1. Cependant Judas Machabée et ses compagnons,s'introduisant secrètement dans les villages, appelaientautour d'eux leurs parents, et, s'adjoignant ceux quiétaient restés fidèles au judaïsme, ilsrassemblèrent ainsi une troupe d'environ six millehommes.

2. Ils conjuraient le Seigneur de regarder son peuple que tout lemonde foulait aux pieds, d'avoir aussi pitié de son templeprofané par les impies,

3. d'avoir compassion de la ville dévastée quiallait se trouver au niveau du sol, et d'écouter la voixdu sang qui criait vers lui,

4. de se souvenir du meurtre criminel des petits enfants innocentset des outrages faits à son nom, et de montrer sa hainecontre les méchants.

5. Une fois à la tête d'une troupe nombreuse,Machabée devint invincible aux nations, car lacolère du Seigneur s'était changée enmiséricorde.

6. Tombant à l'improviste sur les villes et les villages,il les brûlait; occupant les positions les plus favorables,il infligeait des défaites à de nombreuxennemis.

7. C'est surtout la nuit qu'il choisissait pour favoriser lesuccès de ces sortes d'expéditions. Le bruit de savaleur se répandit en tous lieux.

8. Philippe ne fut pas longtemps à voir quelsprogrès faisait cet homme, et les succès de plus enplus fréquents qu'il remportait; il écrivit doncà Ptolémée, chef militaire de laCoelé-Syrie et de la Phénicie, de venir en aide auxaffaires du roi.

9. Ptolémée s'étant mis à l'oeuvresans tarder, fit partir Nicanor, fils de Patrocle, un desprincipaux favoris du roi, à la tête d'au moinsvingt mille hommes de diverses nations, pour qu'ilexterminât la race entière des Juifs; il luiadjoignit Gorgias, général fortexpérimenté dans les choses de la guerre.

10. Nicanor comptait bien procurer au roi, sur la vente descaptifs pris en Judée, le tribut de deux mille talentsdû aux Romains.

11. Il s'empressa d'envoyer aux villes maritimes l'invitationà venir acheter des esclaves Juifs, promettant de leur endonner quatre-vingt-dix pour un talent: il ne songeait pasà la vengeance du Tout-Puissant qui allait tomber surlui.

12. Dès que Judas eut appris la marche de Nicanor, ilinforma ses compagnons de l'approche de l'armée.

13. Alors les uns, frappés de crainte et manquant de foi enla justice de Dieu, prirent la fuite et passèrent end'autres lieux;

14. les autres vendirent tout ce qui leur restait et, enmême temps, ils priaient le Seigneur de les délivrerde l'impie Nicanor, qui les avait vendus avant même que labataille fit engagée:

15. sinon à cause d'eux, du moins en considérationdes alliances faites avec leurs pères, et parce que sonnom saint et auguste avait été nommé sureux.

16. Machabée ayant réuni ceux qui étaientrestés avec lui, au nombre de six mille hommes, lesexhorta à ne pas craindre les ennemis, et à ne passe troubler devant la multitude des nations qui marchaientinjustement contre eux, mais à combattre vaillamment,

17. ayant devant les yeux l'indigne profanation accomplie parelles contre le lieu saint, l'outrage de la ville ravagée,ainsi que la ruine des institutions des ancêtres.

18. "Eux, dit-il, se confient dans leurs armes et des chargeshardies; nous, c'est en Dieu, maître de toutes choses, quipeut d'un signe renverser ceux qui viennent nous attaquer etl'univers même, que nous mettons notre confiance."

19. Il énuméra aussi devant eux les exemplesantiques de la protection de Dieu; et comment, sousSennachérib, les cent quatre-vingt mille hommes avaientpéri;

20. et comment, dans la bataille livrée aux Galates enBabylonie, ceux qui prenaient part à l'action étanten tout huit mille, avec quatre mille Macédoniens, etceux-ci étant vivement pressés, les huit milleavaient détruit cent vingt mille ennemis, grâce ausecours qui leur était venu du ciel, et avaientremporté un grand profit.

21. Après les avoir, par ces souvenirs, remplis deconfiance et disposés à mourir pour les lois etpour la patrie, il divisa son armée en quatre corps.

22. A la tête de chaque corps, il mit ses frèresSimon, Joseph et Jonathas, leur donnant à chacun quinzecents hommes.

23. En outre, il ordonna à Eléazar de faite lalecture du Livre saint; puis, ayant donné pour motd'ordre: Secours de Dieu! Judas prit le commandement du premiercorps et attaqua Nicanor.

24. Le Tout-Puissant leur étant venu en aide, ilstuèrent plus de neuf mille ennemis, blessèrent etmutilèrent la plus grande partie des soldats de Nicanor etles mirent tous en fuite.

25. Ils prirent aussi l'argent de ceux qui étaient venuspour les acheter. Ayant poursuivi assez loin les fuyards,

26. ils revinrent sur leurs pas, arrêtés par letemps, car c'était la veille du sabbat; c'est pourquoi ilsne continuèrent pas leur poursuite.

27. Ayant donc ramassé les armes des ennemis et recueillileurs dépouilles, ils célébrèrent lesabbat, bénissant mille fois et louant le Seigneur qui lesavait délivrés pour ce jour, ayant résolu deleur montrer un commencement de miséricorde.

28. Après le sabbat, ils distribuèrent une part dubutin à ceux qui avaient souffert de lapersécution, aux veuves et aux orphelins; eux-mêmeset leurs enfants se partagèrent le reste.

29. Cela fait, ils se mirent à prier tous ensemble,conjurant le Seigneur miséricordieux de seréconcilier entièrement avec ses serviteurs.

30. Ils tuèrent aussi plus de vingt mille hommes destroupes qui combattaient sous les ordres de Timothée et deBacchidès, et s'emparèrent vaillamment de hautesforteresses. Ils divisèrent leur immense butin, en faisantdeux parts égales, l'une pour eux-mêmes, l'autrepour les persécutés, les orphelins et les veuves,ainsi que pour les vieillards.

31. Ils recueillirent les armes et les déposèrenttoutes avec soin en des lieux convenables, ettransportèrent à Jérusalem le reste dubutin.

32. Ils mirent à mort Phylarque, qui accompagnaitTimothée; c'était un homme très pervers, quiavait fait beaucoup de mal aux Juifs.

33. Pendant qu'ils fêtaient leur victoire dans leurcapitale, Callisthène et quelques autres, qui avaientlivré aux flammes les saintes portes du temple,s'étant réfugiés dans une petite maison, ilsles y brûlèrent et leur rendirent ainsi le justesalaire de leurs profanations.

34. Le triple scélérat Nicanor, qui avait fait venirles mille marchands pour leur vendre les Juifs,

35. humilié, grâce au secours du Seigneur, par ceuxqu'il croyait plus faibles que lui, se dépouilla de sesvêtements d'honneur et, prenant à travers champscomme un fuyard, sans escorte, il rentra seul à Antioche,au désespoir d'avoir perdu son armée.

36. Et lui qui avait promis de parfaire le tribut aux Romains avecle prix des captifs de Jérusalem, il publiait maintenantque les Juifs avaient Dieu pour défenseur et qu'ainsi ilsétaient invulnérables, parce qu'ilsobéissaient aux lois qu'il leur avait prescrites.



Livros sugeridos


“Leve Deus aos doente; valera’ mais do que qualquer tratamento!” São Padre Pio de Pietrelcina

Newsletter

Receba as novidades, artigos e noticias deste portal.