1. A cause des péchés que vous avez commis devantDieu, vous allez être emmenés captifs àBabylone par Na-buchodonosor, roi des Babyloniens.

2. Etant donc entrés à Babylone, vous y resterez denombreuses années et un longtemps, jusqu'à septgénérations, et après cela je vous en feraisortir en paix.

3. Or vous verrez à Babylone des dieux d'argent, d'or et debois, que l'on porte sur les épaules et qui inspirent lacrainte aux nations.

4. Prenez donc garde à ne pas imiter vous aussi cesétrangers et à ne pas vous effrayer de cesdieux.

5. Quand vous verrez une foule se presser par devant et parderrière et leur rendre ses hommages, dites en votrec?ur: "C'est vous, Seigneur, qu'il faut ado-rer."

6. Car mon ange est avec vous, et il prend soin de votre vie.

7. Car la langue de ces dieux a été polie par unouvrier; on les recouvre d'or et d'argent, mais ils ne sont quemensonge et ne peuvent parler.

8. Comme pour une fille qui aime la parure, on a pris de l'or etl'on a fait des couronnes pour les po-ser sur leurtête.

9. Les prêtres vont jus-qu'à dérober àleurs dieux de l'or et de l'argent qu'ils font servir àleurs pro-pres usages;

10. ils en donneront même aux prostituées dans leurmaison. Ils les parent de riches vêtements, comme deshommes, ces dieux d'argent, d'or et de bois;

11. mais ceux-ci ne peuvent se défendre ni de la rouille,ni des vers.

12. Quand on les a revêtus de pourpre, il faut encoreessuyer leur visage, à cause de la poussière deleur maison qui les couvre d'une couche épaisse.

13. En voici un qui tient un sceptre, comme un gou-verneur deprovince: il ne fera pas mourir celui qui l'auraoffensé.

14. Cet autre porte à la main une épée ou unehache, mais il ne peut se défendre contre l'ennemi ou lesvoleurs: par où l'on voit bien que ce ne sont pas desdieux.

15. Ne les craignez donc point. Le vase qu'un hommepossède, lorsqu'il est brisé, de-vient inutile:ainsi en est-il de leurs dieux.

16. Si vous les placez dans une maison, la poussière despieds de ceux qui entrent leur remplit les yeux.

17. De même que les portes de la prison sont ferméesavec soin sur un criminel de lèse-majesté, ou surun homme qu'on va conduire au dernier supplice, ainsi lesprêtres défendent la demeure de leurs dieux par desportes solides, par des serrures et des verrous, de peur qu'ilsne soient dépouillés par les voleurs.

18. Ils allument des lampes, et même en plus grand nombreque pour eux-mêmes, et ces dieux n'en peuvent voiraucune.

19. Ils sont comme des poutres faisant saillie dans une maison, etl'on dit que leur c?ur est rongé par des reptilesqui sortent de terre, et qui les dévorent ainsi que leursvêtements, sans qu'ils le sentent.

20. Leur visage devient noir par la fumée quis'élève de la maison.

21. Sur leur corps et sur leur tête voltigent les hiboux,les hirondelles et les autres oiseaux; les chats eux-mêmesy prennent leurs ébats.

22. Par là vous reconnaîtrez que ce ne sont pas desdieux; ne les craignez donc point.

23. L'or dont on les recouvre pour les embellir, si quelqu'un n'enôte pas la rouille, ils ne le feront pas briller; car ilsn'ont même rien senti lorsqu'on les fondait,

24. Ces idoles ont été achetées au plus hautprix, et il n'y a point en elle de souffle de vie.

25. N'ayant pas de pieds, elles sont portées sur lesépaules, montrant ainsi aux hommes leur honteuseimpuissance. Qu'ils soient confondus avec elles ceux qui lesservent!

26. Si elles tombent à terre, elles ne se relèverontpas d'elles-mêmes, et si quelqu'un les pose debout, ellesne se mettront pas d'elles-mêmes en mouvement, et si ellespenchent, elles ne se redresseront pas. C'est comme à desmorts qu'on met devant elles des offrandes.

27. Les prêtres vendent les victimes qu'on leur offre et enfont leur profit; leurs femmes en sa-lent la chair, et ne donnentrien ni au pauvre, ni à l'infirme.

28. Les femmes en couches ou dans un état impur touchentà leurs sacrifices. Sachant donc par toutes ces choses quece ne sont pas des dieux, ne les craignez point.

29. Et pourquoi les appellerait-on des dieux? Car des femmesviennent appor-ter leurs offrandes à ces dieux d'argent,d'or et de bois.

30. Et dans leur temple les prêtres sont assis, la tuniquedéchirée, la tête et le visage rasés,et la tête dé-couverte.

31. Ils rugissent en criant devant leurs dieux, comme dans unfestin mortuaire.

32. Leurs prêtres leur enlèvent leursvêtements, et ils en habillent leurs fem-mes et leursenfants.

33. Qu'on leur fasse du mal ou qu'on leur fasse du bien, ils nepourront rendre ni l'un ni l'autre; ils sont incapablesd'établir un roi ou de le renverser.

34. Ils ne peuvent pas davantage donner la richesse, ni mêmeune pièce de monnaie. Si quelqu'un leur ayant fait unv?u, ne s'en acquitte pas, ils ne sauraient en exiger1'accomplissement.

35. Ils ne sauveront pas un homme de la mort, ils n'arracherontpoint le faible de la main d'un plus puissant.

36. Ils ne rendront pas la vue à un aveugle et ne tirerontpas un homme de la dé-tresse.

37. Ils n'auront pas pitié de la veuve et ne feront pas debien à l'orphelin.

38. Elles ressemblent aux rochers détachés de lamontagne, ces idoles de bois, recouvertes d'or et d'argent, etceux qui les servent seront confondus.

