1. Sentence dont Habacuc, le prophète, eut la vision.

2. Jusques à quand, Yahweh, t'implorerai-je, sans que tu m'entendes, crierai-je vers toi à la violence, sans que tu me délivres?

3. Pourquoi me fais-tu voir l'iniquité, et contemples-tu la souffrance? La dévastation et la violence sont devant mol, il y a des querelles et la discorde s'élève ;

4. à cause de cela la loi se meurt, et la justice ne voit plus le jour; car le méchant circonvient le juste; c'est pourquoi le droit sort faussé.

5. Jetez les yeux sur les nations et regardez; soyez étonnés, stupéfaits. Car je vais faire en vos jours une oeuvre, que vous ne croiriez pas si on vous la racontait.

6. Car voici que je suscite les Chaldéens, peuple féroce et impétueux, qui s'avance vers les larges espaces de la terre, pour s'emparer de demeures qui ne sont pas à lui.

7. Il est terrible et formidable, et c'est de lui-même que vient son droit et sa grandeur. 8 Ses chevaux sont plus légers que les léopards, plus ardents que les loups du soir. Ses cavaliers s'élancent, ses cavaliers viennent de loin, ils volent comme l'aigle pressé de dévorer.

9. Tout ce peuple vient pour exercer la violence ; leurs regards avides se portent en avant; il amasse les captifs comme du sable.

10. Lui, il se moque des rois, et les princes sont sa risée ; il se rit de toutes les forteresses, il entasse de la poussière et les prend.

11. Puis l'ouragan s'avance et passe; et il se rend coupable; sa force à lui, voilà son Dieu !

12. N'es-tu pas dès le commencement, Yahweh mon Dieu, mon saint? Nous ne mourrons pas. Yahweh, tu as établi ce peuple pour le droit, ô mon Rocher, tu l'as affermi pour châtier.

13. Tes yeux sont trop purs pour voir le mal, et tu ne peux contempler la souffrance. Pourquoi regarderais-tu les perfides, et te tairais-tu, quand le méchant dévore un plus juste que lui?

14. Tu traiterais donc les hommes comme les poissons de la mer, comme les reptiles qui n'ont point de chef !...

15. Il prend le tout à l'hameçon, il le tire avec son filet, le rassemble dans ses rets ; et c'est pourquoi il est dans la joie, il jubile.

16. C'est pourquoi il sacrifie à son filet, et il offre de l'encens à ses rets ; - car par eux sa portion est grasse, et sa nourriture succulente.

17. Continuera-t-il donc de vider son filet, et toujours égorgera-t-il sans pitié les nations !



Livros sugeridos


“Diga ao Senhor: Faça em mim segundo a Tua vontade, mas antes de mandar-me o sofrimento, dê-me forças para que eu possa sofrer com amor.”. São Padre Pio de Pietrelcina

Newsletter

Receba as novidades, artigos e noticias deste portal.