1. Abimélek, fils de Yéroubbaal, se rendit à Sichem auprès des frères de sa mère. Il leur dit, ainsi qu'à toute la famille de son grand-père maternel:

2. " Posez donc cette question aux messieurs de Sichem: Préférez-vous être gouvernés par soixante-dix hommes, tous les fils de Yéroubbaal, ou n'avoir qu'un seul maître? Souvenez-vous donc que je suis de votre sang."

3. Les frères de sa mère rapportèrent toutes ces paroles aux messieurs de Sichem, et ils se décidèrent en faveur d'Abimélek, car ils se disaient: "C'est notre frère."

4. Ils lui donnèrent donc soixante-dix sicles d'argent, pris dans le temple de Baal-Bérit, et avec cet argent Abimélek paya des voyous, des aventuriers qui se mirent à son service.

5. Il se rendit alors à Ofra, dans la maison de son père, et massacra ses frères, les fils de Yéroubbaal: les soixante dix furent exécutés sur la même pierre. Le plus jeune fils de Yeroubbaal, Yotam, s'était caché et il échappa.

6. Alors tous les notables de Sichem et de Beth-Millo se réunirent et proclamèrent roi Abimélek, près du Chêne-de-la-Stèle qui est à Sichem.

7. On annonça la chose à Yotam. Il alla se poster au sommet du mont Garizim et s'écria d'une voix forte: "Ecoutez-moi, notables de Sichem, et que Dieu lui-même vous écoute!

8. Un jour les arbres se mirent en route: ils voulaient se donner un roi. Ils dirent à l'olivier: Sois notre roi!

9. Mais l'olivier leur répondit: Vais-je laisser là mon huile, si précieuse pour les dieux et les hommes, pour aller me balancer au-dessus des autres arbres?

10. Les arbres se tournèrent donc vers le figuier: Viens, toi, tu seras notre roi!

11. Le figuier leur répondit: Vais-je renoncer à la douceur de mes fruits si appréciés pour aller me balancer au-dessus des autres arbres?

12. Cette fois les arbres se tournèrent vers la vigne: Viens, toi, tu seras notre roi!

13. Mais la vigne leur répondit: Vais-je renoncer à mon raisin, qui réjouit les dieux et les hommes, pour aller me balancer au-dessus des arbres?

14. Alors tous les arbres vinrent trouver le buisson d'épines: Viens, toi, tu seras notre roi!

15. Et le buisson d'épines répondit aux arbres: "Si vraiment vous voulez me faire roi et que je règne sur vous, venez et restez à mon ombre. Sinon, un feu sortira du buisson d'épines et dévorera jusqu'au cèdre du Liban.

16. Et vous maintenant, avez-vous agi avec sincérité et honnêteté en faisant roi Abimélek? Vous êtes-vous bien conduits envers Yéroubbaal et sa famille? L'avez-vous traité comme il le méritait?

17. Mon père n'a-t-il pas combattu pour vous? N'a-t-il pas risqué sa vie pour vous? Ne vous a-t-il pas délivrés de la main des Madianites?

18. Or vous, aujourd'hui, vous vous êtes dressés contre la famille de mon père, vous avez tué ses fils, au nombre de soixante-dix, sur une même pierre. Et vous avez fait d'Abimélek, le fils d'une servante, le roi des messieurs de Sichem, parce qu'il est de votre sang.

19. Si donc aujourd'hui vous vous êtes montrés fidèles et honnêtes envers Yéroubbaal et sa maison, je vous souhaite qu'Abimélek fasse votre bonheur et que vous, vous fassiez le sien!

20. Sinon, qu'un feu sorte d'Abimélek et dévore les gens de Sichem et de Beth-Millo, et qu'un feu sorte des gens de Sichem et Beth-Millo et dévore Abimélek."

21. Yotam prit alors la fuite et se rendit à Béer; il séjourna là car il avait peur de son frère Abimélek.

22. Durant trois ans Abimélek gouverna Israël.

23. Mais Dieu envoya un esprit de discorde entre Abimélek et les habitants de Sichem, et ceux-ci trahirent Abimélek.

24. C'est ainsi que le crime commis contre les soixante-dix fils de Yéroubbaal allait être vengé; leur sang retomba sur Abimélek, leur frère, qui les avait tués, ainsi que sur les gens de Sichem qui l'avaient aidé à tuer ses frères.

25. Pour lui faire du tort, les gens de Sichem placèrent en embuscade, sur les cols de la montagne, des gens qui dévalisaient tous ceux qui passaient près d'eux sur le chemin; on rapporta cela à Abimélek.

26. Gaal, fils d'Obed, passa alors avec ses frères. Ils arrivèrent à Sichem et gagnèrent la confiance des gens de Sichem.

27. Ils sortirent dans la campagne pour vendanger leurs vignes, ils écrasèrent leurs raisins et firent la fête. Puis ils entrèrent dans le temple de leurs dieux, ils mangèrent et ils burent, et ils maudirent Abimélek.

