1. Frères, je vous parle comme à des gens qui connaissent la Loi. Vous le savez, la Loi n'a pouvoir sur nous que pour la durée de notre vie.

2. Ainsi la femme mariée n'est tenue par la Loi que si le mari est vivant; s'il meurt elle n'a plus d'obligation vis-à-vis de son mari.

3. Quand il vivait, c'était pour elle un adultère de se donner à un autre, mais lorsque le mari est mort, elle n'a plus d'obligation et ce ne sera pas un adultère de se donner à un autre homme.

4. Donc, frères, vous êtes morts à la Loi dans et avec le corps du Christ, pour appartenir à un autre, celui qui est ressuscité d'entre les morts pour que nous donnions des fruits pour Dieu.

5. Quand nous étions au niveau de la chair, la Loi excitait les désirs de tout ce qui est péché, et ils agissaient en nos membres pour porter des fruits de mort.

6. Mais maintenant, nous sommes morts vis-à-vis de tout ce qui nous tenait captifs, et la Loi ne vaut plus pour nous. Nous ne sommes donc plus au service d'une Loi écrite, ce qui était le passé: avec l'Esprit nous sommes dans le neuf.

7. Qu'est-ce que cela signifie? Que la Loi est péché? Bien sûr que non. Mais sans la Loi je ne connaîtrais pas le péché. Voyez: je n'aurais pas conscience du désir sans la Loi qui dit: Tu ne désireras pas.

8. Le péché a trouvé là son occasion, et il s'est servi du commandement pour faire naître en moi tous les désirs, car sans la Loi le péché est mort.

9. Au départ, il n'y avait pas de Loi et je vivais. Mais le commandement arrive et il donne vie au péché,

10. et pour moi c'est la mort. Il se trouve donc que le commandement donné pour la vie m'a apporté la mort.

11. Le péché a su se servir du commandement; il m'a égaré afin que le commandement me donne la mort.

12. Mais la Loi elle-même est sainte et le commandement est saint et juste et bon.

13. Est-il possible que quelque chose de bon me mène à la mort? Bien sûr que non, cela vient du péché, et on voit mieux encore ce qu'est le péché quand il se sert de quelque chose de bon pour me donner la mort. Avec le commandement, le péché dévoile tout ce qu'il porte en lui.

14. Nous savons que la Loi est spirituelle, mais moi, je suis un homme de chair et vendu au péché.

15. Je ne comprends pas mes propres actes: je ne fais pas ce que je voudrais, et je fais ce que je déteste.

16. Donc, si je fais ce que je ne voudrais pas, je reconnais que la Loi est bonne.

17. Ce n'est pas moi qui le fais, mais le péché qui habite en moi.

18. Je sais que le bien n'habite pas en moi, je veux dire dans ma chair. Oui, je peux vouloir le bien, mais je suis incapable de le faire.

19. Car je ne fais pas le bien que je voudrais et je fais le mal que je ne voudrais pas.

20. Mais alors, si je fais ce que je ne voudrais pas, ce n'est plus mon oeuvre, mais l'oeuvre du péché qui habite en moi.

21. Me voilà donc devant une loi: quand je voudrais faire le bien, c'est le mal qui arrive.

22. Oui, l'homme intérieur en moi se sent en accord avec la loi de Dieu,

23. mais je vois dans mes membres une autre loi qui lutte contre la loi de mon esprit, et je tombe prisonnier de cette loi du péché qui est dans mes membres.

24. Que je suis malheureux! Qui me délivrera de ce corps vendu à la mort?

25. Grâces soient rendues à Dieu par Jésus Christ, notre Seigneur! En résumé, par ma conscience je suis soumis à la loi de Dieu, mais par la chair je suis esclave de la loi du péché.



Livros sugeridos


“Ouço interiormente uma voz que constantemente me diz: Santifique-se e santifique!” São Padre Pio de Pietrelcina

Newsletter

Receba as novidades, artigos e noticias deste portal.