1. Au matin il y eut un conseil général des chefs des prêtres et des Anciens du peuple pour voir les moyens de mettre Jésus à mort.

2. Après l'avoir lié, ils le conduisirent chez Pilate, le gouverneur, pour le lui livrer.

3. Lorsque Judas, qui avait trahi Jésus, apprit sa condamnation, il fut pris de remords; il vint rendre les trente pièces d'argent aux chefs des prêtres et aux Anciens.

4. Judas leur dit: "J'ai péché, j'ai fait mourir un innocent." Eux lui répondirent: "Qu'est-ce que cela nous fait? C'est ton problème!"

5. Alors il jeta les pièces d'argent en direction du Sanctuaire, il se retira et alla se pendre.

6. Les chefs des prêtres ramassèrent les pièces, mais ils dirent: "Il n'est pas permis de les verser au trésor, car c'est le prix du sang versé."

7. Aussi, après en avoir discuté, ils achetèrent avec cet argent le Champ du Potier pour y enterrer les étrangers.

8. C'est la raison pour laquelle ce terrain s'est appelé jusqu'à maintenant le Champ du Sang.

9. De cette façon s'accomplit une parole du prophète Jérémie: Ils ont pris les trente pièces d'argent, le prix de celui qu'on avait mis à prix, le prix fixé par les fils d'Israël,

10. et ils l'ont donné pour le champ du potier, comme le Seigneur me l'a demandé.

11. Jésus fut amené devant le gouverneur, et le gouverneur l'interrogea. Il lui dit: "Es-tu bien le roi des Juifs?" Jésus répondit: "C'est toi qui le dis."

12. Les chefs des prêtres et les Anciens du peuple firent alors entendre leurs accusations, mais il ne répondit rien.

13. Pilate lui demanda: "Tu n'entends pas toutes ces accusations contre toi?"

14. Mais Jésus ne répondit absolument rien, de sorte que le gouverneur était fort étonné.

15. Chaque année, pour la Fête, c'était la coutume que le gouverneur relâche un prisonnier, celui que le peuple lui réclamait.

16. Or ils avaient à ce moment un prisonnier fameux, le nommé Barabbas.

17. Comme ils étaient là rassemblés, Pilate leur dit: "Qui voulez-vous que je vous relâche, Barabbas, ou Jésus qu'on appelle le Messie?"

18. Car Pilate savait bien qu'on lui avait livré Jésus pour des questions de rivalité.

19. Comme Pilate siégeait à son tribunal, sa femme lui fit dire: "Ne lui fais rien; c'est un homme droit et j'ai eu cette nuit à cause de lui un rêve qui m'a fait beaucoup souffrir."

20. Pour leur part les chefs des prêtres et les Anciens surent amener la foule à réclamer Barabbas et à faire périr Jésus.

21. Aussi, quand Pilate leur demanda: "Lequel des deux voulez-vous que je vous relâche?" ils répondirent: "Barabbas!"

22. Pilate leur dit: "Et que dois-je faire de Jésus qu'on appelle le Messie?" Tous répondirent: "Qu'il soit mis en croix!"

23. Il demanda: "Qu'a-t-il fait de mal?" Mais ils ne firent que crier plus fort: "Qu'il soit mis en croix!"

24. Pilate voyait qu'il ne gagnait rien et que l'agitation allait en augmentant; il se fit apporter de l'eau et se lava les mains devant la foule en disant: "Si son sang est versé, moi j'en suis innocent, vous en répondrez!"

25. Et tout le peuple dit: "Que son sang retombe sur nous et sur nos enfants!"

26. Donc Pilate leur libère Barabbas et il fait flageller Jésus avant de le remettre à ceux qui vont le crucifier.

27. Les soldats du gouverneur prennent Jésus avec eux dans la cour de garde, et ils appellent autour de lui tout le bataillon.

28. Ils lui enlèvent ses habits et le couvrent d'un manteau rouge de l'armée,

29. puis ils tressent avec des épines une couronne qu'ils lui mettent sur la tête, avec un roseau dans la main droite. Ensuite ils se mettent à genoux devant lui et ils le frappent en disant: "Salut, roi des Juifs!"

30. Ils lui crachent dessus, prennent le roseau et frappent sur sa tête.

31. Lorsqu'on eut fini de se moquer de lui, on lui enleva le manteau de soldat et on lui remit ses vêtements. Puis on l'emmena pour le crucifier.

