1. Etant sorti de là, Jésus se dirigea vers son village natal et ses disciples le suivaient.

2. Arrivé le jour du sabbat, Jésus se mit à enseigner dans la synagogue et de nombreux auditeurs en étaient stupéfaits: "D'où lui vient tout cela?" disaient-ils. "Il a reçu là une étrange sagesse, et ce sont des miracles peu ordinaires qui tombent de ses mains!

3. Ce n'est pourtant que le charpentier, le fils de Marie; c'est un frère de Jacques, de Joset, de Judas et de Simon. Et ses soeurs, ne sont-elles pas ici chez nous?" Ils butaient donc et ne croyaient pas en lui.

4. Jésus leur dit: "Le seul endroit où l'on ne reconnaît pas un prophète, c'est dans sa patrie, entre ses parents et dans sa famille!"

5. Il ne put faire là aucun miracle, si l'on néglige quelques malades qu'il guérit par une imposition de mains.

6. Il s'étonnait de leur manque de foi. Jésus parcourait donc les villages à la ronde et il enseignait.

7. Il appela à lui les Douze et commença à les envoyer deux par deux; il leur donna autorité sur les esprits impurs.

8. Il leur recommanda de ne rien prendre d'autre qu'un bâton pour la route; ni pain, ni sac, ni monnaie dans la ceinture.

9. "Seulement des sandales aux pieds, leur dit-il, et n'emportez pas deux tuniques."

10. Il leur dit encore: "Quand une maison vous sera ouverte, restez-y jusqu'au moment de votre départ.

11. Si l'on ne vous reçoit pas, si l'on ne vous écoute pas, vous secouerez la poussière qui est sous vos pieds avant de partir, ce sera un avertissement."

12. C'est ainsi qu'ils partirent pour appeler à la conversion.

13. Ils chassaient bien des démons et guérissaient de nombreux malades avec une onction d'huile.

14. Le roi Hérode entendit parler de Jésus car son nom était maintenant connu. Certains disaient: "Jean-Baptiste est ressuscité d'entre les morts, aussi les forces surnaturelles agissent-elles en lui."

15. D'autres disaient: "C'est Elie!" Et d'autres encore: "C'est un prophète, comme étaient les prophètes."

16. Mis au courant des faits, Hérode disait: "J'ai fait décapiter Jean, mais le voilà ressuscité."

17. Il faut savoir qu'Hérode avait fait arrêter Jean-Baptiste et le gardait en prison enchaîné, pour l'affaire d'Hérodiade, la femme de son frère Philippe qu'il avait épousée.

18. Car Jean disait à Hérode: "Tu n'as pas le droit d'avoir la femme de ton frère."

19. Hérodiade lui en voulait terriblement; elle voulait le tuer, mais elle ne le pouvait pas,

20. car Hérode respectait Jean: il savait que c'était un homme juste et droit et il le protégeait. Quand il l'écoutait il ne savait plus que faire, cependant il l'entendait volontiers.

21. Un jour pourtant se présenta une occasion favorable. Hérode avait offert un festin à ses ministres, à ses officiers et aux notables de Galilée à l'occasion de son anniversaire.

22. La fille de cette Hérodiade entra pour danser et elle captiva Hérode comme ses invités. Le roi dit alors à la jeune fille: "Demande-moi ce que tu veux et je te le donnerai."

23. Et il lui fait ce serment: "Demande-moi si tu veux la moitié de mon royaume, je te la donnerai."

24. Aussitôt la fille sort et dit à sa mère: "Qu'est-ce que je demande?" La mère répond: "La tête de Jean-Baptiste."

25. Vite elle revient auprès du roi et présente sa demande: "Je veux que tu me donnes tout de suite sur un plat la tête de Jean-Baptiste."

26. Le roi en est très contrarié, mais il a fait un serment et les invités du banquet en sont témoins, aussi ne veut-il pas lui refuser.

