1. Au temps où les habitants de la Ville Sainte connaissaient une véritable paix, en un temps où les lois étaient scrupuleusement observées grâce à la piété du grand prêtre Onias qui détestait le mal,

2. il arrivait que les rois eux-mêmes honorent le Saint Lieu et ornent le Temple de dons magnifiques.

3. C'est ainsi que Séleucus roi d'Asie assurait par ses revenus personnels toutes les dépenses nécessaires au service des sacrifices.

4. Mais il arriva qu'un certain Simon, de la tribu de Benjamin, qui était administrateur du Temple, entra en conflit avec le grand prêtre au sujet de la police des marchés de la ville.

5. Comme il n'arrivait pas à imposer son point de vue à Onias, il alla trouver Apollonius fils de Thraséos, qui était à cette époque le gouverneur de Coelé-Syrie et de Phénicie.

6. Il lui raconta que le trésor de Jérusalem contenait des sommes énormes, une quantité incroyable de richesses qui n'avaient pas de rapport avec les dépenses nécessaires pour les sacrifices: il serait donc possible de faire passer tout ce trésor dans les mains du roi.

7. Au cours d'une rencontre avec le roi, Apollonius lui parla des richesses qu'on lui avait signalées et le roi choisit Héliodore, qui était à la tête des affaires de l'Etat; il l'envoya avec l'ordre de confisquer toutes les richesses dont on avait parlé.

8. Aussitôt Héliodore se mit en route sous prétexte d'inspecter les villes de Coelé-Syrie et de Phénicie, mais en fait pour exécuter l'ordre du roi.

9. Arrivé à Jérusalem, Héliodore fut reçu amicalement par le grand prêtre et par la ville. Il raconta alors ce qu'on lui avait dit, il dévoila le but de sa visite et demanda si tout cela était exact.

10. Le grand prêtre lui expliqua que le trésor contenait les dépôts des veuves et des orphelins,

11. qu'une partie appartenait à Hyrcan fils de Tobie, un homme très important, mais que contrairement aux mensonges de Simon, cet homme impie, le trésor se réduisait à quatre cents talents d'argent et deux cents talents d'or.

12. Il était d'autre part impossible de dépouiller ceux qui avaient mis leur confiance dans la sainteté de ce lieu et dans la majesté intouchable d'un temple vénéré dans tout l'univers.

13. Mais Héliodore, en vertu des ordres qu'il avait reçus du roi, soutenait que de toute façon cet argent devait être confisqué au profit du trésor royal.

14. Au jour qu'il avait fixé pour entrer dans la salle du trésor et pour faire le compte de toutes ces richesses, la ville entière était retournée.

15. Les prêtres s'étaient prosternés devant l'autel, revêtus de leurs habits sacerdotaux; ils invoquaient le Ciel qui avait donné la loi sur les dépôts, ils lui demandaient de conserver ces biens intacts à ceux qui les avaient déposés.

16. En voyant le visage du grand prêtre on était bouleversé, car son visage défait, sa pâleur, montraient bien l'angoisse de son âme.

17. Il était pris d'une frayeur qui faisait trembler tout son corps, et tous étaient témoins de la souffrance qu'il ressentait.

18. Les habitants se précipitaient par groupes hors des maisons et priaient pour que le Lieu Saint ne connaisse pas la honte.

19. Les femmes serrées dans des sacs au-dessous des seins remplissaient les rues, les jeunes filles encore tenues à la maison couraient aux portes ou montaient sur le rempart, d'autres se penchaient aux fenêtres.

20. Toutes les mains se tendaient vers le Ciel criant leur prière;

21. l'angoisse de cette foule unie dans un même abattement et l'attente anxieuse du grand prêtre faisaient peine à voir.

22. Pendant qu'on suppliait le Seigneur Tout-Puissant de garder les dépôts intacts et saufs à ceux qui les avaient confiés,

23. Héliodore faisait comme il avait dit.

24. Il était déjà avec sa garde près du trésor, lorsqu'à cet endroit même le Souverain des esprits et des puissants de tout ordre fit une grande apparition; tous ceux qui avaient osé pénétrer là restèrent sans forces ni courage, comme paralysés par la force de Dieu.

25. Un cheval leur apparut, monté par un cavalier terrible et richement équipé, qui paraissait porter une armure d'or; il se précipita droit sur Héliodore et lança sur lui ses sabots de devant.

26. En même temps lui apparurent deux autres jeunes hommes, pleins de force, éclatants de lumière, et vêtus d'habits magnifiques. Ils se placèrent de chaque côté d'Héliodore et se mirent à le fouetter, faisant tomber sur lui une grêle de coups.

27. Héliodore tomba à terre et se retrouva dans de profondes ténèbres. On le ramassa, on le mit sur une civière,

28. et cet homme qui venait d'entrer dans la chambre du trésor avec une suite nombreuse de gardes et d'hommes armés, fut emporté incapable de s'aider lui-même: la puissance de Dieu s'était ainsi manifestée à tous.

29. Pendant qu'il était là, sous le coup de la force divine, muet et sans espoir de guérison,

30. les Juifs bénissaient le Seigneur qui avait glorifié son Saint Lieu; le Temple, qui un instant plus tôt était habité par l'épouvante et l'inquiétude, se remplit de joie et d'allégresse à la suite de la manifestation du Seigneur Tout-Puissant.

31. Aussitôt, quelques-uns des compagnons d'Héliodore demandèrent à Onias de prier le Très-Haut et d'accorder la vie à celui qui était là couché à terre à demi-mort.

32. Le grand prêtre accepta et offrit un sacrifice pour la vie de cet homme: il était à craindre en effet que le roi pense à un attentat des Juifs contre Héliodore.

33. Pendant que le grand prêtre offrait le sacrifice de réparation, les mêmes jeunes gens apparurent de nouveau à Héliodore, habillés des mêmes vêtements; se tenant debout à côté de lui, ils lui dirent: "Tu peux dire un grand merci au grand prêtre Onias, car c'est à cause de lui que le Seigneur te conserve en vie.

34. Tu as été fouetté par le Ciel, tu feras donc connaître à tous la grande puissance de Dieu." Après avoir dit cela, ils disparurent.

35. Héliodore offrit un sacrifice au Seigneur et fit de longues prières à celui qui lui avait conservé la vie; puis, après avoir promis à Onias son amitié, il repartit avec ses hommes vers le roi.

36. A tous il rendait témoignage de cette intervention du Dieu très grand qu'il avait vue de ses propres yeux.

37. Comme le roi demandait à Héliodore qui était le plus indiqué pour aller de nouveau à Jérusalem, Héliodore répondit:

38. "Si tu as un ennemi ou quelqu'un qui fait du tort à l'Etat, envoie-le là-bas et il te reviendra déchiré par les fouets, si toutefois il en réchappe, car il y a vraiment là une force divine;

39. celui qui habite dans le Ciel veille sur ce lieu et le protège. Il frappe et fait mourir ceux qui y viennent avec de mauvaises intentions."

40. Voici donc comment se déroula l'affaire d'Héliodore et comment le trésor fut protégé.



Livros sugeridos


“Jesus e a sua alma devem cultivar a vinha de comum acordo.” São Padre Pio de Pietrelcina

Newsletter

Receba as novidades, artigos e noticias deste portal.