1. Agrippa dit alors à Paul: "Tu es invité à présenter ta défense." Paul étendit la main et commença ainsi sa défense:

2. "Roi Agrippa, je crois que j'ai bien de la chance de pouvoir m'expliquer aujourd'hui devant toi sur toutes ces accusations des Juifs.

3. Car tu es très au fait de toutes les pratiques, comme des discussions propres aux Juifs. Je te prie donc de bien vouloir m'écouter.

4. Tous les Juifs savent ce qu'a été ma vie dès ma jeunesse, aussi bien dans la communauté juive qu'à Jérusalem.

5. Ils m'ont toujours vu de près et ils pourraient dire, s'ils le voulaient, que j'ai vécu en Pharisien, dans la secte la plus stricte de notre religion.

6. Et si aujourd'hui je suis ici en accusé, c'est bien parce que j'espère en la promesse faite par Dieu à nos pères;

7. d'ailleurs, le culte perpétuel que nos douze tribus rendent à Dieu de jour et de nuit, ne vise à rien d'autre qu'à obtenir cette promesse. C'est pour cette espérance que je suis accusé par les Juifs, roi Agrippa.

8. Pourquoi refusez-vous de croire que Dieu ressuscite les morts?

9. Pour ma part, j'avais pris le parti de m'opposer par tous les moyens au Nom de Jésus de Nazareth.

10. Je l'ai fait à Jérusalem même. J'ai fait mettre en prison un bon nombre des saints après que les grands prêtres m'en avaient donné le pouvoir. Et quand on les mettait à mort, je donnais mon approbation.

11. Je faisais le tour des synagogues et je multipliais les mesures de répression pour les obliger à renier leur foi. J'étais tellement enragé contre eux que je les poursuivais jusque dans les villes hors des frontières.

12. C'est ainsi que je suis allé à Damas avec l'autorisation et même le mandat des grands prêtres.

13. Sur le chemin, ô roi, vers l'heure de midi, j'ai vu une lumière qui venait du ciel, plus brillante que le soleil. Elle m'a ébloui, de même que mes compagnons de route;

14. nous sommes tous tombés à terre et j'ai entendu une voix qui me disait en dialecte hébreu: "Saul, Saul, pourquoi me persécutes-tu? Tu te fais mal en résistant."

15. J'ai dit: "Qui es-tu, Seigneur?" Et le Seigneur m'a répondu: "Je suis Jésus que tu persécutes.

16. Relève-toi donc, tiens-toi sur tes pieds. Si je me suis montré à toi, c'est pour faire de toi le serviteur et le témoin de ce que tu as déjà vu de moi, et de ce que je te ferai voir encore.

17. Je te délivrerai de ton peuple aussi bien que des nations vers lesquelles je t'enverrai.

18. Tu leur ouvriras les yeux pour qu'ils se retournent des ténèbres vers la lumière, et passent du pouvoir de Satan à Dieu. Qu'ils croient en moi: ils recevront le pardon des péchés, et ils auront leur place parmi les saints."

19. Cette vision céleste, roi Agrippa, je n'ai pas voulu m'y soustraire.

20. J'ai prêché à Damas pour commencer, à Jérusalem ensuite et dans tout le pays de Judée, puis dans les nations païennes. Je parlais de se convertir et de se retourner vers Dieu, faisant désormais des oeuvres dignes d'une vraie conversion.

21. Voilà pourquoi les Juifs m'ont arrêté dans le Temple et ont essayé de me tuer.

22. Mais, avec la protection de Dieu, jusqu'à ce jour j'ai continué de donner mon témoignage aux petits comme aux grands. A aucun moment je ne sors de ce que les prophètes et Moïse lui-même ont annoncé:

23. le Messie devait souffrir, il serait le premier à ressusciter d'entre les morts, et il proclamerait la lumière, aussi bien pour son peuple que pour les nations étrangères."

24. Paul en était là de sa défense lorsque Festus l'interpella d'une voix forte: "Mais tu es fou, Paul, tu as trop étudié et tu perds la raison!"

25. "Je ne suis pas fou, excellent Festus, répondit Paul, je dis des choses vraies et qui ont beaucoup de sens.

26. Si je parle devant le roi avec une telle assurance, c'est parce qu'il est bien au courant de ces choses; je suis persuadé que rien ne lui en échappe, d'ailleurs tout cela ne s'est pas passé dans un recoin.

27. Crois-tu aux prophètes, roi Agrippa? Je sais que tu crois."

28. Agrippa dit à Paul: "Un petit peu encore et tu penses m'avoir fait chrétien!"

29. Paul répondit: "Plaise à Dieu qu'avec un petit peu ou avec beaucoup, non seulement toi, mais vous tous qui m'entendez aujourd'hui, vous en arriviez où j'en suis, sauf pour ces chaînes."

30. Après cela le roi se leva ainsi que le gouverneur et Bérénice et toute l'assistance.

31. En s'éloignant ils en reparlaient: "Ce prisonnier, disaient-ils, n'est pas un homme à faire des crimes qui méritent la mort."

32. Agrippa dit à Festus: "S'il n'avait pas appelé à César, on pouvait le mettre en liberté."



Livros sugeridos


“A ingenuidade e’ uma virtude, mas apenas ate certo ponto; ela deve sempre ser acompanhada da prudência. A astúcia e a safadeza, por outro lado, são diabólicas e podem causar muito mal.” São Padre Pio de Pietrelcina

Newsletter

Receba as novidades, artigos e noticias deste portal.