27. Sur le champ il envoie un garde avec l'ordre d'apporter la tête de Jean, et le garde va le décapiter dans la prison.

28. Il rapporte sa tête sur un plat et la donne à la jeune fille, et la jeune fille la donne à sa mère.

29. Lorsque les disciples de Jean apprirent la chose, ils vinrent recueillir ses restes et les déposèrent dans une tombe.

30. Les apôtres se retrouvèrent autour de Jésus et lui rapportèrent tout ce qu'ils avaient fait et enseigné.

31. Il leur dit: "Venez donc à l'écart dans un lieu désert, vous vous reposerez un peu." Car les gens allaient et venaient en si grand nombre qu'on n'avait même pas un instant pour manger.

32. Ils partent donc en barque pour s'isoler dans un lieu désert,

33. mais on les voit partir et beaucoup comprennent; de toutes les villes des gens accourent à pied et arrivent avant eux.

34. Lorsque Jésus débarque, il voit beaucoup de monde et il se sent plein de compassion pour ces gens, car ils font penser à des brebis sans berger. Et il se met à les instruire longuement.

35. Comme il se fait déjà tard, ses disciples s'approchent de lui et lui disent: "L'endroit est désert et l'heure est déjà passée.

36. Renvoie-les pour qu'ils aillent s'acheter de quoi manger dans les campagnes et les villages voisins."

37. Jésus leur répond: "Donnez-leur vous-mêmes à manger." Ils lui disent: "Nous voilà partis pour acheter deux cent deniers de pain, et alors ils pourront manger!"

38. Il leur dit: "Combien de pains avez-vous? Allez voir." Ils vérifient et lui disent: "Cinq, avec deux poissons."

39. Alors Jésus commande à tout ce monde de s'étendre par groupes sur l'herbe verte,

40. et ils s'étendent par carrés de cent et de cinquante.

41. Jésus a pris les cinq pains et les deux poissons; il lève les yeux vers le ciel et prononce la bénédiction, il rompt le pain et commence à en donner aux disciples pour qu'ils le servent. Il partage également les deux poissons pour tout ce monde.

42. Tous mangèrent et furent rassasiés.

43. On ramassa même douze pleins paniers de morceaux de pain et de poissons.

44. Il y avait pourtant là cinq mille hommes qui avaient mangé les pains.

45. Aussitôt Jésus obligea les disciples à monter dans la barque et à le précéder de l'autre côté, vers Bethsaïde, pendant qu'il renvoyait la foule.

46. Après les avoir congédiés, il s'en alla dans la montagne pour prier.

47. La nuit était tombée, la barque était au milieu de la mer, et lui seul à terre.

48. Il put voir qu'ils se fatiguaient à ramer, car le vent leur était contraire, et peu avant le lever du jour il vint vers eux: il marchait sur les eaux et semblait vouloir les dépasser.

49. Le voyant marcher sur la mer, ils crurent que c'était un fantôme et ils se mirent à crier,

50. car tous étaient effrayés en le voyant ainsi. Lui leur parla aussitôt et leur dit: "Remettez-vous, c'est moi, ne craignez pas!"

51. Il monta auprès d'eux dans la barque et le vent tomba. Ils en étaient totalement hors d'eux-mêmes,

52. car ils n'avaient pas encore réalisé ce qui s'était passé pour les pains: leur esprit était totalement fermé.

53. Ils traversèrent de façon à atteindre la rive de Génésaret: c'est là qu'ils accostèrent.

54. A peine étaient-ils descendus de la barque qu'on le reconnut

55. et les gens se mirent en branle dans toute la région. On transportait les malades sur des brancards là où l'on apprenait qu'il était;

56. partout où Jésus passait, que ce soient les villages, les villes, ou les campagnes, on déposait les infirmes sur les places publiques. On le suppliait de pouvoir seulement toucher la frange de son vêtement, et tous ceux qui la touchaient étaient sauvés.



Livros sugeridos


“O Santo Rosário é a arma daqueles que querem vencer todas as batalhas.” São Padre Pio de Pietrelcina

Newsletter

Receba as novidades, artigos e noticias deste portal.