1. Soyez compréhensifs avec celui qui n'a pas une foi assurée. Pas de discussions qui tournent à la division.

2. L'un se croit autorisé à manger de tout, l'autre est moins sûr et reste végétarien.

3. Celui qui mange ne doit pas mépriser l'autre, et celui qui ne mange pas ne doit pas le critiquer: le Seigneur l'a accepté comme il est.

4. Qui es-tu pour juger le serviteur d'un autre? Qu'il soit fort ou qu'il tombe, c'est l'affaire de son maître, mais il sera fort car son maître a tout pouvoir pour le fortifier.

5. Pour l'un, tous les jours ne portent pas bonheur, pour l'autre, tous les jours sont bons. Que chacun suive son opinion en toute liberté.

6. Celui qui choisit une date le fait pour le Seigneur, et si on mange, on mange pour le Seigneur et on rend grâces à Dieu - et si on s'abstient de manger, c'est pour le Seigneur et pour lui rendre grâces.

7. Aucun de nous ne vit pour lui-même, et aucun ne meurt pour son propre compte.

8. Si nous vivons, nous vivons pour le Seigneur, et si nous mourons, nous mourons pour le Seigneur. Vivants ou morts, nous appartenons au Seigneur,

9. et c'est pourquoi le Christ devait mourir et ensuite revivre pour être le Seigneur des morts et des vivants.

10. Alors pourquoi juger ton frère? Pourquoi critiquer ton frère? Nous nous retrouverons tous pareillement au tribunal de Dieu.

11. Comme le dit l'Ecriture: Par ma vie, dit le Seigneur, tout genou pliera devant moi et toute langue reconnaîtra la vérité devant Dieu.

12. Il est donc clair que chacun de nous rendra compte à Dieu pour lui-même.

13. Cessons de nous examiner mutuellement. Examinons plutôt comment ne pas donner à nos frères des occasions de chute ou de scandale.

14. Je sais, et j'en suis convaincu devant le Seigneur Jésus, que rien n'est impur en soi. Mais cela devient impur pour celui qui le croit impur.

15. Donc, si ton manger offense ton frère, tu ne vis pas selon l'amour. Ne va pas détruire avec ton manger celui pour qui le Christ est mort.

16. Ne provoquez pas la critique quand votre position est bonne.

17. Vous savez que le Royaume de Dieu n'est pas une affaire d'aliments et de boissons, mais de vie droite, de paix et de joie dans l'Esprit Saint.

18. Si vous servez le Christ de cette façon-là, vous serez agréables à Dieu et les gens vous apprécieront.

19. Travaillez donc pour la paix et pour ce qui nous aide à grandir ensemble.

20. Ne défaisons pas le travail de Dieu pour une affaire de nourriture, car même si tout aliment est pur, il devient impur pour celui qui agit contre sa conscience.

21. Il vaut mieux ne pas manger de viande ou ne pas boire de vin, ou n'importe quoi d'autre qui va heurter notre frère.

22. Garde ta conviction pour toi-même devant Dieu: heureux celui qui use de tout d'accord avec sa conscience!

23. Mais si quelqu'un mange quand sa conscience proteste, sa propre conviction le condamne; tout ce qu'on fait contre sa conviction est péché.



Livros sugeridos


“A divina bondade não só não rejeita as almas arrependidas, como também vai em busca das almas teimosas”. São Padre Pio de Pietrelcina

Newsletter

Receba as novidades, artigos e noticias deste portal.