui scandalisera unde ces petits qui croient en moi, mieux vaudrait pour lui qu'on lui suspende unemeule à âne autour de cou et qu'on le précipite au fond de la mer.

7. Malheur au monde à causedes scandales ! C'est une nécessité qu'il arrive des scandales; mais malheur àl'homme par qui le scandale arrive !

8. Si ta main ou ton pied est pourtoi une occasion de chute, coupe-le et jette-le loin de toi : il vaut mieux pourtoi entrer dans la vie manchot ou boiteux, que d'être jeté, ayant deux mains oudeux pieds, dans le feu éternel.

9. Et si ton ?il est pour toi uneoccasion de chute, arrache-le et jette-le loin de toi; il vaut mieux pour toi entrer borgnedans la vie, que d'être jeté, ayant deux yeux, dans la géhenne du feu. 10 Prenez garde de mépriseraucun de ces petits, car je vous dis que leurs anges dans les cieux voient sans cessela face de mon Père qui est dans les cieux.

11. Car le Fils de l'homme est venusauver ce qui était perdu.

12. Que vous en semble? Si un hommea cent brebis, et qu'une d'elles vienne à s'égarer, ne laissera-t-ilpas sur les montagnes les quatre-vingt-dix-neuf autres pour aller à la recherchede celle qui s'est égarée?

13. Et s'il lui arrive de la retrouver,je vous le dis en vérité, il a plus de joie pour elle que pour les quatre-vingt-dix-neufqui ne se sont pas égarées.

14. De même, n'est-ce pas lavolonté de votre Père qui est dans les cieux, qu'il ne se perde pas un seul de ces petits?

15. Si ton frère a péchécontre toi, va reprends-le entre toi et lui seul; s'il t'écoute, tu auras gagné ton frère.

16. S'il ne t'écoute pas,prends avec toi encore une ou deux (personnes), afin que toute chose se décide surla parole de deux ou trois témoins.

17. S'il ne les écoute pas,dis-le à l'Eglise; et s'il n'écoute pas même l'Eglise,qu'il soit pour toi comme le païenet le publicain.

18. En vérité, je vousle dis, tout ce que vous lierez sur la terre sera lié dans le ciel et tout ce que vous délierezsur la terre sera délié dans le ciel.

19. Encore, en vérité,je vous le dis : Si deux d'entre vous sont d'accord pour demander sur terre une chose quelconque,ils l'obtiendront de mon Père qui est dans les cieux. 20 Car où deux ou trois sontassemblés en mon nom, je suis là au milieu d'eux.

21. Alors Pierre s'approchant luidit : " Seigneur, si mon frère pèche contre moi, combien de fois lui pardonnerai-je?Jusqu'à sept fois? "

22. Jésus lui dit : " Je nete dis pas jusqu'à sept fois, mais jusqu'à septante fois sept fois.

23. C'est pourquoi le royaume descieux est semblable à un roi qui voulu régler ses comptes avec ses serviteurs.

24. Quand il se mit à réglerles comptes, on lui amena un débiteur de dix mille talents.

25. Comme il n'avait pas de quoipayer, son maître ordonna qu'on le vendît, lui, sa femme, ses enfants et tout ce qu'ilavait pour que paiement fût fait.

26. Alors le serviteur, tombéà ses pieds, demeurait prosterné, disant : " Seigneur, aie patience envers moi, et je tepaierai tout. "

27. Touché de compassion,le maître de ce serviteur le laissa aller et lui remit sa dette.

28. Ce serviteur, à peinesorti, rencontra un de ses compagnons de service, qui lui devait cent deniers. L'ayantsaisi à la gorge, il l'étouffait, disant : " Paie ce que tu dois. "

29. Son compagnon de service, tombéà ses pieds, le suppliait, disant : " Aie patience envers moi, et je te paierai."

30. Mai lui ne voulait pas, et ils'en alla le faire mettre en prison jusqu'à ce qu'il eût payé sa dette.

31. Ce que voyant, ses compagnonsde service furent grandement contristés, et ils vinrent raconter à leurmaître ce qui s'était passé.

32. Alors le maître le fitappeler et lui dit : " Serviteur méchant, je t'ai remis toute cette dette, parce que tu m'as supplié.

33. Ne devais-tu pas, toi aussi,avoir pitié de ton compagnon de service, comme moi-même j'ai eu pitiéde toi? "

34. Et son maître irritéle livra aux bourreaux, jusqu'à ce qu'il eût payé toutesa dette.

35. Ainsi vous traitera mon Pèrecéleste, si chacun de vous ne pardonne à son frère du fond du c?ur. "



Livros sugeridos


“Tente percorrer com toda a simplicidade o caminho de Nosso Senhor e não se aflija inutilmente.” São Padre Pio de Pietrelcina

Newsletter

Receba as novidades, artigos e noticias deste portal.