Fundar 1965 Resultados para: était

  • Et la terre était informe et nue, et les ténèbres couvraient la face de l'abîme, et l'Esprit de Dieu était porté sur les eaux. (Genèse 1, 2)




  • Et Dieu vit que la lumière était bonne, et Il sépara la lumière d'avec les ténèbres. (Genèse 1, 4)

  • Et Dieu donna à l'élément aride le nom de Terre, et Il appela Mers toutes les eaux rassemblées. Et Il vit que tout cela était bon. (Genèse 1, 10)

  • La terre produisit donc de l'herbe verte qui portait de la graine selon son espèce, et des arbres fruitiers qui renfermaient leur semence en eux-mêmes, chacun selon son espèce. Et Dieu vit que cela était bon. (Genèse 1, 12)

  • pour présider au jour et à la nuit, et pour séparer la lumière d'avec les ténèbres. Et Dieu vit que cela était bon. (Genèse 1, 18)

  • Dieu créa donc les grands poissons, et tous les animaux qui ont la vie et le mouvement, que les eaux produisirent chacun selon son espèce; et Il créa aussi tous les oiseaux selon leur espèce. Et Il vit que cela était bon. (Genèse 1, 21)

  • Dieu fit donc les bêtes sauvages de la terre selon leurs espèces, les animaux domestiques et tous les reptiles, chacun selon son espèce. Et Dieu vit que cela était bon. (Genèse 1, 25)




  • Et aucun arbrisseau des champs n'était encore sorti de la terre, et aucune herbe de la campagne n'avait encore poussé; car le Seigneur Dieu n'avait point encore fait pleuvoir sur la terre, et il n'y avait point d'homme pour la cultiver. (Genèse 2, 5)

  • Le Seigneur Dieu avait aussi produit de la terre toutes sortes d'arbres beaux à la vue, et dont le fruit était agréable au goût; et l'arbre de vie au milieu du paradis, avec l'arbre de la science du bien et du mal. (Genèse 2, 9)

  • Adam appela tous les animaux d'un nom qui leur était propre, tant les oiseaux du ciel que les bêtes de la terre. Mais il ne se trouvait point d'aide pour Adam qui lui fût semblable. (Genèse 2, 20)

  • Le Seigneur Dieu envoya donc à Adam un profond sommeil; et lorsqu'il était endormi, Il tira une de ses côtes, et mit de la chair à la place. (Genèse 2, 21)

  • Or le serpent était le plus rusé de tous les animaux que le Seigneur Dieu avait formés sur la terre. Et il dit à la femme: Pourquoi Dieu vous a-t-Il commandé de ne manger du fruit d'aucun des arbres du paradis? (Genèse 3, 1)




“Invoquemos sempre o auxílio de Nossa Senhora.” São Padre Pio de Pietrelcina