28. Gaal fils d'Obed dit alors: "Qui est cet Abimélek, et qu'est-ce que Sichem, pour que nous soyons à son service? Le fils de Yéroubbaal, tout comme son lieutenant Zéboul, n'étaient que les serviteurs de Hamor, père de Sichem!

29. Si seulement j'étais le chef de ce peuple, je chasserais Abimélek et je lui dirais: "Abimélek, viens donc ici avec toute ton armée!"

30. Les paroles de Gaal, fils d'Obed, mirent Zéboul, gouverneur de la ville, dans une grande colère.

31. Il envoya discrètement des messagers à Abimélek pour lui dire: "Gaal, fils d'Obed, vient d'arriver à Sichem avec ses frères, et ils soulèvent la ville contre toi.

32. Lève-toi donc de nuit avec le peuple qui t'accompagne, et cache-toi dans la campagne.

33. Le matin, au lever du soleil, tu te lèveras et tu te jetteras sur la ville. Et lorsque Gaal et ceux qui sont avec lui sortiront à ta rencontre, tu feras comme la situation te le permettra."

34. De nuit donc, Abimélek et tous ceux qui étaient avec lui se levèrent, et ils se mirent en embuscade autour de Sichem, répartis en quatre groupes.

35. Alors que Gaal, fils d'Obed, venait se poster à l'entrée de la ville, Abimélek et tous ceux qui étaient avec lui se levèrent de leur cachette.

36. En voyant cette troupe, Gaal dit à Zéboul: "Voici des gens qui descendent du haut des montagnes." Zéboul lui répondit: "Tu prends sûrement pour des hommes les ombres de la montagne."

37. Gaal reprit la parole et dit: "Voici bien une troupe qui descend du coeur du pays. Un autre groupe arrive par le chemin du Chêne-des-Astrologues."

38. Alors Zéboul reprit: "As-tu donc perdu cette langue avec laquelle tu disais: qui est Abimélek, pour que nous soyons à son service? Voici ces gens que tu as méprisés. Sors maintenant, et lutte contre lui!"

39. Gaal sortit donc à la tête des gens de Sichem et livra combat à Abimélek.

40. Mais Abimélek le poursuivit et Gaal s'enfuit devant lui: beaucoup tombèrent avant d'atteindre la porte.

41. Abimélek séjourna alors à Arouma; quant à Zéboul, il chassa Gaal et ses frères et les empêcha de revenir à Sichem.

42. Le lendemain, le peuple devait sortir dans la campagne. On informa Abimélek.

43. Il rassembla ses hommes et les partagea en trois groupes, puis il se mit en embuscade dans la campagne. Dès qu'il aperçut les gens qui sortaient de la ville, il se jeta sur eux.

44. Abimélek avec ses hommes courut se poster à l'entrée de la porte de la ville. Les deux autres corps pendant ce temps s'élancèrent contre tous ceux qui étaient dans la campagne et ils les écrasèrent.

45. Durant tout ce jour Abimélek fit l'assaut de la ville, il s'en empara et massacra tous ses habitants. Ensuite il rasa la ville et y sema du sel.

46. Tous les gens de la Tour de Sichem, en apprenant cela, se réfugièrent dans la crypte du temple d'El-Bérit.

47. Quand on fit savoir à Abimélek, que tous les gens de la Tour de Sichem s'y étaient rassemblés,

48. il prit une hache à double tranchant avec laquelle il coupa une branche d'arbre, il la souleva et la mit sur son épaule. Puis il dit à ceux qui l'accompagnaient: "Vous avez vu ce que j'ai fait, dépêchez-vous de faire comme moi."

49. Chacun de ses hommes coupa donc une branche. Ils se mirent en route derrière Abimélek et disposèrent les branches sur la crypte, puis ils mirent le feu et incendièrent cette crypte. C'est ainsi que moururent tous les gens de la Tour de Sichem: près d'un millier d'hommes et de femmes.

50. Abimélek se rendit à Tébès; il l'assiégea et s'en empara.

51. Mais il y avait à l'intérieur de la ville une tour fortifiée dans laquelle se réfugièrent, hommes et femmes, tous les notables de la ville. Ils fermèrent derrière eux la porte et montèrent sur le toit de la tour.

52. Abimélek arriva en force au pied de la tour et s'avança jusqu'à la porte de la tour pour y mettre le feu.

53. C'est alors qu'une femme lui lança une meule sur la tête et lui fracassa le crâne.

54. Aussitôt il appela son écuyer et lui dit: "Tire ton épée et tue-moi! Il ne faut pas qu'on dise de moi: C'est une femme qui l'a tué." Alors son écuyer le transperça et il mourut.

55. Quand les Israélites virent qu'Abimélek était mort, ils s'en retournèrent chacun chez soi.

56. Ainsi Dieu rendit à Abimélek le mal qu'il avait fait à son père en tuant ses soixante-dix frères.

57. Et Dieu fit retomber sur les hommes de Sichem toute leur méchanceté. C'est ainsi que se réalisa pour eux la malédiction de Yotam, fils de Yéroubbaal.



Livros sugeridos


“Deus não opera prodígios onde não há fé.” São Padre Pio de Pietrelcina

Newsletter

Receba as novidades, artigos e noticias deste portal.