aaaaa

1. Quand Israël était enfant, je l'aimai, et dès l'Egypte, j'ai adressé des appels à mon fils.

2. On leur a adressé des appels et ils se sont détournés. Ils ont offert des sacrifices aux Baals, et de l'encens aux idoles.

3. Et moi, j'apprenais à marcher à Ephraïm, je les prenais par les bras, et ils n'ont pas compris que le les soignais.

4. Je les menais avec des cordeaux d'humanité, avec des liens d'amour; j'ai été pour eux comme celui qui aurait soulevé le joug de dessus leurs mâchoires, et je me penchai vers lui et je le fis manger.

5. Il ne retournera pas au pays d'Egypte, et Assur, lui, sera son roi, parce qu'ils n'ont pas voulu se convertir.

6. L'épée sera brandie dans ses villes ; elle brisera les verrous et dévorera, à cause de leurs desseins.

7. Mon peuple est décidé à se séparer de moi ; on les appelle en haut, mais aucun d'eux ne lève les yeux.

8. Comment te délaisserais-je, Ephraïm, te Iivrerais-je, Israël ? Comment te laisserais-je devenir comme Adama, te rendrais-je comme Séboïm ? Mon coeur se retourne en moi, et toutes ensemble, mes compassions s'émeuvent.

9. Je ne donnerai pas cours à l'ardeur de ma colère, je ne détruirai pas de nouveau Ephraïm. Car je suis Dieu, moi, et non pas homme, au milieu de toi est le Saint, et je ne viendrai pas dans ma fureur.

10. Ils iront après Yahweh ; comme un lion, il rugira. Quand il rugira, lui, ses fils accourront tremblants, de l'Occident.

11. Ils accourront, tremblants comme un oiseau, de l'Egypte, et comme une colombe, du pays d'Assur; et je les ferai habiter dans leurs maisons, -oracle de Yahweh.




“O temor e a confiança devem dar as mãos e proceder como irmãos. Se nos damos conta de que temos muito temor devemos recorrer à confiança. Se confiamos excessivamente devemos ter um pouco de temor”. São Padre Pio de Pietrelcina