pronađen 1617 Rezultati za: mer

  • Mais Moïse répondit à Yahvé: "Je ne sais pas m'exprimer, comment le Pharaon m'écoutera-t-il?" (Exode 6, 30)

  • "Lorsque le Pharaon vous dira: Faites un prodige pour confirmer vos paroles! Tu diras à Aaron de prendre son bâton et de le jeter devant le Pharaon pour qu'il devienne un serpent." (Exode 7, 9)

  • Chacun jeta son bâton et les bâtons se transformèrent en serpents, mais celui d'Aaron avala ceux des magiciens. (Exode 7, 12)

  • qui fit tourner le vent. Un fort vent d'ouest emporta les sauterelles vers la Mer des Roseaux: il n'en resta pas une seule dans toute l'Egypte. (Exode 10, 19)

  • On en mangera cette nuit-là la chair rôtie au feu avec des pains sans levain et des herbes amères. (Exode 12, 8)

  • Dieu fit donc prendre au peuple la route plus longue du désert de la Mer des Roseaux; les Israélites montèrent en colonnes du pays d'Egypte. (Exode 13, 18)

  • "Tu ordonneras aux Israélites de changer de route et de camper devant Pi-Hahirot, entre Migdol et la mer, vis-à-vis de Baal-Séfon. Vous camperez en face de ce lieu, au bord de la mer. (Exode 14, 2)

  • Les Egyptiens se lancèrent donc à leur poursuite et les rejoignirent alors qu'ils campaient près de la mer. Tous les chevaux et les chars du Pharaon, ses cavaliers et son armée étaient là près de Pi-Hahirot, en face de Baal-Séfon. (Exode 14, 9)

  • Puis lève ton bâton, étends la main vers la mer et coupe-la en deux: les Israélites passeront au milieu de la mer, à pied sec! (Exode 14, 16)

  • Moïse étendit la main sur la mer et durant toute la nuit Yahvé fit souffler sur la mer un fort vent d'est: il mit ainsi la mer à sec. Les eaux s'ouvrirent: (Exode 14, 21)

  • les Israélites passèrent au milieu de la mer à pied sec; les eaux formaient comme un mur à leur droite et à leur gauche. (Exode 14, 22)

  • Les Egyptiens qui les poursuivaient entrèrent aussi derrière eux au milieu de la mer, avec tous les chevaux du Pharaon, ses chars et ses cavaliers. (Exode 14, 23)


“É doce o viver e o penar para trazer benefícios aos irmãos e para tantas almas que, vertiginosamente, desejam se justificar no mal, a despeito do Bem Supremo.” São Padre Pio de Pietrelcina