1. Alors Job ouvrit la bouche pour maudire le jour de sa naissance.

2. Et voici ce que dit Job:

3. Que périsse le jour où je suis né, la nuit qui dit la nouvelle: "Conception d'un garçon!"

4. Que ce jour s'en aille aux ténèbres, que Yahvé là-haut l'ignore à jamais, et qu'aucune lumière pour lui ne se lève!

5. Que le noir et les ténèbres s'en emparent, qu'un nuage s'installe sur lui, et que l'obscurité étouffe son jour!

6. Que la ténèbre s'empare de cette nuit, qu'elle ne puisse s'ajouter aux autres de l'année, qu'elle n'entre pas en compte pour le mois!

7. Que cette nuit soit stérile à jamais, que les cris de joie n'y pénètrent pas!

8. Que la maudissent ceux-là même qui fuient le jour, et qui s'affairent à réveiller les démons!

9. Que s'obscurcissent ses étoiles matinales, qu'elle attende l'aube sans qu'elle vienne, et ne voie plus jamais se lever son aurore!

10. Car elle n'a pas fermé pour moi les portes du ventre, afin de m'épargner, au sortir, la détresse.

11. Pourquoi ne suis-je pas mort dans le sein, pourquoi ne suis-je pas né déjà mort?

12. Pourquoi ai-je trouvé deux genoux pour m'accueillir, deux mamelles pour m'allaiter?

13. Car maintenant je serais tranquille sur ma couche, je dormirais et j'aurais mon repos.

14. Je serais avec les rois, et les grands de la terre, et ceux qui se construisent des tombes au désert,

15. avec les princes qui gardaient l'or et remplissaient d'argent leurs palais.

16. Pourquoi n'ai-je pas été l'avorton caché, comme ces tout-petits qui n'ont pas vu le jour?

17. Fini, là-bas, le vacarme des méchants, là-bas se reposent les épuisés,

18. les prisonniers sont élargis et n'entendent plus le cri des surveillants.

19. Petits ou grands, là-bas c'est pareil, et l'esclave est délivré de son maître.

20. Pourquoi donner la lumière à un malheureux, et la vie à ceux qui iront dans la peine?

21. Ils aspirent à la mort, mais elle ne vient pas; ils soupirent après, plus qu'on ne fait pour un trésor.

22. Ils sont heureux quand vient la fin, ils se réjouissent quand ils arrivent à la tombe.

23. Pourquoi la vie, si l'homme ne voit plus un chemin, si Dieu lui a barré toutes les issues?

24. Pour nourriture je n'ai que mes soupirs, et mes pleurs comme l'eau s'épanchent.

25. Ce qui me faisait peur est là sur moi, ce que je redoutais est venu me surprendre.

26. Je n'ai plus ni paix, ni relâche, les tourments sont venus, j'ai perdu le repos.



Livros sugeridos


“De todos os que vierem pedir meu auxílio, nunca perderei nenhum!” São Padre Pio de Pietrelcina

Newsletter

Receba as novidades, artigos e noticias deste portal.