39. Comment croire ou dire que ce sont des dieux?

40. Les Chaldéens eux-mêmes les déshonorent,lorsque, voyant un homme qui ne peut parler, ils leprésentent à Bel pour qu'il lui donne la parole;comme s'il pouvait entendre quelque chose.

41. Et quoiqu'ils comprennent l'impuissance de ces idoles, ils nepeuvent les abandonner; car elles n'ont pas le sentiment.

42. Des femmes couronnées de jonc vont s'asseoir sur leschemins, brûlant de la farine grossière;

43. et quand l'une d'elles, entraînée par quelquepassant, a dormi avec lui, elle reproche à sa voisine den'avoir pas été jugée digne du mêmehonneur, et de n'avoir pas vu rompre sa tresse de jonc.

44. Tout ce qui se fait à l'égard des idoles estmensonge. Com-ment donc croire ou dire que ce sont des dieux?

45. Ce sont, des artisans et des orfèvres qui les ontfaits; ils ne sauraient être autrement que les ouvriersveulent qu'ils soient.

46. Et les ouvriers qui les ont façonnés n'ont paslongtemps à vivre; comment donc leurs ouvragesseraient-ils de longue durée?

47. Ils n'ont laissé après eux que mensonge etopprobre.

48. Que survienne une guerre, ou qu'ils soient menacés parquelque autre calami-té, les prêtresdélibèrent entre eux pour savoir où ils secacheront avec leurs dieux:

49. comment donc ne comprennent-ils pas que ceux-là ne sontpas des dieux, qui ne peuvent se sauver de la guerre ou d'uneautre calamité?

50. Ces idoles de bois recouvertes d'or et d'argent serontreconnues plus tard comme n'étant que mensonge; toutes lesnations et tous les rois s'apercevront qu'elles ne sont pas desdieux, mais des ouvrages de mains d'hommes, et qu'il n'y a enelles aucune ?uvre divine.

51. Pour qui donc ne serait--il pas évident que ce ne sontpas des dieux?

52. Ils n'établiront jamais un roi sur un pays, et nedonneront pas la pluie aux hommes.

53. Ils ne sauront pas dis-cerner ce qui est juste dans leurspro-pres affaires, et ils ne protègeront pas contre1'injustice, parce qu'ils ne peu-vent rien, semblables àdes corneilles qui se tiennent entre le ciel et ta terre.

54. Et lorsque le feu tombera sur la maison de ces dieux de boisrecouverts d'or et d'argent, leurs prêtres prendront lafuite et seront sauvés, mais eux seront consuméscomme des poutres au milieu des flammes.

55. Ils ne résisteront ni à un roi, ni à unearmée ennemie: comment admettre ou penser que ce sont desdieux?

56. Ils n'échapperont pas aux voleurs et aux brigands, cesdieux de bois, recou-verts d'argent et d'or.

57. Des hommes plus puissants qu'eux enlèveront l'argent etl'or et s'en iront avec les riches vête-ments dont on les acouverts, et ces dieux ne pourront se secourireux-mê-mes.

58. Aussi vaut-il mieux être un roi déployant saforce, ou un vase utile dans la maison, dont le maître sesert, que d'être ces faux dieux; ou bien une porte àune maison qui garde ce qui s'y trou-ve, que d'être cesfaux dieux; ou encore une colonne de bois dans la maison d'unroi, que d'être ces faux dieux.

59. Le soleil, la lumière et les astres qui sont brillantset envoyés pour l'utilité des hommes,obéissent à Dieu.

60. De même encore l'éclair, lorsqu'il paraît,est beau à voir; le vent aussi souffle dans tous lespays;

61. et lorsque Dieu commande aux nuées de parcourir toutela terre, elles exécutent ce qui leur estordonné.

62. Le feu également, lorsqu'il est envoyé d'en hautpour consumer les montagnes et les fo-rêts, fait ce qui luia été commandé. Mais les idoles ne sont pascomparables ni en beauté, ni en puissance à toutesces cho-ses.

63. Il ne faut donc ni penser ni dire que ce sont des dieux,puisqu'elles ne peuvent ni discerner ce qui est juste, ni fairedu bien aux hommes.

64. Sachant donc que ce ne sont pas des dieux, ne les craignezpoint.

65. Ils sont incapables de maudire ou de bénir lesrois.

66. Ils ne font pas voir aux nations des signes dans le ciel; ilsne brillent pas comme le soleil, ils n'éclairent pas commela lune.

67. Les bêtes valent mieux qu'eux, puisqu'elles peuvent enfuyant trouver un abri et être utiles àelles-mêmes.

68. Ainsi de toute manière il est évident pour nousque ce ne sont pas des dieux; ne les craignez donc pas.

69. De même qu'un épouvantail dans un champ deconcombres ne préserve de rien, ainsi en est-il de leursdieux de bois, recouverts d'or et d'argent.

70. Ils sont semblables à un buisson d'épines dansun jardin, sur lequel tous les oiseaux se posent, ou à unmort jeté dans un lieu obscur, leurs dieux de bois,re-couverts d'or et d'argent.

71. La pourpre elle-même et le marbre que les vers ron-gentsur eux, font voir que ce ne sont pas des dieux. Eux-mêmesfiniront par être dévorés et deviendront unehonte dans le pays.

72. Mieux vaut l'homme juste qui n'a pas d'idoles; il n'aura pasà craindre la confusion.$



Livros sugeridos


“A maior caridade é aquela que arranca as pessoas vencidas pelo demônio, a fim de ganhá-las para Cristo. E isso eu faço assiduamente, noite e dia.” São Padre Pio de Pietrelcina

Newsletter

Receba as novidades, artigos e noticias deste portal.