1. En voici un autre qui se prépare à naviguer. Avant d'affronter la fureur des flots, il invoque un morceau de bois plus fragile encore que le bateau qui le porte.

2. Ce bateau, il est né du désir du gain, et c'est l'art du technicien qui l'a réalisé,

3. mais c'est ta Providence, ô Père, qui le conduit. C'est toi qui as ouvert un chemin dans la mer et tracé une route sûre parmi les flots.

4. Tu nous as montré ainsi que tu peux nous sauver où que ce soit, si bien qu'on s'embarque même sans grande expérience.

5. Tu ne veux pas que les hommes, oeuvres de ta Sagesse, restent sans rien faire, et voilà qu'ils confient leur vie à un simple bout de bois: un radeau leur permet de traverser les vagues sans dommages.

6. Déjà aux temps anciens, tandis que périssaient les géants orgueilleux, le juste qui portait l'espoir de l'univers se réfugia sur un radeau; conduit par ta main, il laissa au monde la semence d'une humanité nouvelle.

7. Béni soit le bois qui fut l'instrument de ton salut!

8. Quant à l'idole fabriquée et celui qui l'a faite, qu'ils soient maudits l'un et l'autre: l'ouvrier, parce qu'il l'a faite, et la chose, parce qu'elle a été appelée dieu!

9. Tous les deux sont insupportables pour Dieu, l'impie et le produit de son impiété;

10. l'oeuvre sera détruite avec son artisan!

11. C'est pourquoi le châtiment atteindra, même les idoles des nations, parce qu'elles sont des choses abominables au sein de la création: elles font choir les âmes des humains, et les insensés se prennent à leur piège.

12. L'invention des idoles a été le commencement de la perversion; cette invention a corrompu la vie.

13. Car elles n'existaient pas à l'origine et elles ne dureront pas toujours.

14. La vanité humaine les a introduites dans le monde et voilà pourquoi leur destruction prochaine est décidée.

15. Voici un père affligé par un deuil brutal; il fait faire une image de son enfant trop tôt disparu, et puis il honore comme un dieu celui qui n'était qu'un défunt. Il transmet à sa famille des rites et des cérémonies,

16. et avec le temps cette coutume impie se fortifie jusqu'à devenir obligatoire pour tous.

17. De la même façon des statues ont été vénérées sur l'ordre des princes. Ceux de leurs sujets qui ne pouvaient les honorer en personne car ils habitaient au loin, ont voulu avoir leur portrait. Grâce à cette image, ils pouvaient vénérer le roi comme s'il était présent.

18. Le talent de l'artiste donna de l'ampleur à ce culte parmi ceux qui ne connaissaient pas le souverain.

19. Dans le désir de lui plaire, on s'ingénia à le représenter plus beau que nature.

20. La chose était si parfaite que la foule se laissa séduire: on en vint rapidement à voir un dieu en celui qu'on vénérait.

21. Voilà comment l'image est devenue un piège pour les vivants: des hommes frappés par le malheur ou asservis aux puissants ont donné à des pierres ou à du bois le Nom incommunicable.

22. Une telle erreur dans la connaissance de Dieu ne leur suffisait pas. L'ignorance les a amenés à de telles contradictions qu'ils ont regardé comme normaux les pires excès:

23. les meurtres d'enfants offerts en sacrifice, les rites secrets, les orgies furieuses et extravagantes!

24. Plus la moindre pureté dans leur vie ou leur mariage: on supprime l'autre par traîtrise, ou on le déshonore par l'adultère.

25. Partout ce n'est que sang et meurtres, vols, fraudes, corruption, mauvaise foi, révoltes, parjures,

26. désarroi des gens de bien, oubli des bienfaits, scandales, pratiques contre nature, désordres dans le mariage, adultère, débauche.

27. Le culte de ces dieux qui n'en méritent pas le nom, est le commencement, la cause et le terme du mal.

28. Il y en a qui aiment s'exciter jusqu'au délire, et alors ils rendent des faux oracles. D'autres vivent dans le mal et vont jusqu'à se parjurer;

29. vu qu'ils s'appuient sur des idoles sans vie, comment auraient-ils peur que leurs faux-serments soient punis?

30. Mais ils seront châtiés en toute justice pour ce double motif: d'abord, parce qu'ils ont méconnu Dieu en s'attachant à des idoles; ensuite, parce qu'ils ont fraudé, faisant de faux-serments au mépris de ce qui est sacré.

31. Même si les idoles sont impuissantes, le châtiment réservé aux pécheurs atteindra les impies.



Livros sugeridos


“Você deve ter sempre prudência e amor. A prudência tem olhos; o amor tem pernas. O amor, como tem pernas, gostaria de correr a Deus. Mas seu impulso de deslanchar na direção dEle é cego e, algumas vezes, pode tropeçar se não for guiado pela prudência, que tem olhos.” São Padre Pio de Pietrelcina

Newsletter

Receba as novidades, artigos e noticias deste portal.