1. Soyez mes imitateurs, comme je le suis moi-même du Christ.

2. Je vous loue, [mes frères], de ce que vous vous souvenez de moi à tous égards, et de ce que vous retenez mes instructions telles que je vous les ais données.

3. Je veux cependant que vous sachiez que le chef de tout homme c'est le Christ, que le chef de la femme, c'es l'homme, et que le chef du Christ, c'est Dieu.

4. Tout homme qui prie ou qui prophétise la tête couverte, déshonore sa tête.

5. Toute femme qui prie ou qui prophétise la tête non voilée, déshonore sa tête : elle est comme celle qui est rasée.

6. Si une femme ne se voile pas la tête, qu'elle se coupe aussi les cheveux. Or, s'il est honteux à une femme d'avoir les cheveux coupés ou la tête rasée, qu'elle se voile.

7. L'homme ne doit pas se couvrir la tête, parce qu'il est l'image de la gloire de Dieu, tandis que la femme est la gloire de l'homme.

8. En effet, l'homme n'a pas été tiré de la femme, mais la femme de l'homme;

9. et l'homme n'a pas été créé pour la femme, mais la femme pour l'homme.

10. C'est pourquoi la femme doit, à cause des anges, avoir sur la tête un signe de sujétion.

11. Toutefois, ni la femme n'est sans l'homme, ni l'homme sans la femme, dans le Seigneur.

12. Car, si la femme a été tirée de l'homme, l'homme aussi naît de la femme, et tout vient de Dieu.

13. Jugez-en vous-mêmes : est-il bienséant qu'une femme prie Dieu sans être voilée?

14. La nature elle-même ne nous enseigne-t-elle pas que c'est une honte à un homme de porter de longs cheveux,

15. tandis que c'est une gloire pour la femme qu'une longue chevelure, parce que la chevelure lui a été donnée en guise de voile?

16. Si quelqu'un se plaît à contester, nous n'avons pas cette habitude, non plus que les Eglises de Dieu.

17. Mais en vous recommandant ce point, je n'ai garde de vous louer de ce que vous vous assemblez, non pour votre avantage, mais pour votre préjudice.

18. Et d'abord j'apprends que, lorsque vous vous réunissez en assemblée, il y a des scissions parmi vous, ? et je le crois en partie;

19. car il faut qu'il y ait parmi vous même des sectes, afin que les frères d'une vertu éprouvée soient manifestés parmi vous, ?

20. lors donc que vous vous réunissez ce n'est plus le repas du Seigneur que vous célébrez;

21. car, à table, chacun commence par prendre son propre repas, en sorte que tels ont faim, tandis que d'autres se gorgent.

22. N'avez-vous pas des maisons pour y manger et boire? ou méprisez-vous l'Eglise de Dieu, et voulez-vous faire un affront à ceux qui n'ont rien? Que vous dirai-je? Que je vous loue? Non, je ne vous loue point en cela.

23. Car, pour moi, j'ai reçu du Seigneur, ce que je vous ai aussi transmis, savoir, que le Seigneur Jésus, dans la nuit où il fut livré, prit du pain,

24. et après avoir rendu grâces, le rompit et dit : " [Prenez et mangez]; ceci est mon corps, [qui sera livré] pour vous; faites ceci en mémoire de moi. "

25. De même, après avoir soupé, il prit le calice et dit : " Ce calice est la nouvelle alliance en mon sang; faites ceci, toutes les fois que vous en boirez, en mémoire de moi. "

26. Car toutes les fois que vous mangez ce pain et que vous buvez ce calice, vous annoncez la mort du Seigneur, jusqu'à ce qu'il vienne.

27. C'est pourquoi celui qui mangera le pain ou boira le calice du Seigneur indignement, sera coupable envers le corps et le sang du Seigneur.

28. Que chacun donc s'éprouve soi-même, et qu'ainsi il mange de ce pain et boive de ce calice;

29. car celui qui mange et boit [indignement], sans discerner le corps du Seigneur, mange et boit son propre jugement.

30. C'est pour cela qu'il y a parmi vous beaucoup de gens débiles et de malades, et qu'un grand nombre sont morts.

31. Si nous nous examinions nous-mêmes nous ne serions pas jugés.

32. Mais le Seigneur nous juge et nous châtie, afin que nous ne soyons pas condamnés avec ce monde.

33. Ainsi, mes frères, lorsque vous vous réunissez pour le repas, attendez-vous les uns les autres.

34. Si quelqu'un a faim qu'il mange chez lui, afin que vous ne vous réunissiez pas pour votre condamnation. Je règlerai les autres choses quand je serai arrivé chez vous.



Livros sugeridos


“Amar significa dar aos outros – especialmente a quem precisa e a quem sofre – o que de melhor temos em nós mesmos e de nós mesmos; e de dá-lo sorridentes e felizes, renunciando ao nosso egoísmo, à nossa alegria, ao nosso prazer e ao nosso orgulho”. São Padre Pio de Pietrelcina

Newsletter

Receba as novidades, artigos e noticias deste portal.