1. Alors ces trois hommes (Elifaz, Bildad et Sofar) cessèrent de répondre à Job, car il persistait à se considérer comme innocent.

2. Mais Elihou, le fils de Barakel, se mit en colère. Cet homme était de la tribu de Bouz et de la famille de Ram. Il se mit en colère contre Job qui prétendait avoir raison contre Dieu,

3. mais aussi contre ses trois amis, parce qu'ils n'avaient pas trouvé de réponse, et qu'ils avaient ainsi donné tort à Dieu.

4. Elihou s'était tu pendant qu'ils parlaient avec Job, car ils étaient plus âgés que lui.

5. Mais quand Elihou vit qu'aucun des trois n'avait plus rien à répondre, il se mit en colère.

6. Elihou, fils de Barakel, de la tribu de Bouz, prit donc la parole: Je suis jeune encore et vous êtes âgés; c'est pourquoi j'étais intimidé, craintif, et je n'osais communiquer mon savoir.

7. Je me disais: "L'âge parlera, beaucoup d'années sont une garantie de sagesse!"

8. Mais non, elle est dans l'homme un fruit de l'esprit, un souffle du Puissant nous donne de comprendre.

9. Les plus anciens ne sont pas les plus sages, l'âge ne suffit pas pour discerner le vrai.

10. Je vous invite donc à m'écouter, à mon tour je dirai ce que je sais.

11. J'ai attendu tandis que vous parliez, suivant vos raisons tandis que vous cherchiez vos mots.

12. Je vous écoutais attentivement, mais aucun de vous n'a réfuté Job, personne n'a répondu à ses déclarations.

13. Cessez donc de dire que vous avez la sagesse, que c'est doctrine de Dieu et non des hommes."

14. Je ne prends pas à mon compte vos raisons, je ne lui répondrai pas avec vos arguments.

15. Consternés, vous n'aviez plus rien à dire, les mots vous manquaient.

16. J'attendais! Mais si vous ne parlez plus, si vous restez là sans réponse,

17. à moi de répliquer, à mon tour de montrer mon savoir!

18. Ce ne sont pas les mots qui me manquent, une conviction intime me presse:

19. c'est en moi comme un vin qui fermente et faute d'issues fait éclater les outres neuves.

20. Parler me soulagera, j'ai besoin de parler et de répondre.

21. Je serai pourtant impartial, sans flatter qui que ce soit,

22. car si je prétendais flatter, bien vite Celui qui m'a fait m'enlèverait.



Livros sugeridos


“Rezai e continuai a rezar para não ficardes entorpecidos”. São Padre Pio de Pietrelcina

Newsletter

Receba as novidades, artigos e noticias deste portal.