Löydetty 60 Tulokset: Job

  • Béla mourut et Jobab, fils de Zaré, de Bosra, régna à sa place. (1 Chroniques 1, 44)

  • Jobab mourut et Husam du pays des Thémanites régna à sa place. (1 Chroniques 1, 45)

  • Il y avait au pays de Ous un homme du nom de Job. C'était un homme intègre et droit, il craignait Dieu et évitait le mal. (Job 1, 1)

  • Dès que la série des fêtes était achevée, Job les faisait venir auprès de lui pour une cérémonie de pardon: il se levait de grand matin et offrait pour chacun d'eux un sacrifice pour l'expiation des péchés. En effet, Job se disait en lui-même: "Qui sait? Peut-être mes fils ont-ils maudit Dieu dans leur coeur!" Et c'est ainsi que Job faisait invariablement. (Job 1, 5)

  • Et Yahvé reprit: "As-tu remarqué mon serviteur Job? Il n'a pas son pareil sur la terre: c'est un homme intègre et droit, il craint Dieu et évite le mal." (Job 1, 8)

  • Mais Satan répondit à Yahvé: "Si Job te craint, le fait-il sans intérêt? (Job 1, 9)

  • Un jour que les fils et les filles de Job étaient en train de manger et de boire du vin dans la maison de leur frère aîné, (Job 1, 13)

  • un messager accourut auprès de Job et lui dit: "Tes boeufs étaient en train de labourer et les ânesses étaient au pâturage à côté d'eux, (Job 1, 14)

  • Alors Job se leva, déchira son manteau et se rasa la tête. Puis il se laissa tomber sur le sol et se prosterna. (Job 1, 20)

  • Dans tous cela Job ne pécha pas; il ne dit rien de mal contre Dieu. (Job 1, 22)

  • Yahvé reprit: "As-tu remarqué mon serviteur Job? Il n'a pas son pareil sur la terre: c'est un homme intègre et droit, il craint Dieu et évite le mal. C'est bien inutilement que tu m'as arraché la permission de le perdre, car il se maintient dans sa parfaite fidélité." (Job 2, 3)

  • Satan se retira de devant Yahvé et il frappa Job de plaies purulentes, depuis la plante des pieds jusqu'au sommet de la tête. (Job 2, 7)


“A divina bondade não só não rejeita as almas arrependidas, como também vai em busca das almas teimosas”. São Padre Pio de Pietrelcina