1. Jésus se mit à leur parler en paraboles: "Un homme a planté une vigne, il l'a entourée d'un mur, il a creusé un pressoir et bâti un abri pour le garde. Et puis il l'a remise à des fermiers pendant que lui s'en allait à l'étranger.

2. Quand la saison en est venue, il envoie un serviteur pour rencontrer les fermiers et recevoir de leurs mains les fruits de la vigne.

3. Mais les fermiers le prennent, le battent et le renvoient les mains vides.

4. De nouveau il leur envoie un autre serviteur; lui aussi ils le frappent à la tête et le couvrent d'insultes.

5. Il en envoie un autre qui est tué; puis beaucoup d'autres qu'ils battent ou qu'ils tuent.

6. Il lui en restait un, son fils bien-aimé; il le leur envoie en dernier en se disant: Ils auront du respect pour mon fils.

7. Mais ces fermiers se disent entre eux: "C'est lui l'héritier, allons-y, tuons-le! L'héritage sera pour nous."

8. Ils le prennent donc et le tuent; puis ils le jettent hors de la vigne.

9. Que fera le propriétaire de la vigne? Il viendra, il fera périr ces fermiers et confiera la vigne à d'autres.

10. Peut-être avez-vous lu cette Ecriture: La pierre rejetée par les constructeurs est devenue la pierre d'angle.

11. C'est le Seigneur qui l'avait donnée, et nous restons à l'admirer."

12. Les chefs auraient voulu s'emparer de lui, mais ils avaient peur de la foule. Ils avaient bien compris en effet que cette parabole de Jésus était pour eux. Ils le laissèrent là et s'en allèrent.

13. Alors on lui envoie quelques Pharisiens, avec des Hérodiens, pour le prendre au piège dans ses paroles.

14. Ils arrivent et lui disent: "Maître, nous savons que tu es droit, tu ne te laisses influencer par personne et tu ne cherches pas à te faire bien voir des gens; mais tu enseignes les chemins de Dieu selon la vérité. Est-il permis de payer l'impôt à César ou non, devons-nous donner ou non?"

15. Jésus a vu leur hypocrisie; il leur dit: "Pourquoi essayez-vous de m'avoir? Apportez-moi un denier pour que je le voie."

16. Ils en apportent un et Jésus leur dit: "Cette tête et ce nom qu'on a gravé, de qui sont-ils?" Ils lui répondent: "De César."

17. Alors Jésus leur dit: "Rendez à César ce qui est de César, et à Dieu ce qui est de Dieu." Ils en restèrent fort étonnés.

18. Des Sadducéens vinrent trouver Jésus; ces gens-là disent qu'il n'y a pas de résurrection. Ils l'interrogent donc de la façon suivante:

19. "Maître, Moïse nous a dit ceci dans l'Ecriture: Si un homme perd son frère qui est marié mais qui n'a pas encore d'enfants, il prendra la femme de ce frère pour lui assurer une descendance.

20. Or il y avait sept frères; le premier s'est marié et est mort sans avoir d'enfants.

21. Le deuxième a pris la veuve et est mort sans laisser non plus d'enfants. Il en a été de même pour le troisième.

22. Aucun des sept n'a laissé d'enfants; la femme est morte la dernière.

23. A la résurrection, s'ils ressuscitent, duquel d'entre eux sera-t-elle la femme? Car les sept l'ont eue pour femme."

24. Jésus leur dit: "Vos difficultés viennent sûrement de ce que vous ne connaissez, ni les Ecritures, ni la puissance de Dieu.

25. Quand ils ressuscitent d'entre les morts, ni hommes, ni femmes ne se marient: ils sont dans les cieux semblables aux anges.

26. Quant à savoir si les morts ressuscitent, n'avez-vous pas approfondi le livre de Moïse au passage du Buisson Ardent? Dieu lui dit: Je suis le Dieu d'Abraham, le Dieu d'Isaac, le Dieu de Jacob!

27. Il n'est pas un Dieu des morts mais des vivants. Vous êtes complètement dans l'erreur."

28. Un maître de la Loi avait suivi leur discussion. Voyant comment Jésus avait su leur répondre, il lui posa cette question: "Quel est le premier de tous les commandements?"

29. Jésus lui répond: "Voici le premier: Ecoute, Israël, le Seigneur notre Dieu est un Seigneur unique.

30. Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton coeur, de toute ton âme, de toute ton intelligence et de toute ta force.

31. Et voilà le deuxième: Tu aimeras ton prochain comme toi-même. Il n'y a pas de commandement plus grand que ces deux-là."

32. Le maître de la Loi lui dit: "Bien, Maître! Tu as dit en toute vérité que Dieu est unique et qu'il n'y en a pas d'autre que lui.

33. L'aimer de tout son coeur, de toute son intelligence, de toute sa force, et aimer le prochain comme soi-même vaut mieux que tous les holocaustes et tous les sacrifices."

34. Voyant qu'il disait là quelque chose de très juste, Jésus lui dit: "Tu n'es pas loin du Royaume de Dieu." Dès ce moment, personne n'osa plus lui poser de questions.

35. Jésus était en train d'enseigner dans le Temple. Et voici qu'il demande: "Comment les maîtres de la Loi peuvent-ils dire que le Messie est fils de David?

36. Car l'Esprit Saint a fait dire à David: Le Seigneur a dit à mon Seigneur: Siège à ma droite, et vois comment je fais de tes ennemis ton marchepied.

37. Si David lui-même l'appelle 'Seigneur', comment peut-il être son fils?" Une foule nombreuse l'écoutait avec plaisir.

38. Dans son enseignement il leur disait: "N'imitez pas les maîtres de la Loi qui se plaisent à circuler en longues robes, ou qui aiment les salutations sur les places publiques,

39. les premiers fauteuils dans les synagogues et les premières places dans les festins.

40. Ils s'introduisent avec leurs longues prières, et ensuite ils dévorent les maisons des veuves. Leur condamnation sera terrible."

41. Jésus s'était assis devant le trésor du Temple et observait comment la foule jetait des monnaies dans le tronc. Il y avait des riches qui en jetaient beaucoup;

42. puis vient une veuve pauvre qui jette deux petites pièces d'un demi-quart.

43. Alors Jésus appelle à lui ses disciples et leur dit: "En vérité, je vous le dis: cette veuve toute pauvre a jeté plus que tous les autres dans le tronc du Trésor.

44. Car tous ceux-là ont donné de ce qui ne leur manquait pas; mais elle, dans sa pauvreté, a mis tout ce qu'elle avait pour vivre."



Livros sugeridos


“De que vale perder-se em vãos temores?” São Padre Pio de Pietrelcina

Newsletter

Receba as novidades, artigos e noticias deste portal.