1. Un certain jour, tandis qu'il enseignait le peuple dans le Temple et lui donnait la Bonne Nouvelle, les grands prêtres et les maîtres de la Loi se présentèrent avec les Anciens du peuple.

2. Ils lui demandèrent: "Dis-nous: de quelle autorité fais-tu tout cela? Qui t'a chargé de le faire?"

3. Il leur répondit: "Moi aussi je vais vous poser une question et vous me répondrez.

4. Quand Jean s'est mis à baptiser, était-ce une initiative du Ciel, ou simplement humaine?"

5. Ils firent entre eux ces réflexions: "Si nous disons que c'était chose du Ciel, il dira: Pourquoi n'avez-vous pas cru en lui?

6. Et si nous disons que c'était une affaire humaine, tout le peuple va nous lapider, car ils sont convaincus que Jean était un prophète."

7. Aussi répondirent-ils qu'ils ne savaient pas.

8. Et Jésus leur dit: "Je ne vous dirai pas non plus de quelle autorité je fais tout cela."

9. Jésus se mit à raconter au peuple cette parabole: "Un homme avait planté une vigne et l'avait louée à des fermiers, puis il était parti pour un long séjour à l'étranger.

10. Le moment venu il envoie un serviteur auprès des fermiers pour qu'ils lui remettent une part du produit de la vigne. Mais les vignerons le battent et le renvoient les mains vides.

11. De nouveau, il envoie un autre serviteur; les vignerons le battent, se moquent de lui et le renvoient les mains vides.

12. Lui recommence: il envoie un troisième serviteur; mais on le met à mal et on le jette dehors.

13. Le seigneur de la vigne se dit: 'Que puis-je faire? Je vais envoyer mon fils que j'aime, lui au moins ils le respecteront.'

14. Mais en le voyant, les fermiers font ce calcul: 'C'est lui l'héritier; tuons-le, et l'héritage sera à nous.'

15. Ils le jettent donc hors de la vigne et le tuent. Comment le seigneur de la vigne va-t-il agir avec eux?

16. Il viendra, il fera périr ces fermiers et donnera la vigne à d'autres." En entendant cela ils dirent: "Ne parlons pas de malheur!"

17. Alors, les yeux dans les yeux, Jésus leur dit: "Que signifie cette Ecriture: La pierre rejetée par les bâtisseurs est devenue la pierre d'angle?

18. Quiconque tombera sur cette pierre se brisera, et si elle tombe sur quelqu'un, elle le réduira en poussière."

19. Les maîtres de la Loi et les grands prêtres avaient grande envie de mettre la main sur lui, mais ils craignaient le peuple; ils avaient bien compris que cette parabole de Jésus était pour eux.

20. C'est ainsi qu'ils préparent un piège: ils envoient des mouchards qui jouent les gens bien intentionnés, afin de le prendre en défaut dans ses paroles et de pouvoir ainsi le remettre aux mains du gouverneur et à son tribunal.

21. Ils lui posent cette question: "Maître, nous savons que tu es droit dans tout ce que tu dis et enseignes. Tu ne cherches pas à te faire bien voir des gens, mais tu enseignes selon la vérité le chemin de Dieu.

22. Nous est-il permis de verser l'impôt à César, ou non?

23. Jésus a compris leur astuce; il leur dit:

24. "Montrez-moi un denier. De qui sont l'image et l'inscription?" Ils répondent: "De César."

25. Et lui leur dit: "Rendez donc à César ce qui est de César et à Dieu ce qui est de Dieu!"

26. Avec cela il leur fut impossible de prendre en défaut ses paroles devant le peuple. Ils furent très surpris de sa réponse et gardèrent le silence.

27. Alors s'approchèrent quelques Saducéens - ces gens-là nient qu'il y ait une résurrection -

28. et ils lui posèrent cette question: "Maître, Moïse nous a mis ceci dans l'Ecriture: Si un homme marié meurt sans enfants, son frère doit prendre la veuve et donner ainsi une descendance à celui qui est mort.

29. Or il y avait sept frères. Le premier s'est marié et il est mort sans enfants.

30. Le deuxième,

31. puis le troisième ont pris la veuve, et de même les autres jusqu'au septième: ils sont tous morts sans laisser d'enfant.

32. Ensuite la femme est morte.

33. S'il y a résurrection, duquel d'entre eux sera-t-elle la femme, puisqu'elle l'a été des sept?"

34. Jésus leur dit: "Les enfants de ce monde prennent mari ou femme;

35. mais ceux qu'on a trouvés dignes d'avoir part à l'autre monde et à la résurrection des morts, ne prennent pas mari ou femme.

36. Par ailleurs ils ne peuvent plus mourir, mais ils sont comme des anges. Eux aussi sont fils de Dieu, puisqu'ils sont nés de la résurrection.

37. Quant au fait que les morts ressuscitent, Moïse lui-même l'a insinué dans le passage du Buisson Ardent, là où il appelle le Seigneur: Dieu d'Abraham, Dieu d'Isaac et Dieu de Jacob.

38. Il n'est pas un Dieu des morts, mais bien des vivants: tous vivent pour lui."

39. A ce moment quelques maîtres de la Loi prirent la parole et dirent: "Maître, tu as bien parlé."

40. Mais après cette réplique, plus personne n'osait l'interroger.

41. A son tour Jésus leur demanda: "Comment peut-on dire que le Messie est fils de David?

42. David lui-même dit, au livre des Psaumes: Le Seigneur a dit à mon Seigneur: Siège à ma droite

43. et vois comment je fais de tes ennemis ton marchepied.

44. David l'appelle "Seigneur", et on voudrait qu'il soit son fils?"

45. Il dit à ses disciples, quand tout le peuple écoutait:

46. "Méfiez-vous des maîtres de la Loi qui se plaisent à circuler en longues robes, qui aiment les salutations sur les places publiques, les premiers fauteuils dans les synagogues et les premières places dans les festins.

47. Ils s'introduisent avec leurs longues prières, et ensuite ils dévorent les maisons des veuves. Leur condamnation sera terrible."



Livros sugeridos


“Enquanto estivermos vivos sempre seremos tentados. A vida é uma contínua luta. Se às vezes há uma trégua é para respirarmos um pouco.” São Padre Pio de Pietrelcina

Newsletter

Receba as novidades, artigos e noticias deste portal.