Encontrados 696 resultados para: temps

  • Au bout de quelque temps, Caïn fit à l`Éternel une offrande des fruits de la terre; (Genèse 4, 3)

  • Les géants étaient sur la terre en ces temps-là, après que les fils de Dieu furent venus vers les filles des hommes, et qu`elles leur eurent donné des enfants: ce sont ces héros qui furent fameux dans l`antiquité. (Genèse 6, 4)

  • Voici la postérité de Noé. Noé était un homme juste et intègre dans son temps; Noé marchait avec Dieu. (Genèse 6, 9)

  • Il naquit à Héber deux fils: le nom de l`un était Péleg, parce que de son temps la terre fut partagée, et le nom de son frère était Jokthan. (Genèse 10, 25)

  • Dans le temps d`Amraphel, roi de Schinear, d`Arjoc, roi d`Ellasar, de Kedorlaomer, roi d`Élam, et de Tideal, roi de Gojim, (Genèse 14, 1)

  • Y a-t-il rien qui soit étonnant de la part de l`Éternel? Au temps fixé je reviendrai vers toi, à cette même époque; et Sara aura un fils. (Genèse 18, 14)

  • Sara devint enceinte, et elle enfanta un fils à Abraham dans sa vieillesse, au temps fixé dont Dieu lui avait parlé. (Genèse 21, 2)

  • En ce temps-là, Abimélec, accompagné de Picol, chef de son armée, parla ainsi à Abraham: Dieu est avec toi dans tout ce que tu fais. (Genèse 21, 22)

  • Il fit reposer les chameaux sur leurs genoux hors de la ville, près d`un puits, au temps du soir, au temps où sortent celles qui vont puiser de l`eau. (Genèse 24, 11)

  • Le frère et la mère dirent: Que la jeune fille reste avec nous quelque temps encore, une dizaine de jours; ensuite, tu partiras. (Genèse 24, 55)

  • Il y eut une famine dans le pays, outre la première famine qui eut lieu du temps d`Abraham; et Isaac alla vers Abimélec, roi des Philistins, à Guérar. (Genèse 26, 1)

  • Tous les puits qu`avaient creusés les serviteurs de son père, du temps d`Abraham, son père, les Philistins les comblèrent et les remplirent de poussière. (Genèse 26, 15)

“É doce o viver e o penar para trazer benefícios aos irmãos e para tantas almas que, vertiginosamente, desejam se justificar no mal, a despeito do Bem Supremo.” São Padre Pio de Pietrelcina