32. Juste en sortant, ils trouvèrent un certain Simon, qui était de Cyrène, et ils l'obligèrent à porter sa croix.

33. Ils vinrent ainsi à l'endroit qu'on appelle Golgotha, c'est-à-dire le Crâne.

34. Là ils lui donnèrent à boire du vin mêlé de fiel. Jésus le goûta mais ne voulut pas en boire.

35. Alors ils le mirent en croix, puis ils tirèrent au sort pour se partager ses vêtements

36. et ils restèrent là assis pour le garder.

37. Au-dessus de sa tête, on avait écrit le motif de sa condamnation: "C'est Jésus, le roi des Juifs!"

38. On avait aussi crucifié avec lui deux bandits, l'un à sa droite et l'autre à sa gauche.

39. Ceux qui passaient l'insultaient. Ils hochaient la tête

40. et disaient: "C'est toi qui détruis le Temple et le rebâtis en trois jours! Sauve-toi donc, puisque tu es fils de Dieu, descends de ta croix!"

41. Les chefs des prêtres le ridiculisaient de la même façon, tout comme les maîtres de la Loi et les Anciens. Ils disaient:

42. "Il a sauvé les autres, mais il ne se sauvera pas lui-même! Voilà bien le roi d'Israël! Qu'il descende maintenant de la croix et nous croirons en lui.

43. Il a mis sa confiance en Dieu, que Dieu maintenant le délivre s'il l'aime. Car il disait: Je suis le fils de Dieu."

44. Et de la même façon les bandits crucifiés avec lui l'insultaient.

45. Tout le pays fut dans l'obscurité depuis midi jusqu'au milieu de l'après-midi.

46. On était à la neuvième heure du jour lorsque Jésus s'écria d'une voix forte: "Eli, Eli, lema sabacthani?"; ce qui veut dire: Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m'as-tu abandonné?"

47. En l'entendant, plusieurs de ceux qui étaient présents firent cette réflexion: "Le voici qui appelle Elie!"

48. L'un d'eux courut prendre une éponge, la trempa dans du vin acidulé et l'attacha à un roseau pour le faire boire.

49. Mais les autres lui disaient: "Laisse donc, voyons si Elie vient le sauver."

50. De nouveau Jésus poussa un grand cri et il rendit l'esprit.

51. Et voici que le voile du sanctuaire se déchire en deux de haut en bas, la terre tremble, les pierres se fendent,

52. les tombeaux s'ouvrent, et bien des corps se relèvent, des hommes saints qui reposaient en paix.

53. Oui, après sa Résurrection ils sortirent des tombeaux, entrèrent dans la ville sainte et apparurent à plusieurs personnes.

54. A la suite de ce tremblement de terre, le capitaine et les autres qui gardaient Jésus avec lui furent remplis de crainte, voyant tout ce qui arrivait. Ils disaient: "Vraiment celui-ci était fils de Dieu."

55. Un groupe de femmes se trouvait sur place à quelque distance. Elles avaient accompagné Jésus depuis la Galilée pour le servir et elles suivaient tout;

56. parmi elles se trouvaient Marie de Magdala, Marie mère de Jacques et Joseph, et la mère des fils de Zébédée.

57. Le soir venu, un certain Joseph arriva. C'était un homme riche; il était d'Arimathie et lui aussi disciple de Jésus.

58. Il s'était adressé à Pilate pour lui réclamer le corps de Jésus et Pilate avait donné l'ordre de le lui remettre.

59. Joseph prit le corps et l'enveloppa dans un linceul propre.

60. Il le déposa dans un tombeau neuf qu'il s'était fait creuser dans le roc, et il fit rouler une grosse pierre devant l'entrée de la tombe. Puis il s'en alla.

61. Mais Marie de Magdala et l'autre Marie restaient là assises en face de la tombe.

62. Le lendemain - c'était le jour après la Préparation - les chefs des prêtres et les Pharisiens allèrent ensemble trouver Pilate

63. pour lui dire: "Seigneur, nous nous sommes rappelés que ce menteur a dit quand il vivait: Je ressusciterai le troisième jour.

64. Donne donc l'ordre de faire surveiller la tombe jusqu'au troisième jour. Il ne faudrait pas que ses disciples viennent le faire disparaître et disent ensuite au peuple: Il s'est relevé d'entre les morts. Cette seconde fraude serait pire que la première."

65. Pilate leur répondit: "Je vous donne une garde; allez et faites garder comme vous le jugez bon."

66. Ils se chargèrent donc de faire garder la tombe avec des scellés sur la pierre et, devant, un piquet de garde.



Livros sugeridos


“Reflita no que escreve, pois o Senhor vai lhe pedir contas disso.” São Padre Pio de Pietrelcina

Newsletter

Receba as novidades, artigos e noticias deste portal.