1. Ouvre tes portes, Liban, que le feu dévore tes cèdres!

2. Que le cyprès se lamente car le cèdre est tombé; des arbres magnifiques ont été saccagés. Lamentez-vous chênes de Bashan, car la forêt impénétrable est détruite.

3. Ecoutez la plainte des bergers, car leur belle prairie est saccagée, écoutez le rugissement des petits lions car la gloire du Jourdain est détruite.

4. Voici ce que dit Yahvé mon Dieu: Prends soin de ces brebis qu'on égorge.

5. Leurs acheteurs les abattent sans être inquiétés, leurs vendeurs disent: "Béni soit Yahvé, je me suis enrichi!" et leurs pasteurs ne s'occupent pas d'elles. (

6. Oui, je n'épargnerai plus les habitants du pays, parole de Yahvé. Je vais livrer chaque homme aux mains de son prochain, aux mains de son roi; ils écraseront le pays et je ne les délivrerai pas de leurs mains.")

7. Alors je me fais pasteur de ces brebis destinées aux marchands de brebis; je prends deux bâtons, j'appelle le premier: "bienveillance" et l'autre: "union", et je m'occupe des brebis.

8. Le premier mois je fais disparaître les trois pasteurs, mais ensuite je perds patience avec les brebis et elles se dégoûtent de moi.

9. Alors je décide: Je ne m'occuperai plus de vous. Que celles qui doivent mourir meurent, que celles qui doivent disparaître disparaissent, et que celles qui restent se déchirent entre elles.

10. Après quoi je prends mon bâton "bienveillance" et je le brise: c'est la rupture de l'accord que Yahvé avait passé avec les autres peuples.

11. Ce jour-là donc il est rompu et les marchands de brebis qui m'observent comprennent que c'est une parole de Yahvé.

12. Je leur dis: "Si cela vous semble bon, donnez-moi mon salaire, sinon, peu importe." Et ils pèsent trente pièces d'argent qu'ils me donnent comme salaire.

13. Alors Yahvé me dit: "Jette dans le trésor cette si belle somme à laquelle ils m'ont estimé." Je prends donc les trente pièces d'argent et je les jette dans le trésor du Temple de Yahvé.

14. Ensuite je brise mon deuxième bâton "union", et c'est la fraternité entre Juda et Israël qui est rompue.

15. Yahvé me dit encore: "Prends l'allure d'un berger sans cervelle.

16. Car c'est le genre de berger que je donne maintenant à ce pays; il ne s'inquiétera pas de la brebis qui manque, il n'ira pas chercher celle qui s'est égarée, il ne soignera pas celle qui est blessée, il ne portera pas celle qui n'arrive pas à suivre, mais il dévorera la chair des bêtes grasses ou leur arrachera les sabots."

17. Malheur à ce pasteur de rien qui délaisse son troupeau! Que l'épée le blesse au bras et à l'oeil droit, que son bras devienne sec, et son oeil droit aveugle.



Livros sugeridos


“Quando ofendemos a justiça de Deus, apelamos à Sua misericórdia. Mas se ofendemos a Sua misericórdia, a quem podemos apelar? Ofender o Pai que nos ama e insultar quem nos auxilia é um pecado pelo qual seremos severamente julgados.” São Padre Pio de Pietrelcina

Newsletter

Receba as novidades, artigos e noticias deste portal.